Sermons

【3-13】< Jean 3:1-15 > Quelle est la signification originale de la nouvelle naissance?



< Jean 3:1-15 >

“Mais il y avait un homme d’entre les pharisiens, dont le nom était Nicodème, qui était un chef des Juifs. Celui-ci vint à lui de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que toi tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus répondit et lui dit: En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu’un n’est né de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu’un n’est né d’eau et de l’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit: Il vous faut être nés de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son; mais tu ne sais pas d’où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. Nicodème répondit et lui dit: Comment ces choses peuvent-elles se faire? Jésus répondit et lui dit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne connais pas ces choses? En vérité, en vérité, je te dis: Nous disons ce que nous connaissons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes? Et personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.”



Quelle est la signification biblique de la nouvelle naissance?


Il y a beaucoup de gens dans ce monde qui essaient de naître de nouveau en croyant en Jésus. Mais permettez-moi d’éclairer d’abord le fait que naître de nouveau selon la Bible ne dépend pas de l’œuvre de quelqu’un. Beaucoup de chrétiens ont une notion mal conçue sur ce que signifie être sauvé et né de nouveau. Ces chrétiens déroutés pensent qu’il y a certains prérequis qu’ils doivent remplir eux-mêmes pour naître de nouveau. Par exemple, certains pensent que pour naître de nouveau, ils doivent passer toute leur vie à implanter le plus d’églises possible; d’autre pensent qu’ils doivent aller à l’étranger comme missionnaires et consacrer leur vie à amener d’autres nations à croire en Jésus Christ; et d’autres encore pensent qu’ils naîtront de nouveau s’ils consacrent leur vie à l’œuvre de Dieu sans même se marier. Il y a beaucoup de chrétiens qui pensent de cette manière de nos jours.

Les exemples que j’ai donnés ici ne sont qu’une surface. Les chrétiens ordinaires qui ont ce genre de pensée consacrent leur vie à leur propre église, offrant leurs possessions matérielles et faisant toutes sortes d’œuvres bénévoles. Donc ils pensent en eux-mêmes: “Si je travaille si dur pour Dieu, il me récompensera avec la couronne de la vie éternelle. Il me bénira pour que je naisse de nouveau d’eau et d’Esprit.” Il y a beaucoup de laïcs qui pensent vraiment cela et qui travaillent dur par eux-mêmes pour naître de nouveau.

Il y a d’autres exemples de croyances inutiles des chrétiens d’aujourd’hui, mais ce qui est commun à tous c’est qu’ils essaient de naître de nouveau par leur propre effort. Certains chrétiens consacrent leur vie à certaines organisations missionnaires et consacrent leur temps et leur effort à cette cause, pensant: “Si je sers le Seigneur comme cela, tôt ou tard il me bénira par la nouvelle naissance.” Certains passent leur vie entière dans des retraites de prière comme bénévoles au service, certains servent dans un centre de réadaptation, et d’autres dans une école. Bien que beaucoup de chrétiens travaillent pour Jésus de différentes manières et sous différentes formes comme cela, tristement, il n’y a pas tellement de gens qui connaissent vraiment la vérité de la nouvelle naissance. Ces chrétiens qui se confient dans ces actes vertueux pensent que s’ils investissent eux-mêmes suffisamment d’efforts, ils naîtront de nouveau. Naturellement, c’est la raison pour laquelle ils travaillent si dur de plusieurs façons, pensant que leur propre dur labeur sera la base de leur nouvelle naissance.

Ces chrétiens déroutés pensent que Dieu leur permettra finalement de naître de nouveau comme John Wesley. Beaucoup d’entre eux ont mal interprété Jean 3:8 qui dit: “Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son; mais tu ne sais pas d’où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.” Donc ils pensent que personne ne sait vraiment s’il est né de nouveau d’eau et d’Esprit, et que s’ils croient en Jésus et le servent diligemment, tôt ou tard Dieu leur permettra de naître de nouveau d’eau et d’Esprit. Il y a aussi beaucoup de chrétiens qui pensent juste vaguement dans une croyance erronée: “Si je sers le Seigneur diligemment, je naîtrai de nouveau. Je naîtrai de nouveau sans même m’en rendre compte moi-même. Je travaillerai alors pour Dieu en tant que croyant né de nouveau, et irai finalement dans son royaume.”

Mais croire comme cela n’est pas la façon dont on naît de nouveau. Ce n’est pas juste parce que vous arrêtez de boire, cessez de fumer, devenez un homme bon, et fréquentez votre église fidèlement que cela signifie que vous êtes né de nouveau. Tout comme notre Seigneur l’a dit dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, l’on naît de nouveau seulement si l’on “naît de nouveau d’eau et d’Esprit,” et la condition à cette régénération est l’eau et l’Esprit.

Tout autre chose que la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est inutile. Même si beaucoup de chrétiens donnent leur argent et leurs efforts au Seigneur et travaillent dur dans la sueur pour le toucher, ce n’est pas la foi qui leur permet de vraiment naître de nouveau. Comment quelqu’un peut-il naître de nouveau par l’or, le dévouement, ou même le martyr? Mais trop de chrétiens pensent que c’est possible. Beaucoup pensent que naître de nouveau est quelque chose que personne ne peut détecter, et l’on peut donc naître de nouveau en Dieu sans même le réaliser. Ils pensent cela parce que cela les réconforte. Cependant, quand quelqu’un naît vraiment de nouveau, il est pleinement conscient et ceux qui sont autour de lui le remarquent aussi.

Bien qu’il n’y ait pas de signe physique pour montrer que quelqu’un est né de nouveau, c’est clairement visible en des termes spirituels. L’on naît vraiment de nouveau en croyant en la parole de Dieu de l’eau, du sang, et de l’Esprit. Cela se réalise une fois que l’on est né de nouveau. Cependant, comme Nicodème, ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne peuvent pas saisir cela. C’est pour cela que vous devez écouter la parole de Jésus pour l’expiation des péchés, la parole qui vous permet de naître de nouveau. Le baptême et le sang de Jésus constituent la rémission des péchés qui permet à quiconque de naître de nouveau, et une fois que vous écoutez cette parole de Dieu, apprenez et croyez, la parole de Dieu vous permet de naître de nouveau. Donc, il est d’une importance critique pour vous d’écouter cette parole de Dieu qui vous donne la possibilité de naître de nouveau.

