Sermons

【3-12】< Matthieu 21:32 > La relation entre le ministère de Jean Baptiste et l’évangile de l’expiation des péchés



< Matthieu 21:32 >

“Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous ne l’avez pas cru; mais les publicains et les prostituées l’ont cru; et vous, l’ayant vu, vous n’en avez pas eu de remords ensuite pour le croire.”



Jean Baptiste a été envoyé par Dieu


La Bible rend témoignage de Jean Baptiste en Jean 1:6-7: “Il y eut un homme envoyé de Dieu, son nom était Jean. Cet homme est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, pour que tous croient à travers lui.” Comme c’est écrit ici, Jean Baptiste “est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, pour que tous croient à travers lui.” Le témoignage que Jean Baptiste a porté attestait que Jésus a porté les péchés du monde, et s’il n’avait pas rendu ce témoignage de l’évangile de l’expiation des péchés par Jésus, alors il aurait impossible que quiconque croie en Jésus, et même si quelqu’un le faisait, cela aurait été en vain. En parlant de Jean Baptiste, l’apôtre Jean explique l’évangile de l’expiation des péchés ici, tout comme c’est à travers quelqu’un qui a rencontré Jésus avant nous que nous le connaissons et croyons aussi en lui.



Qui était Jean Baptiste?


Il est écrit en Luc 1:76-77: “Et toi, enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; car tu iras devant la face du Seigneur pour préparer son chemin, pour donner la connaissance du salut à son peuple par la rémission de leurs péchés.” Le prophète du Très-Haut ici n’est autre que Jean Baptiste, le représentant de la race humaine entière, qui, en transférant tous les péchés du peuple du Seigneur sur Jésus par le baptême a fait savoir à tous les croyants au Seigneur qu’ils ont été sauvés du jugement et ont reçu la rémission des péchés. La Bible explique aussi la raison pour laquelle Jean Baptiste a été envoyé sur la terre comme représentant de l’humanité pour transférer tous les péchés du peuple de Dieu sur Jésus, et Luc 1:78 atteste que cette raison est la “tendre miséricorde de notre Dieu.” Par le témoignage de Jean Baptiste, tous les êtres humains ont connu le salut du Seigneur, comme il est écrit: “Par la tendre miséricorde de notre Dieu, par laquelle l’aurore d’en-haut nous a visité” (Luc 1:78).

Jésus est notre garantie qui nous assure que l’expiation a été faite pour tous nos péchés. Qui nous conduit sur le chemin de la paix dans ce monde? C’est Jésus. Mais puisque Jean Baptiste a transféré tous nos péchés sur Jésus à travers son baptême et nous a conduit à l’évangile de l’expiation des péchés, sans ce témoignage personne ne peut atteindre le salut par sa propre compréhension.

Examinons la parole plus en détail pour voir qui était Jean Baptiste. Il est écrit en Luc 1:1-14: “Puisque plusieurs ont entrepris de rédiger un récit des choses qui sont reçues parmi nous avec une pleine certitude, comme nous les ont transmises ceux qui, dès le commencement, ont été les témoins oculaires et les ministres de la parole, il m’a semblé bon à moi aussi, qui ai suivi exactement toutes choses depuis le commencement, très-excellent Théophile, de te [les] écrire par ordre, afin que tu connaisses la certitude des choses dont tu as été instruit. Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y avait un certain sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia; et sa femme était des filles d’Aaron, et son nom était Élisabeth. Et ils étaient tous deux justes devant Dieu, marchant dans tous les commandements et dans toutes les ordonnances du Seigneur, sans reproche. Et ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Élisabeth était stérile; et ils étaient tous deux fort avancés en âge. Or il arriva, pendant qu’il exerçait la sacrificature devant Dieu dans l’ordre de sa classe, que, selon la coutume de la sacrificature, le sort lui échut d’offrir le parfum en entrant dans le temple du Seigneur. Et toute la multitude du peuple priait dehors, à l’heure du parfum. Et un ange du Seigneur lui apparut, se tenant au côté droit de l’autel du parfum. Et Zacharie, le voyant, fut troublé, et la crainte le saisit. Et l’ange lui dit: Ne crains pas, Zacharie, parce que tes supplications ont été exaucées, et ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jean. Et il sera pour toi un sujet de joie et d’allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance.”

L’évangile de Luc commence en disant que son auteur, Luc, a examiné le récit de Jésus en détail depuis le commencement, et il commence son propre récit en citant la lignée de Jean Baptiste en premier. Commençons aussi par regarder la lignée de Jean Baptiste ici et examinons sa naissance et son ministère en détail.

Luc, un disciple de Jésus, a prêché l’évangile à un éminent gentil nommé Théophile. Mais cet homme ne connaissait pas la parole des écritures, et il était donc nécessaire que Luc explique la parole en détail, et c’est pour cela qu’il commence son récit par la lignée de Jean Baptiste.

Il est écrit: “Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y avait un certain sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia; et sa femme était des filles d’Aaron, et son nom était Élisabeth. Et ils étaient tous deux justes devant Dieu, marchant dans tous les commandements et dans toutes les ordonnances du Seigneur, sans reproche. Et ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Élisabeth était stérile; et ils étaient tous deux fort avancés en âge. Or il arriva, pendant qu’il exerçait la sacrificature devant Dieu dans l’ordre de sa classe, que, selon la coutume de la sacrificature, le sort lui échut d’offrir le parfum en entrant dans le temple du Seigneur.”

Ici nous voyons Zacharie le sacrificateur exercer son sacerdoce selon l’ordre de sa classe. Et Luc témoigne clairement ici que la femme de Zacharie, Elisabeth, était un descendant d’Aaron. Maintenant, nous devons découvrir quelle était la lignée de Zacharie – c’est-à-dire de quelle maison parmi les Lévites il venait.

Luc 1:8 dit: “pendant qu’il exerçait la sacrificature devant Dieu dans l’ordre de sa classe.” Dans ce passage, nous voyons Luc témoigner que Zacharie était de la maison d’Aaron le souverain sacrificateur, parce qu’il était de “la classe d’Abia,” l’un des petits-fils d’Aaron. Et pour insister davantage sur la lignée pure de descendant direct d’Aaron le souverain sacrificateur, Luc dit aussi que la femme de Zacharie, Elisabeth, était descendante d’Aaron aussi.

Jean Baptiste est né de son père Zacharie. Retraçons donc la lignée de Zacharie le sacrificateur. Quand nous regardons en 1 Chroniques 24:10, nous voyons la Bible dire: “le septième à Hakkoz, le huitième à Abia.” Dieu a suscité Moïse comme représentant, et il a désigné Aaron, le frère de Moïse, comme souverain sacrificateur pour servir Dieu devant le peuple d’Israël. Deux des fils d’Aaron ont été tués en offrant de l’encens à Dieu avec un feu profane qui n’était pas consacré. Après leur mort, il restait deux sacrificateurs, nommés Eleazar et Ithamar, qui étaient tous deux fils d’Aaron. Dieu a fait alors que les descendants d’Aaron s’occupent de tous les sacrifices et le servent dans le tabernacle. Mais le nombre de descendants d’Aaron a augmenté avec le temps. Donc, au temps de David, il fallait organiser le système du sacerdoce selon la classe de 24 petits-fils d’Aaron. En d’autres termes, David a séparé les sacrificateurs en classes pour administrer tour à tour les sacrifices, et c’est “l’ordre de la classe” qui est mentionné en Luc chapitre 1, où il est dit que Zacharie s’est rendu dans le temple du Seigneur pour le servir selon l’ordre de sa classe quand il fut choisi.

Quand David a restauré le système sacrificiel du tabernacle, il a aussi réorganisé l’ordre dans lequel les sacrificateurs devaient faire les sacrifices. David a réformé le système sacrificiel parce que les Israélites avaient adoré des idoles à un tel point au temps de Saül qu’il a fallu confier tout le sacerdoce aux descendants d’Aaron pour transférer les péchés des Israélites sur les animaux à sacrifier pour leur expiation et salut. Et puisqu’il y avait beaucoup de descendants d’Aaron, David a établi un ordre par lequel le sacrificateur se présente quand c’est son tour pour entrer dans le sanctuaire et servir le Seigneur selon sa charge. En d’autres termes, David a fixé un emploi du temps pour que les sacrificateurs passent à leur tour et entrent dans le tabernacle pour y servir Dieu selon cet ordre.

C’est en référence à cela qu’1 Chroniques 24:10 dit, comme nous venons de le lire: “le huitième à Abia”; et Luc 1:5, qui dit: “Il y eut… un certain sacrificateur nommé Zacharie, de la classe d’Abia,” prouve que Zacharie était un descendant de sacrificateur appartenant à la classe d’Abia, l’un des petits-fils d’Aaron. Clairement, donc, le père de Jean Baptiste, Zacharie, était un sacrificateur de la classe d’Abia et un descendant d’Aaron le souverain sacrificateur. De plus, la Bible dit aussi ici qu’Elisabeth était descendante d’Aaron aussi (Luc 1:5). Donc, le père et la mère de Jean Baptiste étaient tous deux descendants d’Aaron le souverain sacrificateur. C’était impératif pour Luc d’expliquer cela clairement à Théophile avant de lui expliquer que Jean Baptiste a transféré tous les péchés sur Jésus. Maintenant, regardons la parole des écritures pour voir où il est dit que les descendants d’Aaron servaient comme souverain sacrificateur.



Jean Baptiste est né de la maison du souverain sacrificateur


Avant tout, les descendants d’Aaron ont hérité le ministère sacerdotal du jour de l’expiation. Il est écrit en Lévitique 16:30-34: “car, en ce jour-là, il sera fait propitiation pour vous, afin de vous purifier: [et] vous serez purs de tous vos péchés devant l’Éternel. Ce sera pour vous un sabbat de repos, et vous affligerez vos âmes; [c’est] un statut perpétuel. Et le sacrificateur qui aura été oint et qui aura été consacré pour exercer la sacrificature à la place de son père, fera propitiation; et il revêtira les vêtements de lin, les saints vêtements; et il fera propitiation pour le saint sanctuaire, et il fera propitiation pour la tente d’assignation et pour l’autel, et il fera propitiation pour les sacrificateurs et pour tout le peuple de la congrégation. Et ceci sera pour vous un statut perpétuel, afin de faire propitiation pour les fils d’Israël [pour les purifier] de tous leurs péchés, une fois l’an. Et on fit comme l’Éternel avait commandé à Moïse.”

Ailleurs, en Nombres 20:28-29, la Bible dit: “Et Moïse dépouilla Aaron de ses vêtements, et en revêtit Éléazar, son fils; et Aaron mourut là, au sommet de la montagne; puis Moïse et Éléazar descendirent de la montagne. Et toute l’assemblée vit qu’Aaron avait expiré, et toute la maison d’Israël pleura Aaron trente jours.” Comme nous pouvons le voir, Dieu a donné la fonction de souverain sacrificateur à Aaron et cette fonction a été transmise à ses fils, et cette règle était immuable pour toujours (Lévitique 16:33-34). Parmi les enfants d’Israël, c’est Aaron et ses fils qui se sont vus confier le sacerdoce pour servir Dieu. C’est ainsi qu’Aaron et ses fils sont devenus la maison du souverain sacrificateur qui servait en vue d’apporter la rémission des péchés aux gens d’Israël.

Il est écrit en Exode 28:1-2: “Et toi, fais approcher de toi Aaron, ton frère, et ses fils avec lui, du milieu des fils d’Israël, pour exercer la sacrificature devant moi: Aaron, Nadab et Abihu, Éléazar et Ithamar, fils d’Aaron. Et tu feras de saints vêtements à Aaron, ton frère, pour gloire et pour ornement.”

Dieu dit aussi en Exode 29:1-9: “Et c’est ici ce que tu feras pour eux, afin de les sanctifier pour exercer la sacrificature devant moi. Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut, et du pain sans levain, et des gâteaux sans levain, pétris à l’huile, et des galettes sans levain ointes d’huile; tu les feras de fine farine de froment; et tu les mettras dans une corbeille, et tu les présenteras dans la corbeille, et le jeune taureau et les deux béliers. Et tu feras approcher Aaron et ses fils à l’entrée de la tente d’assignation, et tu les laveras avec de l’eau. Et tu prendras les vêtements, et tu feras revêtir à Aaron la tunique et la robe de l’éphod, et l’éphod, et le pectoral, et tu le ceindras avec la ceinture de l’éphod; et tu placeras la tiare sur sa tête, et tu mettras le saint diadème sur la tiare. Et tu prendras l’huile de l’onction, et tu la verseras sur sa tête, et tu l’oindras. Et tu feras approcher ses fils, et tu les revêtiras des tuniques; et tu les ceindras de la ceinture, Aaron et ses fils, et tu leur attacheras les bonnets; et la sacrificature sera pour eux un statut perpétuel: et tu consacreras Aaron et ses fils.”

Maintenant, il ne fait aucun doute que Dieu a clairement utilisé la maison d’Aaron, le frère de Moïse, comme la maison du souverain sacrificateur pour représenter le peuple d’Israël. Personne ne peut contester cela. C’est par le commandement de Dieu que la maison d’Aaron a assumé la fonction de souverain sacrificateur. N’importe qui ne pouvait pas assumer la fonction de souverain sacrificateur, mais seulement quelqu’un de la maison d’Aaron pouvait servir comme souverain sacrificateur et entrer dans le lieu très saint du tabernacle pour remettre tous les péchés annuels du peuple d’Israël tout entier une fois pour toutes. Donc Dieu a dit à Moïse de désigner son frère Aaron comme souverain sacrificateur (Exode 29:1), et il a dit aussi à Moïse de faire des vêtements appropriés pour le souverain sacrificateur comme il le lui avait montré et de donner ces vêtements à son frère Aaron.

Cela signifie que c’était établi par Dieu lui-même qu’Aaron devienne le souverain sacrificateur et que ses fils et descendants héritent du sacerdoce. Dieu dit que la fonction de souverain sacrificateur resterait pour toujours sur les fils d’Aaron et les descendants; les descendants d’Aaron devaient donc servir comme souverain sacrificateur jusqu’à la fin du temps de l’Ancien Testament et l’arrivée de l’époque du Nouveau Testament avec la venue de Jésus; et c’était une règle éternelle du salut établie par Dieu pour l’expiation des péchés.

C’est pour cela que Luc déclare spécifiquement ici que Zacharie était de la maison d’Aaron le souverain sacrificateur, pour expliquer que Jean Baptiste était le dernier souverain sacrificateur de l’Ancien Testament. Quand Jean Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur Jésus à la place de la race humaine toute entière, l’alliance de l’Ancien Testament a pris fin, et dès lors a commencé le temps de Jésus, le temps de la grâce. C’est ainsi que Dieu a distingué l’histoire de l’humanité en deux périodes distinctes.



Jean Baptiste a baptisé Jésus


Nous appelons Jean “Jean Baptiste” parce qu’il a baptisé Jésus. Que signifie alors “baptême” dans la Bible? Le mot baptême c’est “βάφτισμα” (baptisma) en grec, qui signifie immerger, laver, transférer, enterrer, ou transmettre.

Comme mentionné, le baptême signifie transmettre ou transférer. Quand Jésus a été baptisé par Jean Baptiste, tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus; ayant ainsi accepté tous les péchés de chaque pécheur de ce monde, Jésus a été mis à mort à notre place pour payer le salaire de nos péchés; il est ressuscité d’entre les morts; et il est ainsi devenu le Sauveur de tous ceux qui croient en cette vérité. Le Seigneur a été baptisé pour porter nos péchés à notre place et il a été crucifié à mort à notre place. C’est parce que le salaire du péché c’est la mort.

Comme déjà mentionné, le mot “baptême” signifie aussi “laver.” Cela signifie à son tour que Jésus a reçu le baptême de la rémission des péchés par Jean Baptiste au Jourdain pour accepter tous nos péchés et les expier et effacer tous les péchés du monde. Puisque tous les péchés de la race humaine ont été transférés sur le corps de Jésus par le baptême qu’il a reçu de Jean Baptiste, et que Jésus a fait l’expiation pour tous les péchés du monde dans son corps, nous avons été sauvés en croyant en cette vérité.

Quand nous regardons avec compréhension le baptême de Jésus et sa signification, nous voyons que cela implique quatre significations: “laver”, “transmettre”, “transférer”, et “enterrer.” Pendant le temps de l’Ancien Testament, quand les gens d’Israël cherchaient la rémission de leurs péchés, ils apportaient un animal sans défaut à sacrifier pour Dieu, comme un bouc, un agneau, un bélier, ou un pigeon, et ils posaient leur main sur la tête de l’animal à sacrifier pour transférer leurs péchés dessus. Ce rite comportait la même signification que le baptême que Jésus a reçu au temps du Nouveau Testament. Dans l’Ancien Testament, le peuple d’Israël transférait les péchés sur un bouc en posant les mains sur sa tête, et ce bouc, puisqu’il avait ainsi accepté les péchés des Israélites, était mis à mort à leur place pour faire l’expiation de leurs péchés. De même, Jésus a aussi accepté les péchés du monde en étant baptisé par Jean Baptiste (le représentant de la race humaine); il a versé son sang à mort pour faire l’expiation de tous nos péchés; il est ressuscité d’entre les morts; et il a ainsi sauvé tous ses croyants. Dans l’Ancien Testament, Aaron le souverain sacrificateur imputait (transférait) les péchés des Israélites sur un bouc en posant les mains sur sa tête comme leur représentant, coupait la gorge et versait le sang, mettait le sang sur l’autel des holocaustes, et le sacrifiait à Dieu à la place du peuple d’Israël. Dans le Nouveau Testament, Jean Baptiste était le représentant de la race humaine entière.