Jésus a dit dans le passage des écritures d’aujourd’hui: “Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son; mais tu ne sais pas d’où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.” Quand quelqu’un qui n’est pas né de nouveau lit ce passage de Jean chapitre 3, il interprète par lui-même pour se réconforter, en pensant: “Bien, comme le dit la Bible ici, personne ne remarque quand il naît de nouveau. Personne sauf Dieu ne le sait.” Mais ce n’est pas le cas. Parmi ceux qui sont nés de nouveau en croyant en la parole de vérité de l’évangile, certains ne le réalisent pas pleinement. C’est possible. Mais dans leur cœur se trouve la parole du baptême de Jésus et son sang à la croix, c’est-à-dire l’évangile de l’expiation des péchés de l’humanité. Ceux qui sont vraiment nés de nouveau n’ont pas de péché dans leur cœur. Plutôt, la parole du baptême et du sang de Jésus est dans leur cœur. C’est la parole du témoignage qui atteste que ces gens sont effectivement nés de nouveau. Ayant entendu l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ils ont réalisé qu’ils n’avaient plus de péché et qu’ils avaient été sauvés. Et ces gens qui croient en la parole de Dieu du baptême et du sang de Jésus, l’évangile de la rémission des péchés qui proclame que Jésus a expié tous leurs péchés par l’eau et l’Esprit deviennent le peuple de Dieu et sont changés en personnes justes.

Cependant, quand on demande aux chrétiens d’aujourd’hui s’ils sont nés de nouveau, beaucoup d’entre eux disent que non, mais quand on leur demande s’ils sont sauvés, ils se contredisent eux-mêmes en répondant qu’ils sont sauvés. Quand on leur demande s’ils ont été régénérés, ils disent que oui, mais quand on leur demande s’ils sont nés de nouveau, ils disent que non. Beaucoup pensent que naître de nouveau signifie que leur vie est changée extérieurement, mais ce n’est pas ce que signifie la nouvelle naissance. Donc ces chrétiens ne comprennent pas la parole d’évangile de la rémission des péchés, l’évangile du salut qui appelle tout le monde à être né de nouveau d’eau et d’Esprit.

Ainsi, beaucoup de chrétiens professent croire en Jésus sans même réaliser la signification de la parole qui dit que tout le monde doit naître de nouveau. C’est une foi si absurde et honteuse. Mais la réalité du christianisme d’aujourd’hui est que ce genre de foi prévaut non seulement parmi les croyants laïcs mais aussi parmi les ministres. Une telle croyance attriste ceux qui sont nés de nouveau. Donc combien plus ce genre de foi doit briser le cœur de Jésus, de Dieu le Père, et du Saint Esprit? Naissons donc tous vraiment de nouveau en croyant en la parole du baptême de Jésus et son sang qui a amené la rémission des péchés à toute l’humanité.

Le fait que quelqu’un soit né de nouveau, régénéré, ou sauvé signifie la même chose. En fait, la régénération signifie renouvellement, et cela signifie naître de nouveau comme une nouvelle personne. Le fait que quelqu’un soit sauvé signifie que bien que cette personne ait été pleine de péchés auparavant, tous ces péchés ont maintenant été expiés en croyant de tout cœur au baptême et au sang de Jésus, qui constituent la rémission des péchés; et la Bible dit que tout cœur qui croit en cette parole du baptême et du sang de Jésus est né de nouveau. Le fait que quelqu’un soit né de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la parole de Dieu, signifie que cette personne devient une personne juste, dont l’âme n’a maintenant plus rien à voir avec le péché.

Ainsi, ces trois expressions – “être régénéré”, “devenir juste”, et “être né de nouveau” - signifient la même chose. Les mots sont différents mais ils signifient tous la même chose. En dépit de cela, beaucoup de chrétiens de nos jours ne connaissent pas la signification de ces mots de la Bible. Le fait que quelqu’un soit né de nouveau signifie que même si le cœur de cette personne était pécheur, en entendant et croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de Jésus, elle a maintenant été complètement libérée de tous ses péchés pour être née de nouveau, régénérée, et devenir une personne nouvelle et juste. Le fait que quelqu’un soit régénéré signifie qu’il a été transformé en une personne nouvelle par rapport à son ancien être pécheur, et qu’il est devenu l’enfant de Dieu en croyant en la parole salvatrice de l’eau et de l’Esprit. C’est ce que signifie être régénéré. Le fait que quelqu’un soit né de nouveau signifie qu’il a revêtu le baptême de Jésus, est mort avec Jésus de même que ses péchés, et a été ramené à la vie. Cela comprend la foi qui croit que même si quelqu’un était pécheur auparavant, il est maintenant une personne juste pour avoir entendu et cru la parole du baptême et du sang de Jésus. Autrement dit, cette personne était pécheresse par naissance du sein de sa mère, mais maintenant qu’elle est née de nouveau, elle est transformée en une personne juste au lieu de pécheresse en entendant la parole de l’eau et de l’Esprit de Jésus et en croyant en cet évangile de la rémission des péchés qui permet à chacun de naître de nouveau par le baptême de Jésus et son sang. Cette personne peut être semblable à tous les autres dans son apparence extérieure, mais son être intérieur est né de nouveau par la parole du baptême et du sang de Jésus. C’est ce que signifie réellement la nouvelle naissance.

Mais seuls très peu de gens réalisent cela. C’est heureux si un sur 10,000 chrétiens a une pleine compréhension de ce que signifie naître de nouveau. Me croyez-vous quand je dis que même pas un sur 10,000 chrétiens est né de nouveau? Quiconque connaît réellement et croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peut discerner clairement si quelqu’un est né de nouveau ou pas. Vous pouvez aussi le faire, tant que vous êtes né de nouveau par la parole de l’eau et de l’Esprit de Jésus.