Le plus grand parmi ceux qui sont nés de femmes


Quand nous regardons en Matthieu 11:11, nous voyons Jésus lui-même témoigner: “Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en est point paru de plus grand que Jean Baptiste.” L’implication est claire: Jean Baptiste était pleinement qualifié comme souverain sacrificateur de la race humaine entière. C’est dans sa capacité de dernier souverain sacrificateur de l’Ancien Testament qu’il a baptisé Jésus. Si Aaron était le souverain sacrificateur de tout le peuple d’Israël, Jean Baptiste était le souverain sacrificateur de l’humanité, et selon la règle éternelle du sacerdoce établie par Dieu, il a transféré tous les péchés du monde sur Jésus une fois pour toutes en le baptisant. Son père, Zacharie, était un descendant d’Aaron, tout comme sa mère Elisabeth était aussi de la maison d’Aaron, et puisque seuls les descendants d’Aaron pouvaient accomplir le souverain sacerdoce, Jean Baptiste avait toute légitimité pour assumer la fonction de souverain sacrificateur.



Qui est Abia? 


Un Chroniques chapitre 24 décrit l’ordre dans lequel les descendants d’Aaron servaient comme sacrificateurs pour faire les sacrifices à Dieu, et Abia est listé là comme la huitième classe. Quand nous regardons en Luc 1:9 dans le Nouveau Testament, nous voyons qu’un sacrificateur était choisi de la même façon que dans l’Ancien Testament, “selon la coutume du sacerdoce”, et que celui qui était choisi ici succédait à la fonction de souverain sacrificateur et remplissait son rôle. Cette tradition a continué pendant des générations, jusqu’à atteindre enfin Zacharie, le père de Jean Baptiste.

Le père de Jean Baptiste, Zacharie, était un souverain sacrificateur né comme descendant d’Aaron de la classe d’Abia, et suivant cette lignée, Jean Baptiste était le souverain sacrificateur et représentant de toute la race humaine entière.

Pour faire une analogie, un lionceau ne peut naître que d’un lion. De même, Jean Baptiste est né de la maison d’Aaron le souverain sacrificateur, et en tant que dernier souverain sacrificateur qui a accompli la parole de salut promise par Dieu, il a joué un rôle de pont reliant l’Ancien Testament au Nouveau Testament. Pour souligner cela, Jésus lui-même a dit que Jean Baptiste était le plus grand de tous ceux qui sont nés de femmes. Cela est prouvé dans Matthieu 11:11-13. Jésus lui-même a rendu témoignage de Jean Baptiste et attesté qu’il était Elie prophétisé comme envoyé dans l’Ancien Testament (Matthieu 11:13-15), et cette promesse est notée en Malachie 3:4.



Ecoutons le témoignage des apôtres sur le baptême de Jésus


Le baptême de Jésus est le moyen par lequel notre Seigneur a porté tous les péchés du monde et fait l’expiation. Son baptême est rapporté en beaucoup d’endroits tout au long des épîtres des apôtres Paul, Pierre, et Jean.

D’abord, écoutons ce que dit la parole au sujet de baptême de Jésus dans les épîtres de Paul. Il est écrit en Romains 6:2-7: “Qu’ainsi n’advienne! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrons-nous encore dans le péché? — Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés pour le christ Jésus, nous avons été baptisés pour sa mort? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort, afin que comme Christ a été ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père, ainsi nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. Car si nous avons été identifiés avec lui dans la ressemblance de sa mort, nous le serons donc aussi [dans la ressemblance] de [sa] résurrection; sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit annulé, pour que nous ne servions plus le péché. Car celui qui est mort est justifié du péché.”

En croyant qu’il avait été baptisé avec Jésus, la foi de l’apôtre Paul était placée dans l’évangile proclamant que Jésus a fait l’expiation de tous les péchés de l’humanité quand il a été baptisé. Le vrai évangile de l’expiation des péchés dont la Bible parle est l’évangile de l’eau et du sang, l’évangile du baptême de Jésus et son sang à la croix. En d’autres termes, l’évangile de la rémission des péchés dont ont témoigné les apôtres dans la Bible proclame que Jésus a enlevé tous les péchés du monde en étant baptisé.

Ecoutons encore le témoignage de l’apôtre Pierre au sujet du baptême de Jésus et des péchés portés. Il dit en 1 Pierre 3:21: “or cet antitype vous sauve aussi maintenant, [c’est-à-dire] le baptême, non le dépouillement de la saleté de la chair, mais la demande à Dieu d’une bonne conscience, par la résurrection de Jésus Christ,” L’apôtre Pierre dit ici que le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste est l’antitype du salut et de l’expiation des péchés.

Ailleurs, quand nous regardons ce qui est écrit dans les épîtres de l’apôtre Jean au sujet du baptême, nous voyons la Bible dire en 1 Jean 5:5-8: “Qui est celui qui est victorieux du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? C’est lui qui est venu par [l’]eau et par [le] sang, Jésus le Christ, non seulement dans [la puissance de] l’eau, mais dans [la puissance de] l’eau et du sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, car l’Esprit est la vérité; car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, et l’eau, et le sang, et les trois sont [d’accord] pour un même [témoignage].” L’apôtre Jean a aussi dit que le salut par l’expiation de nos péchés s’obtient en croyant au Sauveur qui est venu par l’eau et le sang.



La différence entre la foi des apôtres et celle des dirigeants chrétiens d’aujourd’hui


Maintenant, nous pouvons voir ici que la foi des apôtres dans la Bible est très différente de la foi des théologiens d’aujourd’hui, qui est placée seulement dans le sang de Jésus. En contraste avec ces théologiens qui croient au sang de Jésus seul, la Bible rend témoignage à la fois du baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste et du sang qu’il a versé à la croix comme le salut des péchés. Il est absolument impératif pour nous tous aujourd’hui d’arriver à la compréhension correcte du baptême de Jésus et son sang et de croire en cet évangile de l’expiation des péchés correctement. Les apôtres ont montré clairement dans la Bible que le baptême de Jésus (eau) est un antitype qui nous sauve de tous nos péchés   (1 Pierre 3:21), et c’est par l’évangile du salut, l’évangile du baptême et du sang de Jésus, que nous pouvons vaincre le monde en croyant en la vérité du salut. Le baptême de Jésus et son sang à la croix sont traités de façon égale dans la Bible pour constituer ensemble l’évangile de l’expiation. Les Ecritures montrent clairement dans les deux Testaments que l’évangile de l’expiation des péchés est constitué du baptême et du sang de Jésus qui ont expié tous les péchés du monde.

Matthieu, un disciple de Jésus, rapporte en Matthieu 3:15-16: “Et Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice. Alors il le laissa faire. Et Jésus, ayant été baptisé, monta aussitôt, s’éloignant de l’eau; et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui.”

Avant ce passage, Matthieu a décrit les circonstances dans lesquelles Jésus a été baptisé (Matthieu 3:13-14). Et ici en Matthieu 3:15-16, il est dit que Jean Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur Jésus par son baptême, le salut par l’expiation des péchés. Et il est rendu témoignage de la justice de Dieu pour le salut, l’évangile de l’expiation des péchés, proclamant que Jésus a été baptisé par Jean Baptiste, que tous les péchés de toute personne dans ce monde ont été transférés sur Christ. Ayant ainsi pris tous les péchés du monde par son baptême, Jésus a ensuite témoigné lui-même pendant trois ans, est mort à la croix, est ressuscité des morts après trois jours, a complètement accompli le salut de tous les péchés des croyants, et s’est assis maintenant à la droite du trône de Dieu le père.

De plus, les disciples de Jésus ont aussi écrit que Jésus allait apparaître une deuxième fois pour tous ceux qui ont reçu la rémission des péchés en croyant au baptême du Seigneur et son sang à la croix, ceux qui attendent le Seigneur, séparés du péché. Il est écrit en Hébreux 9:28: “le Christ aussi, ayant été offert une fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra une seconde fois, sans péché, à salut à ceux qui l’attendent.” Quand Jésus a été baptisé, Dieu le père lui-même a rendu témoignage de Jésus disant “Celui-ci est mon Fils bien-aimé,” et Jean Baptiste a aussi témoigné le lendemain que ce n’était autre que Jésus qui avait accepté tous les péchés du monde à travers son baptême et fait l’expiation pour cela.

Les théologiens de nos jours sont si ignorants de la Bible et si inconscients du baptême et du sang de Jésus qui ont fait l’expiation de tous les péchés de l’humanité. Je crois que c’est parce que leurs yeux spirituels sont fermés, et donc ils ne peuvent se nourrir de la parole céleste. Par conséquent, beaucoup de chrétiens pensent que Jésus a porté le péché du monde par lui-même d’une certaine façon, mais de telles pensées viennent d’une croyance qui est ignorante de façon embarrassante de la vérité du salut, ne reconnaissant pas que Jésus a été baptisé et a versé son sang pour faire l’expiation de tous les péchés. Cette notion, en d’autres termes, vient d’une profonde ignorance de la part des chrétiens d’aujourd’hui qui sont inconscients du baptême de Jésus et de l’évangile de l’expiation des péchés.

Dans l’Ancien Testament, quand Aaron le souverain sacrificateur transférait les péchés des Israélites sur un animal à sacrifier en posant ses mains sur sa tête, et que cet animal versait son sang, Aaron libérait le peuple d’Israël des péchés. De même, et en accord avec ce moyen de salut promis, Jésus lui-même devait venir comme l’agneau à sacrifier du Nouveau Testament, et donc Jean Baptiste était absolument indispensable comme représentant de l’humanité pour transférer tous les péchés du monde sur Jésus. C’est précisément pour cela que Dieu le père a envoyé Jean Baptiste six mois avant d’envoyer Jésus.

Jean Baptiste était le serviteur déjà prophétisé et écrit dans le livre de l’Ancien Testament de Malachie. Il était le messager même de Dieu inscrit et prophétisé dans Malachie 3:1-3, et quand nous regardons en Matthieu 11:10-11 dans le Nouveau Testament, nous voyons que le Seigneur avait besoin de ce serviteur de Dieu pour le baptiser et transférer tous les péchés de l’humanité sur lui, pour qu’il puisse faire l’expiation de tous ces péchés en tant que Sauveur de l’humanité. C’est pour cela que Jean Baptiste a “ainsi” transféré les péchés du monde sur Jésus en obéissance à son commandement (Matthieu 3:15).

L’agneau sacrifié de l’Ancien Testament acceptait et mourait pour une quantité limitée de péchés puisque le maximum de péchés qu’il prenait en une seule fois était le péché annuel des Israélites, mais en contraste avec cela, Jésus Christ a accepté chaque péché du monde tout entier par son baptême sans rien laisser, et il devait être crucifié à mort pour payer le salaire de tous ces péchés et faire l’expiation éternelle de tous les péchés du monde entier. C’est pour cela que Jésus devait être baptisé par Jean Baptiste, mourir à la croix, ressusciter des morts après trois jours, et faire l’expiation de tous les péchés, pour délivrer éternellement la race humaine entière de tous les péchés du monde. Et Dieu a sauvé de tous les péchés quiconque croit au baptême et au sang de Jésus, au salut de l’évangile de l’expiation des péchés.



Jean Baptiste était le messager de Dieu


La parole de Dieu rendant témoignage de Jean Baptiste se trouve en Matthieu 11:7-15. Lisons donc ce passage ensemble: “Et comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire de Jean aux foules: Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent? Mais qu’êtes-vous allés voir? Un homme vêtu de vêtements précieux? Voici, ceux qui portent des choses précieuses sont dans les maisons des rois. Mais qu’êtes-vous allés voir? Un prophète? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète; car c’est ici celui dont il est écrit: «Voici, moi j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi». En vérité, je vous dis: parmi ceux qui sont nés de femme, il n’en a été suscité aucun de plus grand que Jean le baptiseur; mais le moindre dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Mais, depuis les jours de Jean le baptiseur jusqu’à maintenant, le royaume des cieux est pris par violence, et les violents le ravissent. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean. Et si vous voulez recevoir [ce que je vous dis], celui-ci est Élie qui doit venir. Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.”

Beaucoup de gens étaient allés dans le désert pour voir Jean Baptiste qui criait au peuple d’Israël de se repentir. Jésus lui-même avait vu cela, et il a demandé aux multitudes assemblées autour de lui: “Pourquoi allez-vous dans le désert? Allez-vous voir un homme habillé de vêtements fins?” Il dit ensuite que ceux qui portent des vêtements fins sont dans la maison du roi, alors que Jean Baptiste, prophète, demeurait dans le désert.

Ici, Jésus énonçait la vérité que Dieu le Père avait désigné Jean Baptiste pour être le représentant de l’humanité, et qu’il l’avait envoyé vers Jésus pour qu’il le baptise. Notre Seigneur lui-même a rendu témoignage à Jean Baptiste et a dit: “Pourquoi êtes-vous allés dans le désert? Qu’attendiez-vous de voir en allant vers un homme au désert portant des peaux de chameau? Etes-vous allé voir un homme vêtu de vêtements fins? Ces gens-là sont dans la maison du roi. Mais Jean Baptiste est plus grand même que les rois. Qu’êtes-vous donc allé voir dans le désert? Voir un prophète? Oui, vous êtes allé voir un prophète, mais Jean Baptiste est plus qu’un prophète.” Jésus a alors témoigné que Jean Baptiste était le plus grand de ceux qui sont nés de femmes.

Au temps de l’Ancien Testament, même les rois n’étaient pas plus grands que les prophètes. Qui était plus grand que tous ces prophètes de l’Ancien Testament? C’est Jean Baptiste. Jésus lui-même a témoigné que Jean Baptiste était le représentant de la race humaine entière, disant qu’il était le plus grand de tous les êtres humains. Jésus a aussi dit que Jean Baptiste était le serviteur de Dieu envoyé sur la terre six mois avant lui, pour transférer les péchés du monde sur lui en le baptisant, car il est écrit: “Mais qu’êtes-vous allés voir? Un prophète? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète; car c’est ici celui dont il est écrit: Voici, moi j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi” (Matthieu 11:9-10). Le Seigneur témoignait clairement que ce messager promis n’était autre que Jean Baptiste.

Jean Baptiste a rendu témoignage de Jésus disant: “Voici! l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” C’est Jean Baptiste qui a attesté que Jésus avait enlevé tous les péchés du monde, et qu’il était le Fils de Dieu; et Jean était le plus grand de tous les prophètes – et en réalité de toute la race humaine entière. Puisque Jean Baptiste était un descendant direct d’Aaron, il pouvait être légitimement appelé le dernier souverain sacrificateur. Une fois que vous réalisez à partir de l’Ancien Testament que Dieu a établi Aaron comme souverain sacrificateur d’Israël pendant 40 ans, et qu’il a confié pour toujours le sacerdoce à ses descendants, vous devez avoir toute assurance pour croire en Jean Baptiste comme le représentant de la race humaine et le sacrificateur qui a transféré tous les péchés du monde sur Jésus.

La Bible dit: “Mais, depuis les jours de Jean le baptiseur jusqu’à maintenant, le royaume des cieux est pris par violence, et les violents le ravissent” (Matthieu 11:12). Ce passage signifie que Jésus est devenu le Sauveur de toute l’humanité en acceptant les péchés du monde à travers Jean Baptiste. Jésus lui-même a témoigné que Jean Baptiste avait transféré tous les péchés sur lui. En Matthieu 11:12, Jésus parlait de l’évangile de l’expiation de tous les péchés de l’humanité, attestant que tous ces péchés avaient été transférés sur lui par le baptême reçu de Jean Baptiste. Le Seigneur a parlé de l’évangile de son baptême et du sang, et ceux qui ont cru en cet évangile du royaume des cieux ont cru que Jésus avait été crucifié à mort parce qu’il avait porté tous les péchés du monde à travers son baptême.



Le témoignage de Zacharie


Maintenant, fixons notre attention sur le père de Jean Baptiste, Zacharie, et écoutons le témoignage qu’il a donné après avoir entendu un ange au sujet de la naissance et du ministère futur de son fils. Il est écrit en Luc 1:67-80: “Et Zacharie, son père, fut rempli de l’Esprit Saint, et prophétisa, disant: Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, car il a visité et sauvé son peuple, et nous a suscité une corne de délivrance dans la maison de David son serviteur, selon ce qu’il avait dit par la bouche de ses saints prophètes, qui ont été de tout temps, une délivrance de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent; pour accomplir la miséricorde envers nos pères et pour se souvenir de sa sainte alliance, du serment qu’il a juré à Abraham notre père, de nous accorder, étant libérés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte, en sainteté et en justice devant lui, tous nos jours. Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-haut: car tu iras devant la face du Seigneur pour préparer ses voies, pour donner la connaissance du salut à son peuple, dans la rémission de leurs péchés, par les entrailles de miséricorde de notre Dieu, selon lesquelles l’Orient d’en haut nous a visités, afin de luire à ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour conduire nos pieds dans le chemin de la paix. Et l’enfant croissait et se fortifiait en esprit; et il fut dans les déserts jusqu’au jour de sa manifestation à Israël.”

Ici, Zacharie a prophétisé au sujet de son fils Jean Baptiste en qualité de serviteur de Dieu, expliquant quel genre de prophète il deviendrait et comment il remplirait son sacerdoce. Ce que Zacharie a dit ici, que Jean Baptiste allait “donner la connaissance du salut à son peuple, dans la rémission de leurs péchés,” prophétisait en fait la parole d’évangile du salut. Jean Baptiste était un témoin de Jésus pour nous tous qui croyons en Jésus. Et il a aussi rendu témoignage de l’évangile de l’expiation des péchés pour nous, attestant que nous sommes sauvés en croyant au baptême et au sang de Jésus. Jean nous a enseigné la preuve que nous avons reçu la rémission des péchés en croyant au baptême et au sang de Jésus, l’évangile de l’expiation de tous nos péchés.

Luc 1:76 déclare: “Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-haut: car tu iras devant la face du Seigneur pour préparer ses voies.” Le passage désigne Jean Baptiste. Pour faire l’expiation de nos péchés, Jésus a pris tous les péchés du monde par son baptême. Et Jean Baptiste, en disant qu’il avait transféré tous les péchés du monde sur Jésus par le baptême qu’il lui a donné, nous a fait connaître le salut de l’expiation des péchés.

Nous tous croyants pouvons découvrir la vérité ici que Jésus a porté les péchés du monde à la croix à travers le baptême qu’il a reçu de Jean Baptiste, et a permis à quiconque croit en cette expiation parfaite des péchés d’être sauvé. Grâce à la parole de Dieu qui déclare que Jésus nous a sauvés parfaitement, nous pouvons croire en notre Seigneur, et en croyant au baptême et au sang de Jésus, nous pouvons être sauvés. Et à travers Jean Baptiste, chacun doit réaliser que Jésus est le Sauveur qui a fait l’expiation pour tous les péchés du monde.