C’est le Seigneur qui régit le vent


Le Seigneur a dit: “Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son; mais tu ne sais pas d’où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.” Quand le Seigneur a dit cela, il parlait des pécheurs qui ne sont pas nés de nouveau. En d’autres termes, bien que toute personne née de nouveau sache ce que signifie naître de nouveau, Nicodème ne le savait pas, tout comme il ne savait pas d’où venait le vent ni où il allait. Dieu connaît chacun de ceux qui sont nés de nouveau. Et chaque personne née de nouveau sait aussi ce que signifie naître de nouveau. Par contre, ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne savent pas ce que signifie réellement naître de nouveau par la grâce de Dieu, tout comme ils ne savent pas d’où vient le vent ni où il va.

Qui anime le vent? C’est Dieu. Qui fait lever le vent? C’est Dieu. Qui est le Maître de l’univers qui fait souffler le vent dans l’atmosphère terrestre, forme les hautes et basses pressions, change la direction du vent et le flot de l’eau, donne vie à toute chose, et remplir toute créature de vie vibrante? Ce n’est autre que Jésus. Et Jésus est Dieu Lui-même.

Cependant, à moins que vous ne connaissiez la parole d’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit, la parole du salut que Jésus vous a donnée, vous ne pouvez enseigner personne d’autre non plus. Puisque notre Seigneur a dit que l’on naît de nouveau seulement “d’eau et d’Esprit,” pour naître de nouveau, nous devons croire en cet évangile du salut qui se trouve dans le baptême et le sang de Jésus, et dans la parole écrite de Dieu. L’évangile de l’eau et de l’Esprit a le pouvoir merveilleux de rendre possible à chacun de naître de nouveau.

Le Saint Esprit c’est “Pneuma” en grec, qui a pour origine le verbe grec “pneho” qui signifie “respirer ou faire souffler le vent.” Le Saint Esprit entre seulement dans le cœur de ceux qui croient en la parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit donnée par Jésus. Quand Jésus a été baptisé pour faire l’expiation de tous les péchés de l’humanité, il a enlevé tous les péchés du monde, et pour être condamné à notre place pour nos péchés, il a versé son sang à la croix, accomplissant ainsi le salut qui permet à chacun de naître de nouveau. C’est dans le cœur de ceux qui croient en cette parole que le Saint Esprit entre. C’est le salut de la nouvelle naissance scellée par le Saint Esprit, et ceux dont les péchés ont déjà été portés par Jésus sont nés de nouveau.

Genèse 1:2 dit: “La terre était informe et vide; les ténèbres couvraient la surface de l’abîme. Et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.” Il est écrit ici que l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Cela signifie que l’Esprit de Dieu se mouvait sur la surface de la terre. Ce passage implique le fait que l’Esprit de Dieu ne peut pas venir dans le cœur de quiconque a du péché. Ceux qui doivent encore naître de nouveau ont un cœur confus, ils ont du péché en eux, et donc ils ont des ténèbres en eux. Pour cette raison, le Saint Esprit ne peut demeurer dans le cœur d’aucun pécheur. Dieu a donc illuminé ce cœur confus et vide de l’humanité par la lumière de l’évangile de sa parole, qui rend possible à chacun de naître de nouveau. Quand Dieu a dit que la lumière soit, la lumière fut, et c’est alors que Dieu le Saint Esprit a pu coexister avec l’homme. Donc les gens nés de nouveau qui croient en la parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit de Jésus ont le Saint Esprit dans leur cœur. C’est ainsi qu’ils sont nés de nouveau. Ils sont nés de nouveau en entendant et croyant l’évangile de l’eau et de l’Esprit, c’est-à-dire la parole du salut que Jésus leur a donnée.

Comment quelqu’un naît de nouveau? Pour traiter ce sujet, notre Seigneur a dit à Nicodème, un Pharisien: “Il faut naître de nouveau d’eau et d’Esprit.” Nicodème a demandé alors: “Comment exactement naît-on de nouveau d’eau et d’Esprit? Doit-on retourner dans le ventre de sa mère?” N’ayant rien compris d’autre, Nicodème l’a pris littéralement quand Jésus lui a parlé de naître de nouveau, et c’est pour cela qu’il a demandé si quelqu’un devait retourner dans le ventre de sa mère. Jésus lui dit alors: “Ne sais-tu pas ces choses, toi qui es un enseignant d’Israël?” Donc Jésus dit à Nicodème qu’à moins de naître de nouveau, on ne peut ni voir le royaume de Dieu ni y entrer. Pas à pas, Jésus a alors expliqué à Nicodème le Pharisien la vérité de la nouvelle naissance.

La réalité aujourd’hui c’est qu’il y a beaucoup de chrétiens dans ce monde qui ne sont pas nés de nouveau même s’ils croient en Jésus. Ces chrétiens de nom se trouvent en grand nombre même parmi les hommes du clergé. Ils sont tous comme Nicodème le Pharisien ici. Nicodème était semblable à un dirigeant chrétien dans les termes d’aujourd’hui, comme un évêque ou modérateur d’un synode ou d’une dénomination. En termes séculiers, il était un dirigeant politique, comme le membre d’un parlement aujourd’hui. De plus, en termes religieux, il était un rabbi judaïque (enseignant). Il était un dirigeant religieux du judaïsme qui croyait en Dieu. C’était un homme très érudit en termes séculiers et de connaissance théologique. A l’époque, Israël n’avait pas de système scolaire séparé; plutôt, chacun était éduqué dans une synagogue locale. Quiconque était l’homme le plus éduqué de la communauté locale enseignait à la synagogue, et un tel homme, Nicodème, était l’un des enseignants les plus renommés d’Israël. Cependant, en dépit de sa grande popularité, Nicodème n’avait jamais entendu parler de nouvelle naissance. En bref, c’était un faux enseignant. Comme ceci, dans le temps présent aussi, il y a beaucoup de faux dirigeants chrétiens. Ces faux dirigeants ne sont pas nés de nouveau eux-mêmes, et ils enseignent quand même leurs assemblées qui, tout comme eux, ne sont pas nées de nouveau non plus.