A moins que nous ne connaissions le baptême que Jean Baptiste a donné à Jésus, l’évangile de l’expiation des péchés, comment pourrions-nous croire en Jésus comme notre Sauveur avec une assurance complète? Sans la connaissance de la vérité de l’évangile de la rémission des péchés, il n’y a ni salut ni vie éternelle. Si vous croyez en Jésus sans réaliser le ministère de Jean Baptiste, alors votre foi est imparfaite et vous menez une vie chrétienne imparfaite. Et vous vous appuyez seulement sur des doctrines théologiques. Cependant, si vous connaissez la vérité et réalisez qui était Jean Baptiste, et quel genre de baptême il a donné à Jésus pour le salut de l’humanité et la rémission des péchés, alors vous serez délivré de tous les péchés par la foi.

Avant la chute de l’homme, il n’y avait pas de péché, et il n’y avait donc pas besoin d’obtenir la rémission des péchés non plus. Mais une fois qu’Adam et Eve sont tombés, le péché est entré dans le monde, et l’expiation allait devoir se faire pour chaque péché. Avec le temps, à travers le temps d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, et arrivant à l’exode des descendants de Jacob sortis d’Egypte, quand le peuple d’Israël a traversé la Mer Rouge et demeuré au désert, Dieu leur adonné la loi à travers Moïse. En même temps, Dieu a aussi institué le système sacrificiel du tabernacle, par lequel ils devaient faire l’expiation de leurs péchés en transférant ces péchés sur des animaux à sacrifier comme des boucs, béliers, ou agneaux. Dès lors, le temps de la loi a débuté, et ce temps était un temps de souffrance parce que la loi ne pouvait pas apporter la rémission complète et éternelle des péchés, et donc les Israélites devaient attendre que le Messie ne vienne.

Ce temps de la loi a pris fin aux yeux de Dieu avec le baptême de Jésus qui a marqué le commencement du temps de la grâce. Tous les sacrifices de l’Ancien Testament qui préfiguraient le salut promis ont pris fin avec le baptême que Jean Baptiste a donné à Jésus. En d’autres termes, le salut des péchés promis a été complètement accompli à travers le baptême de Jésus et son sang, qui ont fait l’expiation pour chaque péché de la race humaine entière.

Zacharie, sacrificateur de la maison du souverain sacrificateur, a entendu de Dieu qu’il lui donnerait un fils. D’un point de vue humain, il était impossible qu’une vieille femme ne porte un enfant, mais la femme de Zacharie a effectivement conçu un bébé, et la vierge Marie est aussi tombée enceinte. Un ange était apparu à Marie aussi et lui a dit: “Tu as trouvé grâce auprès de Dieu,” et marie a dit: “Voici la servante du Seigneur! Qu’il me soit fait selon ta parole” (Luc 1:38). Marie a trouvé la grâce de Dieu et a été bénie pour donner naissance à Jésus Christ.

Cette bénédiction, cependant, ne semblait pas du tout être une bénédiction à l’époque, comme la loi judaïque demandait une punition sévère si une femme non mariée tombait enceinte. A l’époque comme maintenant, avoir un bébé hors mariage amenait beaucoup de honte et ruinait la vie d’une femme, mais par la grâce de Dieu, Marie a été bénie et a reçu les honneurs et la gloire au-delà de sa souffrance charnelle. Quoi qu’il en soit, après avoir confessé sa foi, Marie a conçu un enfant. Sa conception de Jésus a aussi été prophétisée par l’ange de Dieu. Ainsi, Jésus Christ notre Seigneur est né à travers le corps de la vierge Marie.

Marie n’était pas de la descendance d’Aaron. Elle était descendante de Juda. Son fiancé Joseph était aussi descendant de Juda. C’est parce qu’en tant que Roi des rois, Jésus Christ devait venir dans une descendance royale. Et Jean Baptiste devait venir par lignée d’Aaron, de la maison du souverain sacrificateur.

Avant d’envoyer Jésus, Dieu le Père a envoyé Jean Baptiste, son serviteur et prophète. C’est alors seulement que la prophétie de l’Ancien Testament a pu s’accomplir pour que nous croyions en Dieu. Et puisque la fonction de souverain sacrificateur était établie par Dieu éternellement, en tant que descendant d’Aaron, Jean Baptiste était le dernier souverain sacrificateur de la race humaine, qui allait transférer les péchés du monde sur Jésus par le baptême qu’il donnerait à Jésus.

Aaron était le premier souverain sacrificateur d’Israël, et il était le frère aîné de Moïse. L’arrière-grand-père d’Aaron était Lévi (l’un des douze fils de Jacob), son grand-père était Koré, son père Amram, sa mère Jochebed, et sa sœur ainée était Miriam (Exode 6:16-20). Aaron avait quatre fils nommés Nadab, Abihu, Elemazar, et Ithamar (Exode 6:23, Nombres 3:2). Depuis le jour où Moïse a été appelé par Dieu à conduire son peuple hors d’Egypte, Aaron l’a aidé et parlait à sa place puisque Moïse était lent de parole (Exode 4:10, 7:10). Et quand l’alliance entre Dieu et le peuple d’Israël a été affirmée sur le mont Sinaï, Aaron a participé à la cérémonie et a vu Dieu avec Moïse et soixante-dix anciens d’Israël, ce qui montre qu’ils étaient officiellement les représentants du peuple d’Israël (Exode 24:1-11). Et quand le tabernacle a été construit à travers Moïse pour le peuple d’Israël, Aaron et ses quatre fils ont été oints par Dieu et consacrés comme ses sacrificateurs (Exode 28:41, 40:13-16).

Aaron a servi en tant que premier souverain sacrificateur d’Israël pendant 40 ans, et à cause de cela la tribu de Ruben s’est plainte de son autorité exclusive au sacerdoce. Donc pour montrer que la maison d’Aaron avait été choisir, Dieu a ordonné à chaque tribu d’Israël de présenter un bâton, et celui d’Aaron était inclus dans le lot pour représenter la tribu de Lévi. Parmi les douze bâtons, c’est le bâton d’Aaron qui a fleuri, prouvant clairement que le sacerdoce de cette maison avait été donné par Dieu pour représenter le peuple d’Israël (Nombres 17:1-10).

Quand Aaron est décédé à l’âge de 123 ans, ses vêtements du sacerdoce ont été posés sur Eleazar son fils, et Eleazar est devenu le souverain sacrificateur à sa place (Nombres 20:23-29). L’auteur du livre aux Hébreux atteste qu’Aaron était le souverain sacrificateur de la terre, alors que Jésus était le souverain sacrificateur du royaume des cieux (Hébreux 7:11-28).



Il ne fait aucun doute que Jean Baptiste ait été le souverain sacrificateur qui a baptisé Jésus par l’imposition des mains pour l’expiation des péchés du monde


Jésus lui-même a témoigné que Jean Baptiste était le représentant de la race humaine entière, quand il a dit en Matthieu 11:10-11: “car c’est ici celui dont il est écrit: Voici, moi j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi. En vérité, je vous dis: parmi ceux qui sont nés de femme, il n’en a été suscité aucun de plus grand que Jean le baptiseur; mais le moindre dans le royaume des cieux est plus grand que lui.” Comme Jésus en rend témoignage ici, Jean Baptiste a accompli le sacerdoce pour transférer les péchés de l’humanité sur Jésus.



L’entrée dans le ciel a commencé à partir des jours de Jean Baptiste


La Bible dit en Marc 1:1-8: “Commencement de l’évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu: comme il est écrit dans Ésaïe le prophète: Voici, moi j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, faites droits ses sentiers. Jean vint, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance en rémission de péchés. Et tout le pays de Judée et tous ceux de Jérusalem sortaient vers lui; et ils étaient baptisés par lui dans le fleuve du Jourdain, confessant leurs péchés. Or Jean était vêtu de poil de chameau et d’une ceinture de cuir autour des reins, et il mangeait des sauterelles et du miel sauvage. Et il prêchait, disant: Il vient après moi, celui qui est plus puissant que moi, duquel je ne suis pas digne de délier, en me baissant, la courroie des sandales. Moi, je vous ai baptisés d’eau; lui, vous baptisera de l’Esprit Saint.”

Lorsque nous faisons quelque chose d’important, nous le planifions d’abord. De même, Dieu a aussi préparé Jean Baptiste comme le premier pas pour expier les péchés du monde.

Examinons Jean Baptiste de plus près ici, qui a préparé la voie du royaume des cieux. Quand nous regardons dans le livre de Malachie dans l’Ancien Testament, nous pouvons voir que les sacrificateurs de l’époque étaient tous corrompus. A cause de cela, il n’y avait pas de sacrificateur droit jusqu’à ce que Jésus ne vienne sur la terre pour la première fois comme notre Seigneur. Les sacrificateurs de l’époque étaient si corrompus qu’ils avaient abandonné les règles de la parole de Dieu et délaissé le système sacrificiel établi par Dieu ainsi que ses commandements. Donc Dieu a amené sur la terre un sacrificateur qui serait son messager et son aide. C’est pour cela que Dieu a envoyé son messager, et ce messager n’est autre que Jean Baptiste qui a préparé la voie pour le royaume des cieux.