Il y a effectivement tant de théologiens chrétiens, enseignants, diacres, anciens, ministres, pasteurs, et évêques dans ce monde qui, tout comme Nicodème, ne sont pas nés de nouveau. Ces gens ne savent pas comment on naît de nouveau en croyant en Jésus. Comme Nicodème, beaucoup d’entre eux pensent que l’on doit rentrer dans le ventre de sa mère une deuxième fois pour naître de nouveau. Ils savent clairement qu’ils doivent eux-mêmes naître de nouveau, mais ils sont ignorants de la parole de Dieu et ne savent pas par quelle parole de Jésus ils peuvent naître de nouveau. Puisque ces pasteurs sont si perdus, ils parlent seulement des choses du monde qu’ils peuvent sentir et ressentir dans leurs sermons, comme un homme aveugle qui essaie d’imaginer un éléphant en le touchant. C’est pour cela qu’il y a tant de chrétiens qui ne sont pas encore nés de nouveau.

Ce n’est pas par vos propres actes, en faisant quelque chose par vous-même, que vous naissez de nouveau devant Dieu. Plutôt, vous naissez de nouveau grâce à Dieu, parce qu’il vous a donné la possibilité de naître de nouveau comme personne juste au lieu d’un pécheur à travers la parole d’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit. Jésus dit à Nicodème: “Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes?” Beaucoup de gens ne croient pas que le baptême de Jésus constitue la vérité qui remet le salaire de leurs péchés. Qu’est-ce qu’ils ne croient pas? Ils ne croient pas en l’évangile de l’expiation des péchés par lequel Jésus nous a permis de naître de nouveau d’eau et d’Esprit. Ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne croient pas même quand on leur parle des choses terrestres, alors comment croiront-ils quand ceux qui sont nés de nouveau leur parleront de l’œuvre céleste de la nouvelle naissance? C’est ce que Jésus voulait dire en disant à Nicodème: “Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes?” Pour expier les péchés de tout pécheur et les effacer, Jésus lui-même a été baptisé par Jean Baptiste dans son corps, est mort à la croix, est ressuscité des morts, et a ainsi permis à tous les pécheurs de naître de nouveau. Donc Jésus demande aux pécheurs: “Je vous ai sauvés par l’eau et l’Esprit, mais allez-vous croire en moi si je vous parle de ces choses célestes?”

Notre Seigneur a ensuite utilisé l’Ancien Testament pour s’expliquer à Nicodème et lui a dit: “Et personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.” Jésus dit ici que tout comme Moïse a élevé le serpent d’airain dans le désert, le Fils de l’homme devait aussi être élevé, pour que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

Que voulait dire exactement notre Seigneur quand il a dit ici: “Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé”? Notre Seigneur a puisé dans l’Ancien Testament pour expliquer la parole de l’expiation des péchés donnée par Dieu, la parole du salut accomplie par notre Seigneur à travers son baptême et le sang. Pour que notre Seigneur soit crucifié à mort – c’est-à-dire pour être élevé de la terre – il devait d’abord prendre tous les péchés de tous les pécheurs du monde par le baptême qu’il a reçu de Jean Baptiste. Comme Jésus était fondamentalement sans péché, il ne pouvait pas être attaché à la croix maudite. Pour que notre Seigneur soit crucifié et fasse l’expiation de tous les péchés de chaque pécheur du monde, il devait d’abord être baptisé. Donc, pour l’expiation de tous les péchés de l’humanité, Jésus les a tous pris à travers son baptême, et pour être condamné pour tous ces péchés du monde, il a été crucifié et a versé son sang à mort. C’est alors seulement qu’il a pu sauver chaque pécheur de chaque péché. De cette façon, Jésus a amené le salut à tous les pécheurs pour qu’ils naissent de nouveau d’eau et d’Esprit.

Nicodème était bien versé dans l’Ancien Testament. Quand Jésus lui a dit: “ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle”, il lui parlait de la vérité de la nouvelle naissance, qu’ayant accepté tous les péchés du monde en étant baptisé par Jean Baptiste, il allait sauver les pécheurs des péchés du monde en étant cloué à la croix. En d’autres termes, c’était la parole de Dieu disant que Jésus Christ était le Messie et le Sauveur, qu’il mourrait à la croix à cause de son baptême, et que quiconque croirait en Jésus comme son sauver revêtirait son baptême et mourrait ainsi avec Christ puis serait ramené à la vie avec Christ. Plus tard, Nicodème a enfin compris la signification de cette parole.



Comme le serpent d’airain a été élevé sur le poteau


Vous souvenez-vous dans l’Ancien Testament comment Moïse a mis un serpent d’airain sur un poteau dans le désert? Nombres chapitre 21 rapporte que lorsque le peuple d’Israël marchait dans le désert après avoir quitté l’Egypte, il s’est beaucoup découragé à cause des conditions difficiles rencontrées. Donc ils se sont mis à blâmer leur dirigeant Moïse et Dieu, et à cause de ce péché Dieu a envoyé des serpents venimeux et a déversé sa colère sur eux. Les serpents venimeux ont mordu les Israélites partout dans le camp au désert, et il a fallu peu de temps avant que beaucoup ne commencent à mourir avec de la mousse à la bouche et le corps tout enflé.

Cependant, quand Moïse son peuple mourir dans la douleur à cause des morsures de serpents, il a prié Dieu en tant que dirigeant, disant: “Seigneur, veuille sauver ce peuple.” Dieu dit alors à Moïse de faire un serpent d’airain et de l’attacher en haut d’un poteau, et de crier aux gens que quiconque regardait au serpent d’airain sur le poteau vivrait. Moïse dit alors au peuple d’Israël ce que Dieu lui avait dit. Pour les Israélites qui ont cru les paroles de leur dirigeant Moïse et ont regardé au serpent d’airain, le venin des serpents venimeux les a quittés. Cela implique que lorsqu’un homme a été mordu par satan, le venin doit être enlevé. Quand le peuple d’Israël a cru aux paroles de Moïse et regardé le serpent d’airain sur le poteau, tous ont été sauvés.

Le fait que Moïse ait fixé le serpent d’airain en haut d’un poteau implique la vérité que même si satan a excité tous les humains à commettre le péché et à blâmer Dieu, notre Seigneur a porté toute la condamnation pour tous les pécheurs en étant baptisé, et il a fait l’expiation de tous ces péchés et mis fin à toute condamnation en étant crucifié à mort. Mordu par le vieux serpent de satan, nous tous humains étions destinés à être mis à mort et condamnés, mais pour sauver des gens comme nous et faire l’expiation de tous les péchés de chacun dans ce monde, le Seigneur a porté tous les péchés de chaque pécheur en étant baptisé, a été crucifié à mort, est ressuscité des morts, et a ainsi délivré tous ses croyants.

Dans le récit de l’Ancien Testament sur le serpent d’airain que nous venons de voir, quiconque regardait au serpent d’airain sur le poteau était sauvé. De même, maintenant au temps présent du Nouveau Testament, comme Jésus Christ a été baptisé par Jean Baptiste et crucifié pour faire l’expiation des péchés du monde, Dieu a donné la bénédiction de la nouvelle naissance à quiconque croit en Christ comme son Sauveur et en son baptême et au sang du salut. Le Seigneur a fait l’expiation pour tous les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean Baptiste au Jourdain et portant ainsi tous les péchés personnellement, et en étant crucifié et versant son sang à la croix, il a ainsi sauvé quiconque croit de tout cœur en son eau et son sang comme son salut.

Jésus dit: “Et personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le fils de l’homme qui est dans le ciel.” Notre Seigneur a ouvert les portes du ciel en étant baptisé et versant son sang pour payer le salaire des péchés. Il est écrit: “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi” (Jean 14:6). Comme notre Seigneur a porté tous les péchés de l’humanité en étant baptisé et a ouvert les portes célestes du salut en étant crucifié, il a délivré du péché quiconque croit en Jésus Christ comme son Sauveur. Il a payé le salaire du péché personnellement pour que quiconque croit en la vérité de l’eau, du sang, et de l’Esprit entre dans le royaume des cieux. C’est à travers l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur a sauvé l’humanité. Donc, le fait que l’on soit né de nouveau signifie que la personne a foi au baptême de Jésus, à son sang, et à sa divinité.

Que voulait dire Jésus quand il a déclaré ici: “Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé”? Y avait-il une raison pour que notre Seigneur soit crucifié? Avait-il commis le péché comme nous? Etait-il faible comme nous? Avait-il des manquements comme nous? Non, bien sûr que non. Alors pourquoi notre Seigneur devait-il être attaché à l’arbre maudit de la croix? C’est pour faire l’expiation de tous les péchés du monde, des vôtres et des miens aussi, et pour sauver et délivrer tous ceux qui croient en Jésus de tous les péchés en étant baptisé et versant son sang à la croix.

Jésus Christ a sauvé tous ceux qui croient en son eau et au sang comme leur salut des péchés. Puisque le Seigneur a porté tous vos péchés et les miens personnellement en étant baptisé au Jourdain, il a pu être crucifié sur l’arbre maudit de la croix; et comme il a porté tous les péchés du monde à travers son baptême, les a emmenés à la croix, et a été crucifié pour verser son sang à la croix, il nous a tous sauvés. Donc c’est la parole de la rémission des péchés qui nous a permis de naître de nouveau pour une nouvelle vie comme ceux qui croient au baptême de Jésus et son sang comme notre salut et l’expiation de nos péchés.

La Bible dit clairement que quelqu’un naît de nouveau quand il croit au baptême de Jésus et son sang à la croix. C’est en croyant en la parole écrite de Dieu de l’eau, du sang, et de l’Esprit – c’est-à-dire l’évangile de l’expiation des péchés – que nous devenons enfants de Dieu. Dans la Bible, l’eau se rapporte ici au baptême de Jésus (1 Pierre 3:21) et l’Esprit signifie que Jésus est Dieu Lui-même, et c’est la parole par laquelle chacun naît de nouveau, proclamant que Jésus a sauvé tous les pécheurs en venant sur la terre incarné dans la chair d’un homme, acceptant tous les péchés de la race humaine en étant baptisé par Jean Baptiste, et versant son sang à la croix, le tout pour accomplir le salut spirituel de l’humanité et l’expiation de ses péchés. Comme le corps de Jésus a été baptisé et a porté toute la punition pour les péchés de l’humanité à la croix, Jésus Christ a sauvé tous les croyants de tous les péchés du monde. Nous devons croire que le baptême du Seigneur et son sang constituent le salut de tous les pécheurs et la rémission de tous les péchés. C’est ce que Jésus voulait dire quand il a dit que seuls ceux qui sont nés de nouveau d’eau et d’Esprit peuvent voir et entrer dans le royaume de Dieu. Notre Seigneur nous a sauvés vous et moi par l’eau de son baptême, son sang, et l’Esprit. Croyez-vous cela?

Notre Seigneur est le “Souverain Sacrificateur du royaume des cieux”, et pour faire l’expiation des péchés de la race humaine dans ce monde, le Souverain Sacrificateur céleste a été baptisé sur la terre, a versé son sang à mort à la croix, est ressuscité d’entre les morts, et a ainsi sauvé tous ceux qui croient véritablement en Christ. Il est ainsi devenu le Sauveur de tous ses croyants.