Jean Baptise a été envoyé sur la terre six mois avant Jésus. Pour transférer les péchés des Israélites sur le bouc émissaire, Dieu utilisait toujours le souverain sacrificateur comme représentant, et pour cette raison, il fallait qu’il envoie Jean Baptiste. C’est pour cela que Dieu a établi et envoyé Jean Baptiste sur la terre comme sacrificateur représentant de l’humanité. Cependant, puisque Jean Baptiste ne pouvait pas demeurer parmi les sacrificateurs corrompus, il a demeuré seul dans le désert et criait au peuple d’Israël de se repentir.

Marc 1:2-3 cite les écrits du prophète Esaïe et dit: “comme il est écrit dans Ésaïe le prophète: Voici, moi j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, faites droits ses sentiers.” Qu’est-ce que cet homme dans le désert criait? Il criait le baptême de la repentance pour la rémission des péchés.

Dans la Bible, le mot baptême est “βάφτισμα” (baptisma) en grec, qui signifie immerger ou enterrer, et il implique la signification de l’imposition des mains de l’Ancien Testament. Autrement dit, cela implique la communication ou le transfert de quelque chose.

Le baptême que Jean Baptiste proclamait était en deux volets. Le premier baptême était le baptême de la repentance, qui appelait tout le monde à revenir à Christ le Messie, l’agneau du sacrifice éternel du ciel (Hébreux 10:12), et le second baptême était celui que Jean Baptiste a donné à Jésus, par lequel tous les péchés ont été transférés éternellement sur le corps de Jésus. En tant que prophète, Jean Baptiste criait donc à tout le monde de se détourner du péché et de croire en Jésus, qui avait pris le péché du monde par son baptême, et il insistait sur le fait que tout le monde était pécheur devant Dieu. Beaucoup de gens sont alors venus vers Jean Baptiste et ont reçu le baptême d’eau pour confirmer qu’ils étaient eux-mêmes pécheurs devant Dieu.

Le baptême implique de laver, transférer, et la mort. Jean Baptiste a baptisé les gens d’Israël pour reconnaître qu’ils étaient pécheurs devant Dieu et revenir à lui. Et une autre sorte de baptême, qu’il a donné à Jésus, était le baptême du salut pour la race humaine entière, celui qui transférait tous les péchés sur le Fils de Dieu pour la rémission des péchés. Jésus a dit en Matthieu 3:15: “Laisse faire maintenant, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice.” La parole de l’expiation des péchés prophétisant que Jésus allait porter les péchés était complètement accomplie.

Tout chrétien vivant sur cette planète terre doit croire au baptême et au sang de Jésus, l’évangile de l’expiation des péchés. Pour nous, Jean Baptiste a transféré éternellement tous les péchés du monde sur Jésus en le baptisant pour faire l’expiation des péchés comme le Seigneur le lui a ordonné, et c’est ainsi que Jean Baptiste a préparé le royaume des cieux pour que nous puissions y entrer en croyant en Jésus, et c’est ainsi que Jésus est devenu le chemin vers le ciel.

Il est écrit en Marc 1:14-15: “Mais après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée, prêchant l’évangile du royaume de Dieu, et disant: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché: repentez-vous et croyez à l’évangile.” L’évangile signifie la bonne nouvelle, et c’est “euaggelion” en grec. Cela désigne l’évangile du ciel qui proclame que Jésus a été baptisé par Jean Baptiste pour l’expiation des péchés, qu’il a pris tous les péchés du monde et les a tous enlevés. Grâce à ce baptême, tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus à travers Jean Baptiste quand il a été baptisé. En d’autres termes, l’évangile qui a amené l’expiation des péchés de l’humanité n’est autre que l’évangile du baptême de Jésus et son sang à la croix. Tous les péchés du monde désignent les péchés de chacun, et ces péchés incluent non seulement vos péchés mais aussi ceux de vos futurs petits-enfants. De plus, vos péchés signifient tous vos péchés passés, présents, et futurs, y compris non seulement les péchés que vous commettez dans vos actes mais aussi les péchés que vous commettez dans votre pensée. Et le monde ici désigne la planète terre du commencement à la fin, et Jésus a fait l’expiation pour tous ces péchés commis dans le monde.



Jean Baptiste est venu par la voie de la justice 

 

Jean Baptiste est venu par la voie de l’expiation des péchés et la voie de la justice, offrant la vérité du salut à l’humanité, comme il est écrit en Matthieu 21:32: “Car Jean est venu vers vous dans la voie de la justice.” Jean Baptiste a été envoyé dans ce monde par Dieu pour transférer tous les péchés de toute personne de ce monde sur Jésus, et pour conduire chacun sur la bonne voie, la voie de justice, afin de recevoir la rémission des péchés par la foi. Et comme Jean Baptiste lui-même a transféré tous les péchés du monde vers Jésus et rendu témoignage de cette façon d’expier les péchés, grâce à son témoignage, beaucoup de gens ont été sauvés en réalisant et croyant en cette vérité du salut.

Jésus dit en Matthieu 21:32: “Jean est venu vers vous dans la voie de la justice, et vous n’avez point cru en lui; mais les publicains et les prostituées ont cru; et quand vous l’avez vu, vous ne vous êtes pas ravisés ensuite pour croire en lui.” Quand Jésus dit ici: “Jean est venu vers vous dans la voie de la justice”, il parle du fait que Jean Baptiste était le dernier souverain sacrificateur de l’Ancien Testament (Matthieu 11:13), et qu’il a transféré tous les péchés de l’humanité sur Jésus en le baptisant.

Pourquoi, alors, les publicains et les prostituées ont-ils cru au baptême de Jésus comme leur salut, par lequel Jean Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur le Seigneur? Nous devons considérer attentivement ici la raison pour laquelle ce sont ces prostituées et les publicains qui ont été sauvés de leurs péchés en croyant en l’œuvre juste accomplie par Jésus et Jean Baptiste, alors que beaucoup d’autres ont été détruits pour ne pas avoir cru que Jean Baptiste avait transféré les péchés du monde sur Jésus. Les publicains et prostituées étaient le stéréotype des pécheurs remplis de péchés. Si Jean Baptiste n’avait pas baptisé Jésus pour transférer tous les péchés du monde sur lui une fois pour toutes, les publicains et les prostituées ne pourraient pas être sauvés de leurs péchés qui étaient épais comme la brume. Mais ils ont cru au salut de Jésus de tout leur cœur, et ils ont été sauvés par cette foi – c’est-à-dire qu’en croyant que Jean Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur Jésus à travers son baptême pour qu’il fasse l’expiation pour tous les péchés une fois pour toutes. Et puisqu’ils croient en Jésus comme le Fils de Dieu et leur propre agneau sacrificiel envoyé par le Père pour les sauver de tout péché, ils ont la rémission de tous les péchés du monde et atteint leur salut éternel par la foi.

Sans le rôle joué par Jean Baptiste dans l’évangile de la rémission des péchés, comment aurions-nous pu recevoir le salut par la foi? Peut-être que vous pourriez dire que cela ne change rien puisque vous croyez en Jésus d’une façon ou d’une autre. Mais pour vous sauver de tous vos péchés, Dieu a accompli le salut de la rémission des péchés en transférant tous vos péchés sur Jésus à travers le baptême donné par Jean Baptiste. Jésus peut-il alors devenir votre Sauveur même si vous ne croyez pas en cette expiation des péchés qu’il a faite? Pouvez-vous naître de nouveau juste en croyant en Jésus d’une façon quelconque de votre choix, même si vous enterrez vos péchés sans les transférer sur le Seigneur dans son baptême? Réfléchissez-y.

Pour vous délivrer des péchés du monde et leur salaire, Dieu a envoyé Jean Baptiste sur la terre, et Il a planifié de mettre tous vos péchés sur Jésus à travers Jean Baptiste. A la lumière du fait que Dieu a décidé de transférer tous vos péchés sur Jésus par son baptême, vous ne pouvez pas être sauvé si vous rejetez cette décision de Dieu. Si vous rejetez la décision de Dieu de vous sauver par le baptême et le sang de Jésus, alors loin d’être sauvé par Dieu, vous irez juste droit en enfer pour avoir rejeté son plan. Donc je vous demande de réfléchir à cela attentivement et honnêtement, et de réfléchir à la parole de vérité pour voir quelle est la chose juste à faire.

La bonne chose à faire pour vous c’est être sauvé en croyant en Jésus selon la décision de Dieu. Qu’avez-vous donc à l’esprit? Vous attachez-vous toujours à vos propres pensées avec entêtement? Vous devez rejeter toutes ces pensées venant de vous-même et croire en la vérité que Jésus a remis tous vos péchés par son baptême d’expiation des péchés reçu de Jean Baptiste. Croyez en cette volonté de Dieu, qui vous a sauvés par l’eau et l’Esprit. Si vous croyez que tous vos péchés ont été transférés sur Jésus, alors vous deviendrez sans péché grâce à cette foi, vous deviendrez donc une personne juste, et tous les justes qui croient en cette vérité iront au ciel selon la loi de la grâce de Dieu.