Le Seigneur dit en Jean chapitre 10: “Je suis la porte des brebis.” Le Seigneur se tient à la porte du ciel. Qui ouvre cette porte du ciel? C’est notre Seigneur qui l’ouvre. Pour tous ceux qui croient en lui, le Seigneur a été baptisé sur la terre, a versé son sang, et est ressuscité des morts. Il a sauvé de tous les péchés quiconque croit de tout cœur en son œuvre de salut. Et il a ouvert les portes du ciel pour tous ceux qui croient au salut de son eau et sang pour qu’ils entrent. Cependant, il a détourné sa face des pécheurs qui, en dépit d’avoir professé croire en Jésus, ne savent pas exactement comment il a expié tous leurs péchés, et dont la foi est donc erronée. Ces chrétiens déroutés ne sont pas nés de nouveau puisqu’ils ne croient pas en son baptême, son sang, et l’Esprit; ils ne croient pas en Jésus selon la parole; et ils nient sa divinité et refusent d’accepter que Jésus soit Dieu lui-même. Le Seigneur a tourné le dos à ces gens-là. Et le Seigneur a condamné à la destruction tous ceux qui renient la parole écrite de Dieu et sa grâce du salut – c’est-à-dire ceux qui renient que Jésus a fait l’expiation pour tous les péchés de l’humanité en étant baptisé et versant son sang quand il est venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, qu’il est ressuscité des morts après trois jours, et qu’il est ensuite monté au ciel. En bref, quiconque ne croit pas en Jésus comme son Sauveur est destiné à périr, car la Bible dit: “le salaire du péché c’est la mort.”

Par contre, ceux dont le cœur est devenu sans péché en croyant au salut apporté par le Seigneur – c’est-à-dire ceux qui croient que Jésus est venu sur la terre et a fait l’expiation pour tous leurs péchés en étant baptisé et mourant à leur place – ont été bénis par le Seigneur pour entrer au ciel. Cet évangile de l’expiation des péchés a donné la possibilité à chacun de naître de nouveau et ce n’est autre que l’évangile qui déclare que Jésus est venu par l’eau, le sang, et l’Esprit. L’évangile de l’eau et du sang est le vrai évangile qui vous permet de naître de nouveau.

Tout comme le peuple d’Israël a été sauvé de la mort certaine en regardant au serpent d’airain fixé sur le poteau dans le désert, quand notre Seigneur est venu sur la terre, il a été baptisé par Jean Baptiste et élevé à la croix pour la rémission des péchés, et il a porté toute la punition et la condamnation de chaque péché de l’humanité en versant son propre sang pour nous. Jésus Christ a ainsi donné la possibilité à chacun d’être sauvé en croyant en ce salut apporté à la race humaine entière. C’est par l’évangile de l’expiation des péchés que l’on naît de nouveau. Cet évangile de vérité est la vraie voie du salut pour vous et moi, et la délivrance de la race humaine. Croyez-vous cela? Quand Jésus dit que l’on doit naître de nouveau d’eau et d’Esprit, il parle d’un tel évangile céleste de la régénération. Le fait que quelqu’un soit né de nouveau, régénéré, renouvelé, sauvé, et rendu sans péché signifie que cette personne en rien d’autre que le baptême de Jésus et son sang à la croix. Quiconque croit en ce baptême de l’eau, du sang, et de l’Esprit, n’a pas de péché. C’est précisément ces gens-là qui sont nés de nouveau.

Cependant, la triste réalité aujourd’hui c’est que presque toute personne dans ce monde, y compris presque tous les chrétiens, ne réalise pas ce fait tout comme Nicodème au départ. En des termes du monde, Nicodème était un grand homme. Il était membre du Sanhedrin. Ici en Jean 3:1-15, la Bible rapporte la conversation que Jésus a eue avec Nicodème. Plus tard, quand Jésus a été crucifié à mort, le même Nicodème est venu pour ensevelir le corps de Jésus. Il est allé vers Pilate et a demandé le corps de Jésus, pour qu’il puisse lui donner une sépulture correcte, et il l’a enseveli dans la tombe que Joseph d’Arimathée avait préparé pour lui-même.

A travers son baptême d’eau, son sang à la croix, sa mort subie pour payer le salaire des péchés, et sa résurrection, notre Signeur Jésus nous a donné le vrai évangile qui nous permet de naître de nouveau par la foi. Cependant, il y a si peu de chrétiens qui connaissent cette vérité de la nouvelle naissance parmi tous les milieux d’églises que peut-être un sur 1,000 ou même un sur 10,000 la connaît. Trop de gens dans ce temps présent ne connaissent pas la vérité de l’eau de Jésus et de l’Esprit. C’est une telle tragédie qui brise le cœur. Jésus nous a bénis pour que nous naissions de nouveau, et il nous a aussi donné la possibilité à tous dans ce monde de naître de nouveau. Que croyons-nous, que le Seigneur nous a bénis pour naître de nouveau? Nous croyons en l’eau, le sang, et l’Esprit – c’est-à-dire que nous croyons que le Seigneur a porté nos péchés quand il a été baptisé, est mort à la croix pour payer le salaire de tous ces péchés, puis est ressuscité d’entre les morts – et c’est par cette foi que le Seigneur nous a donné une nouvelle vie pour naître de nouveau. Jésus est le Seigneur du salut qui a béni tous les croyants pour qu’ils naissent de nouveau par l’eau de son baptême et son sang. Donc je demande à chacun de vous de croire en ce Seigneur, le Créateur des cieux et de la terre et de l’univers entier, et de demeurer en lui pour toujours.

Jean 3:16 dit: “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.” Nous avons reçu la vie éternelle en croyant en notre Seigneur Jésus. Nous sommes nés de nouveau en croyant en l’eau et l’Esprit du Seigneur. En croyant en ce vrai évangile, que le Seigneur nous a sauvés par la parole de l’eau et de l’Esprit, nous sommes nés de nouveau. En effet, chacun peut être sauvé s’il croit en cet évangile du salut, l’évangile de l’eau et du sang donné par Jésus, et croit que Jésus est Dieu lui-même et le Sauveur; mais s’il ne le fait pas, alors il sera jeté en enfer éternellement. Le fait que Jésus, le Créateur lui-même, soit venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, ait été baptisé, soit mort à la croix, puis ressuscité des morts – c’est l’œuvre du salut qui a permis à tout le monde de naître de nouveau, et c’est ce que Jésus a fait pour nous. Et c’est pour cela que notre Seigneur dit à Nicodème: “Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes?”