Si autrement vous rejetez l’évangile de l’expiation des péchés et refusez de reconnaître que tous vos péchés ont été transférés sur Jésus par Jean Baptiste, alors vous rejetez le salut de Dieu. Rejetterez-vous donc encore la voie de la justice que Jean Baptiste a préparée pour Jésus? Vous devez réaliser ici que si vous rejetez cette vérité, vous rejetez toute la volonté de Dieu et tous ses plans, et vous devenez vous-même un pécheur dépravé en reniant la vérité par vos propres pensées.

Le jour après le baptême de Jésus, près de l’endroit où Jean Baptiste avait baptisé Jésus, il a rendu témoignage du Seigneur et s’est écrié: “Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Ayant ainsi accepté tous les péchés du monde, Jésus a été crucifié à mort trois jours plus tard pour payer le salaire de ces péchés.

Le péché n’a pas de poids. Il n’a pas de couleur, d’odeur, de forme, ni ne fait aucun bruit. Et puisque vous ne pouvez pas le détecter avec vos sens physiques de la vue, l’odorat, du goût, de l’ouïe, vous ne pouvez le sentir vous-même. N’essayez pas de sentir sur la base de vos propres émotions que les péchés du monde et vos péchés ont disparu. Les émotions changent. Mais la parole de Dieu, la vérité qu’il a expié tous les péchés du monde, ne change jamais. Donc je vous demande de sentir cette vraie parole de Dieu par la foi, en croyant en ce que Jean Baptiste a attesté: “Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Jésus a rendu témoignage de son salut pendant trois ans, prêchant: “Je suis le chemin, la vérité, et la vie.” Le Seigneur lui-même témoigne que l’expiation des péchés de l’humanité a été faite par son baptême et le sang, et il nous dit de vivre comme ses disciples et de prêcher l’évangile de son baptême et du sang.

Le prophète Esaïe a attesté:

“Parlez au cœur de Jérusalem, 

Et criez-lui que son temps de détresse est accompli, 

Que son iniquité est acquittée; 

Qu’elle a reçu de la main de l’Éternel 

Le double pour tous ses péchés” (Esaïe 40:2).

Effectivement, pour faire l’expiation de vos péchés et les miens, Jésus les a tous acceptés par le baptême qu’il a reçu de Jean Baptiste, il est mort à la croix pour payer le salaire de tous ces péchés, et il a vaincu la mort en ressuscitant d’entre les morts. La toute première chose que Dieu a faite pour remettre nos péchés et nous sauver est d’envoyer Jean Baptiste sur la terre. Autrement dit, c’est pour nous délivrer nous pécheurs de tous nos péchés que Dieu a envoyé son émissaire royal. La Bible est claire, car il est écrit en Malachie 3:1: “Voici, j’envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi; et le Seigneur que vous cherchez viendra soudain à son temple, et l’Ange de l’alliance en qui vous prenez plaisir, — voici, il vient.” Jean Baptiste est le messager de Dieu promis ici.

Ce serviteur de Dieu, Jean Baptiste, a mis tous les péchés du monde sur Jésus à travers son baptême. C’était le moyen par lequel Jean Baptiste a préparé le royaume des cieux pour que Jésus apporte la rémission des péchés; c’était la voie de notre salut; et il n’y avait pas d’autre chemin que celui-là. Jésus dit: “Je suis le chemin, la vérité, et la vie.” Le chemin du salut était que Jésus fasse l’expiation pour tous les péchés du monde par les mains qui baptisent de Jean Baptiste. C’est la vérité, et c’est en croyant en cette vérité de l’évangile que nous avons reçu une nouvelle vie.

Qu’en est-il de vous alors? Avez-vous transféré tous vos péchés avec les péchés du monde sur Jésus quand Jean Baptiste l’a baptisé? Croyez-vous cela? C’était le plan prédéterminé de Dieu pour le salut et un dessein merveilleux digne de sa sagesse. Mais si vous le rejetez, vous ne serez pas en mesure de venir à la suite de Dieu pour avoir rejeté son moyen juste de salut. Donc je vous demande de croire en la voie du salut, en la vérité que Dieu a transféré tous vos péchés sur Jésus à travers Jean Baptiste. Je vous exhorte tous à ne pas rejeter ce chemin de la vie.

Jésus dit en Matthieu 11:12: “Mais, depuis les jours de Jean le baptiseur jusqu’à maintenant, le royaume des cieux est pris par violence, et les violents le ravissent.” Le fait que les violents ravissent le royaume des cieux signifie que ceux qui entrent au ciel sont ceux qui croient que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus quand il a été baptisé par Jean Baptiste, car ces gens-là sont sans péché. Le royaume de Dieu, le ciel, appartient à ceux qui croient que tous leurs péchés ont été transférés sur Jésus par Jean Baptiste, et le salut est obtenu par quiconque croit en cet évangile de l’expiation des péchés proclamant que Jean Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur Jésus.

Mes chers croyants, qui nous a donné la possibilité de croire en Jésus et a préparé le chemin du ciel pour nous? C’est Jean Baptiste. Tout comme Dieu a promis d’envoyer son messager pour préparer la voie du Seigneur, Jean Baptiste a transféré tous nos péchés sur Jésus Christ, et en faisant cela, il nous a donné la possibilité de devenir sans péché et justes et d’être qualifiés comme enfants de Dieu, et il nous a préparés à entrer au ciel. Ce messager, Jean Baptiste, envoyé par Dieu lui-même a préparé le chemin du ciel en tant que représentant pour que nous entrions dans le royaume des cieux. Il a pavé le chemin pour que nous naissions de nouveau.

Il est écrit en Matthieu 3:13-17: “Alors Jésus vient de Galilée au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui; mais Jean l’en empêchait fort, disant: Moi, j’ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi! Et Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice. Alors il le laissa faire. Et Jésus, ayant été baptisé, monta aussitôt, s’éloignant de l’eau; et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et voici une voix qui venait des cieux, disant: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir.”

Jean Baptiste a fait la bonne chose en transférant tous les péchés de chaque personne de ce monde sur Jésus, et c’est l’évangile de l’expiation des péchés, la justice de Dieu, et la voie du salut révélée à travers Jean Baptiste. Le salut est obtenu seulement si nous réalisons cet évangile de l’expiation des péchés dans nos vies et croyons de tout cœur au baptême, sang, et à la résurrection de Jésus qui constituent l’évangile. A travers son baptême, Jésus a accompli la justice de Dieu. Comme il a accepté tous nos péchés qui ont été transférés sur lui par Jean Baptiste, chaque péché a été mis sur lui. Et alors qu’il a fait l’expiation pour les péchés de tout le monde par sa propre mort à la croix, il a accompli le salut de l’humanité.

Le livre des Hébreux dit que Jésus est le souverain sacrificateur des cieux selon l’ordre de Melchisédech. Jésus Christ n’a ni lignée, ni n’est un descendant d’Aaron. Il n’a pas de lignée parce qu’il n’est le descendant d’aucun homme mais le Fils de Dieu, le Créateur qui nous a faits, et celui qui existe par lui-même. En dépit de cela, il a abandonné la gloire du ciel et est venu sur la terre pour sauver la terre. Pour être plus exact, quand son peuple béni est tombé dans la tentation de Satan et souffrait sous le joug du diable, il a été baptisé au Jourdain pour l’expiation de leurs péchés.

Lisons tous Matthieu 3:15 de nouveau d’une même voix: “Et Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice. Alors il le laissa faire.” Ici, nous voyons Jésus ordonner au représentant de cette terre de le baptiser. Alors que Jean Baptiste a obéi à ce commencement, Jésus a baissé la tête et a été baptisé par lui. Tout comme le souverain sacrificateur de l’Ancien Testament posait ses mains sur le bouc émissaire pour transférer tous les péchés annuels du peuple d’Israël, Jean Baptiste a mis ses mains sur la tête de Jésus et a transféré tous les péchés du monde sur lui en le baptisant pour amener la rémission des péchés à la race humaine.



Dieu nous a sauvés selon le principe de la représentation


Quand le président de votre pays visite un autre pays et donne un discours dans sa législature, le président parle au nom de toute votre nation. De façon similaire, Jean Baptiste a transféré tous les péchés sur Jésus comme représentant de la race humaine entière.

J’ai dit que le mot “baptême” a des significations spirituelles telles que “laver, enterrer, transmettre, et transférer.” Tout comme le bouc émissaire de l’Ancien Testament était mis à mort une fois que les péchés des Israélites étaient transférés dessus, Jésus a aussi été mis à mort et enseveli précisément parce que tous nos péchés avaient été transférés sur lui.

Il est écrit en Lévitique 16:21: “Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des fils d’Israël et toutes leurs transgressions, selon tous leurs péchés; il les mettra sur la tête du bouc, et l’enverra au désert par un homme qui se tiendra prêt.” Comme le montre ce passage, chaque année au jour de l’expiation, Aaron posait les mains sur la tête d’un bouc émissaire à la place du peuple d’Israël entier selon le principe de la représentation, et quand il enlevait ses mains du bouc émissaire, tous les péchés annuels des Israélites étaient transférés sur le bouc à travers ses mains en tant que représentant. Le peuple d’Israël était alors remis de tous les péchés qui avaient été commis durant l’année.