Mes chers croyants, qu’est-ce que Dieu a fait pour nous, êtres humains? Il a fait l’œuvre du salut, car Jésus le vrai Dieu est venu personnellement sur la terre incarné dans la chair d’un homme, a été baptisé et a pris les péchés à travers son baptême, a abandonné son propre corps pour être condamné à la croix et y est mort, est ressuscité d’entre les morts, et est ainsi devenu le Sauveur éternel de tous ceux qui croient en lui. Tout comme c’est Jésus qui a créé l’univers et tout ce qu’il contient, il est aussi le Seigneur qui nous a sauvés et a délivré nos âmes du péché. C’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui nous permet de naître de nouveau. Cette œuvre a permis à chacun de naître de nouveau et c’est le salut accompli par Jésus.

Jésus nous a sauvé vous et moi de ce monde dépravé, des échés, et des pièges du diable. Il a sauvé tous ses croyants du péché et de la condamnation en venant sur la terre pour délivrer tous les pécheurs, étant baptisé pour porter les péchés du monde, les portant à la croix et mourant, et ressuscitant d’entre les morts. Croire cela c’est faire l’œuvre de Dieu. C’est en croyant en ce salut de l’eau et du sang que l’on est sauvé et né de nouveau.

Dieu dit qu’il y a deux sortes de grâces répandues sur la race humaine: l’une est la grâce particulière, et l’autre la grâce générale ou universelle. La grâce générale (universelle) désigne les bénédictions que Dieu a donné de façon égale à tout le monde – par exemple, le soleil dont nous profitons, l’air que nous respirons, les arbres et toute créature vivante que nous voyons, la nourriture que nous mangeons et ainsi de suite. Ces bénédictions sont appelées grâce générale ou universelle parce que le Seigneur les a accordées à tout le monde, pécheurs et justes également. Qu’est-ce que la grâce particulière alors? C’est la bénédiction du salut que lorsque nous périssons dans le péché, Dieu lui-même est venu sur la terre nous sauver du péché, et à travers le baptême et le sang de Jésus, nous a donné la possibilité de naître de nouveau. 



La grâce particulière de Dieu


Jean 3:16 souligne cette grâce particulière de Dieu, disant: “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.” Cette grâce particulière de Dieu n’est autre que le fait que Jésus soit venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme et ait expié tous nos péchés en étant baptisé et crucifié. Ce salut de tous péchés, qui est la vérité et la vie, est précisément la grâce particulière de Dieu. Ce que Jésus a fait pour nous, le fait qu’il nous ait sauvés nous pécheurs, est la grâce particulière du salut, et c’est seulement quand nous croyons en cette vérité que nous sommes bénis pour naître de nouveau d’eau et d’Esprit et arriver au salut par la grâce particulière de Dieu.

C’est une erreur fatale qu’un chrétien de ce monde rejette cette grâce particulière de Dieu et insiste plutôt sur le fait de mener une vie chrétienne éthique. Ce genre de foi est vain. Nous pouvons tous dire si un dirigeant chrétien est vraiment né de nouveau ou pas juste en lisant un seul de ses écrits. J’ai donné nombreux sermons, mais dans aucun sermon je n’ai manqué de prêcher le moyen de naître de nouveau par la parole du baptême et du sang de Jésus. Lorsque j’ouvre ma Bible où que ce soit de Genèse à Apocalypse, ma conclusion arrive toujours à la grâce de Dieu, la bénédiction particulière de la nouvelle naissance que Jésus nous a donnée. C’est parce que ce qui révèle la grâce de Dieu dans le salut le plus clairement c’est le salut que Jésus a apporté à tous les pécheurs par son baptême et son sang à la croix.

Le baptême de Jésus et son sang à la croix constituent la grâce particulière de Dieu. Cependant, les faux pasteurs de ce monde n’ont même pas une seule trace de cette parole de la grâce particulière de Dieu. Mais ces menteurs se sont distingués eux-mêmes comme anges de lumière, et ils prétendent travailler comme serviteurs de justice armés de l’éthique chrétienne et de la morale humaine. Effectivement, bien qu’ils disent faire des miracles et guérir les malades, toutes ces choses sont une œuvre mauvaise qui est loin de la grâce particulière de Dieu.

Mes chers croyants, nous sommes tous pécheurs par nature, mais le Seigneur nous a donné l’évangile de l’expiation des péchés, et ce n’est autre que la grâce particulière du Seigneur. Par sa grâce particulière le Seigneur a béni tous les croyants par la nouvelle naissance. Même si nous étions pécheurs à la racine, Dieu nous a bénis pour devenir un peuple nouveau et ses propres enfants à travers son eau, le sang, la mort, et la résurrection. C’est la grâce de Dieu qui a fait de chaque croyant une personne juste qui n’a plus rien à voir avec le péché du tout. Croyez-vous cela? Cela vous est-il arrivé à vous aussi? Le baptême de Jésus et son sang, sa mort, et sa résurrection ne sont autre que les composants de la grâce particulière que le Seigneur nous a donnée à travers la parole de l’eau et de l’Esprit. C’est l’évangile de la grâce particulière de Dieu. Et je rends grâces à notre Seigneur de nous avoir sauvés de cette façon.

Aujourd’hui, cependant, la triste réalité c’est que la plupart des chrétiens ne connaissent pas l’évangile de Dieu avec le baptême et le sang de Jésus qui nous ont été amenés à nous pécheurs par sa grâce, la vérité de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit. Cela brise mon cœur de voir que tant de gens croient en leurs propres doctrines chrétiennes à la place, pratiquant le christianisme seulement comme une question de religion et s’attachant à ses enseignements éthiques, restant ainsi incapables de naître de nouveau. Il y a nombreux chrétiens en Corée et dans le monde entier qui professent croire en Jésus. Le christianisme lui-même a une longue histoire qui date de plus de 2000 ans, et cela fait environ 500 ans que la Réforme a eu lieu. En dépit de cela, il y a toujours tant de chrétiens qui sont si ignorants qu’ils ne connaissent même pas la vérité de la nouvelle naissance, la grâce particulière de Dieu. Mais je crois que le Seigneur fera rapidement connaître la vérité à tous en ces temps de la fin.