De même, la volonté de Dieu pour la rémission des péchés de l’humanité a été accomplie par le baptême de Jésus. Dans l’Ancien Testament, le bouc émissaire acceptait les péchés des Israélites alors que le souverain sacrificateur posait ses mains sur sa tête (Lévitique 16:21), alors que dans le Nouveau Testament, Jésus a accepté tous les péchés de la race humaine entière en étant baptisé par Jean Baptiste au Jourdain. Ces deux rites sacrificiels étaient la même offrande pour le péché.

Quand Jésus a dit à Jean Baptiste: “Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice,” il disait qu’il accomplirait toute justice en recevant le baptême de Jean. Ici, le mot “ainsi” se rapporte au rite baptismal – c’est-à-dire Jean Baptiste qui baptise Jésus et Jésus qui reçoit ce baptême – et l’expression “toute justice” dans son texte original signifie “le plus adapté” ou “le plus approprié.” En d’autres termes, quand Jésus dit ici: “il nous est convenable d’accomplir toute justice,” il disait qu’il convenait qu’il accepte lui-même les péchés de tout le monde en recevant le baptême donné par Jean Baptiste. Autrement dit, notre Seigneur disait à Jean Baptiste: “tout le monde doit être jeté en enfer, parce que tout le monde est pécheur. Tous souffrent à cause du péché. Tout le monde est tourmenté par le diable, et personne ne peut être béni à cause du péché. Donc pour bénir et envoyer tout le monde au ciel, je dois être baptisé par toi. Tu dois me baptiser pour tous les autres en tant que représentant de l’humanité, car tu es un descendant d’Aaron. Je recevrai ce baptême de ta part et toute justice sera accomplie.” Donc quand Jésus a ordonné à Jean Baptiste de le baptiser, il a mis ses mains sur la tête de Jésus par obéissance. Quand Jean Baptiste a enlevé ses mains, tous les péchés du monde étaient transférés sur Jésus Christ.

Jésus a-t-il jamais commis un seul péché qui soit? Non, bien sûr que non! Puisque Jésus a été conçu par le Saint Esprit, il est né sans péché. Le Seigneur n’a jamais commis aucun péché dans ce monde. Bien que tout être humain soit né avec du péché, Jésus est né sans aucun péché. Et il n’a jamais commis aucun péché en vivant sur la terre, ni n’a jamais fait aucune faute.

Pourquoi, alors, Jésus devait-il être crucifié à mort? C’est parce qu’il avait pris tous nos péchés sur lui au Jourdain comme toute première chose qu’il a faite dans sa vie publique. A travers Jean Baptiste, le dernier souverain sacrificateur de l’Ancien Testament et le représentant de toute la race humaine entière, Jésus a accepté tous les péchés de chacun dans ce monde. Et pendant les trois années suivantes, Jésus a prêché son salut dans tout le pays d’Israël. Même quand il a rencontré une femme attrapée dans l’adultère, il lui a dit: “Moi non plus, je ne te condamne point. Je ne peux pas te juger non plus. Je dois être jugé moi-même. Je dois mourir à la croix, sévèrement, à votre place.”

De plus, quand Jésus a prié au jardin de Gethsémané la nuit avant d’être crucifié, il a demandé à Dieu le Père pas moins de trois fois d’éviter la coupe de la crucifixion si possible, mais puisqu’il savait que c’était la volonté du père, il s’est résigné en obéissance et a dit au Père: “Non ma volonté, mais que la tienne soit faite.”

Dès lors et jusqu’à ce qu’il soit traîné dans la cour de Pilate, Jésus a été torturé et frappé comme un criminel majeur au point que tout son corps était déchiré et qu’il était déjà à moitié mort. Quand Pilate le gouverneur lui a demandé: “Es-tu le Christ? Es-tu le Sauveur, le Fils de Dieu?” Jésus dit: “Je suis ce que tu dis. Tu l’as dit toi-même.” Pilate dit alors: “Si tu te comportes bien, je peux te relâcher. J’ai cette autorité”, mais Jésus lui dit: “Tu ne peux avoir aucune autorité par toi-même si elle ne te vient du ciel,” et il est resté silencieux comme une brebis devant ceux qui la tondent.

Pourquoi Jésus est-il resté si silencieux comme une brebis devant celui qui la tond? C’est parce qu’il portait tous nos péchés, et donc il devait maintenant porter la punition de la crucifixion à notre place, car c’est alors seulement qu’il pouvait mettre fin au combat de la race humaine entière, et ne plus rendre nécessaire aux humains de souffrir à cause du péché, et les rendre tous libres de l’esclavage du péché. Et c’est l’évangile de l’expiation des péchés que Jésus a accompli à travers son baptême et son sang à la Croix.



Le Seigneur a fait l’expiation de tous les péchés du monde


Comme nous l’avons vu, Jean 1:29 dit: “Le jour suivant, Jean vit Jésus venir vers lui et dit: Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Clairement, Jean Baptiste a baptisé Jésus pour l’expiation des péchés de l’humanité. Le jour après avoir été baptisé, quand Jésus est venu vers lui, Jean Baptiste a attesté: “Regardez-le! C’est l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Jean Baptiste pouvait personnellement rendre témoignage de Jésus Christ comme le sauveur ainsi précisément parce qu’il avait lui-même transféré tous les péchés de l’humanité sur lui en le baptisant.

Comme Jean Baptiste l’atteste ici, Jésus était vraiment l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Le Fils de Dieu est venu sur la terre et a porté tous les péchés du monde. Jean Baptiste l’a attesté une fois de plus, comme c’est écrit en Jean 1:35-36: “A nouveau, le jour suivant, Jean se tenait avec deux de ses disciples. Et regardant à Jésus qui marchait, il dit: Voici l’agneau de Dieu!”

Jean Baptiste appelait Jésus “agneau de Dieu” ici comme une expression qui montre que tout comme les animaux sacrificiels de l’Ancien Testament étaient mis à mort à la place des gens d’Israël, Jésus est aussi devenu notre propre agneau sacrificiel pour porter tous nos péchés et être sacrifié à notre place. Autrement dit, le Fils de Dieu, le Créateur lui-même qui nous a faits, est venu sur cette terre nous sauver vous et moi, et pour faire l’expiation de tous nos péchés à notre place, il a été baptisé par Jean Baptiste et a versé son sang à la croix, remettant ainsi tous les péchés du monde – les vôtres et les miens, chacun des péchés jamais commis par quiconque et chacun depuis la fondation du monde et jusqu’à la fin de la planète terre, originel et personnel aussi, peu importe la gravité.

Il y a environ 2000 ans, Jésus a déjà expié tous les péchés du monde. L’histoire est séparée entre av. JC et ap. JC sur la base de l’année où Jésus Christ est venu sur la terre, avec l’année 1 ap. JC désignant l’année de la venue du Seigneur et av. JC désignant avant Christ. En l’an 30 ap. JC il a pris tous les péchés du monde, et cela fait maintenant plus de 2000 ans que Jésus Christ est venu.

En l’an 30 ap. JC Jésus Christ a pris tous les péchés du monde en étant baptisé par Jean Baptiste pour leur expiation, et le jour suivant, Jean Baptiste a rendu témoignage et a dit: “Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Le jour suivant, quand Jean Baptiste a vu Jésus de nouveau, il a encore une fois témoigné et dit: “Voici l’agneau de Dieu [qui ôte le péché du monde]!” Jean Baptiste a témoigné de l’évangile de l’expiation des péchés, disant: “Jésus a enlevé tous vos péchés. Votre combat est terminé. Vous êtes maintenant sans péché. Peu importe quel genre de péchés vous avez commis, le Fils de Dieu les a tous enlevés.”

Mes chers croyants, Dieu a remis tous nos péchés en envoyant Jésus sur la terre. Jean Baptiste a rendu témoignage de Jésus comme l’agneau de Dieu (Jean 1:29) après avoir transféré tous nos péchés sur lui parce qu’il était venu “comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, pour qu’à travers lui tous croient” (Jean 1:7). Sans le témoignage de Jean Baptiste, comment pourrions-nous savoir si Jésus a pris les péchés du monde ou juste le péché originel? Bien que la Bible dise que Jésus est mort pour nos péchés, c’est Jean Baptiste qui témoigne que Jésus lui-même a porté et enlevé tous les péchés du monde. Jean Baptiste est le pont qui relie l’Ancien Testament au Nouveau Testament, et il est le serviteur de Dieu indispensable à l’accomplissement par Jésus de toute la parole de l’Ancien Testament. Je vous demande de croire cela et d’être sauvé.

Jean Baptiste a témoigné de l’évangile de l’expiation des péchés, et ceux qui croient que tous les péchés de l’humanité ont été transférés sur Jésus par son baptême, et qu’il a versé son sang à la croix par conséquent peuvent maintenant croire en Jésus pour le salut. Grâce au témoignage de Jean Baptiste, la race humaine entière peut atteindre son salut.

Je rends grâces à Dieu le Père de nous avoir envoyé Jean Baptiste et Jésus, et d’avoir fait que Jésus porte tous nos péchés et en fasse l’expiation.