Un pécheur peut devenir une personne juste et entrer au ciel seulement s’il naît de nouveau par la parole de l’eau et de l’Esprit. Nombreux chrétiens cherchent à naître de nouveau et font de leur mieux pour y arriver. Mais quiconque dit que l’on doit naître de nouveau sans savoir ce que signifie réellement naître de nouveau n’est pas plus qu’un pratiquant religieux menteur. Même si les chrétiens entendent tout le temps qu’on peut entrer au ciel seulement si l’on naît de nouveau, la plupart ne savent pas exactement par quelle parole on naît réellement de nouveau. Plutôt, ils supposent simplement par eux-mêmes qu’ils sont nés de nouveau juste parce qu’ils croient en Jésus d’une façon ou d’une autre, parce qu’ils ont eu une expérience religieuse, ou parce qu’ils ont traversé des expériences émotionnelles inhabituelles. Ces chrétiens mènent en fait une vie de superstition au lieu de la foi.



La parole de Dieu est ce qui vous permet de naître de nouveau


Contrairement aux croyances de la plupart des chrétiens, la Bible dit clairement en 1 Jean 5:3-6 que l’on naît vraiment de nouveau par la parole de Dieu – c’est-à-dire l’eau, le sang, et l’Esprit – et que ce sont les éléments de base qui permettent à quelqu’un de naître de nouveau. En tant que ceux qui croient en Jésus, nous devons tous nous rappeler clairement ici que nous sommes nés de nouveau seulement en croyant en la parole écrite de Dieu – c’est-à-dire en la vraie parole de l’eau, du sang, et de l’Esprit. Il est absolument impératif que nous saisissions ici que personne ne naît de nouveau juste parce qu’il a une vision, parle en langues, ou expérimente une sorte de changement physique inhabituel.

Le Seigneur dit clairement en Jean chapitre 3 qu’à moins de naître de nouveau d’eau et d’Esprit, on ne peut entrer dans le royaume des cieux. Pour naître de nouveau, un chrétien de nom doit renouveler sa foi en Jésus. Quand les gens croient en Jésus la première fois, ils croient habituellement seulement en des termes religieux. Puis ils réalisent leurs péchés à travers la loi, qui est composée des commandements de Dieu. D’abord, quand quelqu’un croit en Jésus, il réalise qu’il est un pécheur dépravé, mais cette réalisation n’a lieu qu’en des termes religieux, et c’est une conclusion qui vient de la loi, des commandements de Dieu.

Cependant, l’on ne doit pas croire en Jésus seulement comme une question de religion, comme si le christianisme était juste l’une des nombreuses religions du monde. Le christianisme n’est pas juste une religion. C’est la voie du salut qui amène la vie. Cependant, trop de gens pensent et croient au christianisme seulement comme un sujet de religion, mais il n’y a rien à gagner à croire en Jésus comme cela. Au contraire, même si l’on professe croire en Jésus, le cœur est rempli seulement de confusion et de vide, et les péchés ne disparaissent pas à la vue de Dieu mais restent intacts dans le cœur. N’est-ce pas vrai? Je suis certain que lorsque ces gens ont cru en Jésus, aucun ne voulait être un hypocrite comme les Pharisiens. Ils devaient tous vouloir devenir des chrétiens vraiment nés de nouveau. Cependant, puisqu’ils ont pratiqué le christianisme seulement comme une question de religion au lieu de la foi, ils sont devenus des pécheurs encore pires. Ce résultat s’explique par le fait que durant toutes ces années ils ont cru en Jésus sans réaliser la vérité de la nouvelle naissance.

Si quelqu’un considère le christianisme juste comme une “bonne” religion et croit sans naître de nouveau, son cœur sera seulement visité par la confusion et le vide. Ceux qui professent croire en Jésus sans être nés de nouveau mènent une vie de foi complètement erronée durant des années. Par conséquent, ils sont devenus hypocrites tant devant Dieu que les hommes, devenant des chrétiens prétentieux et de faux pratiquants religieux.

Si vous êtes un tel pratiquant religieux, vous êtes alors un hypocrite prétendant être quelqu’un que vous n’êtes pas. Si vous croyez en Jésus seulement comme une question de religion, vous ne pouvez pas être libéré de vos péchés. Loin de là, vous resterez toujours pécheur, pratiquerez tout le temps l’hypocrisie, et vivrez dans la souffrance le reste de votre vie. Donc, pour être libéré de tous vos péchés en croyant en Jésus, vous devez croire en la vérité écrite qu’il est venu par l’eau, le sang, et l’Esprit.



Connaissez le baptême de Jésus, le mystère de l’expiation des péchés


La Bible dit que ce qui donne la possibilité à chacun de naître de nouveau est la parole incorruptible qui ne passe pas  (1 Pierre 1:23). Regardons ce que l’apôtre Pierre a écrit à propos du baptême de Jésus ici. Avant tout, il est écrit en 1 Pierre 3:21: “Or il y a un antitype qui maintenant nous sauve – le baptême.” Comme la Bible le déclare ici, le baptême de Jésus est notre salut. Tous les chrétiens doivent connaître et croire en son baptême, non leur propre rite de baptême. Si vous croyez au baptême de Jésus comme son œuvre de salut qui a amené la vie à un pécheur dépravé comme vous, vous allez naître de nouveau et serez scellé du Saint Esprit pour atteindre le salut. C’est parce qu’une fois que vous comprenez le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste pour faire l’expiation de tout péché, et saisissez cette parole du salut, vous serez sauvé de tous les péchés une fois pour toutes, et deviendrez une personne juste pour recevoir la vie éternelle une fois pour toutes. Pour le dire autrement, c’est en acceptant la parole de Dieu dans votre cœur et croyant en cette vérité de salut de tout cœur que vous avez été sauvé de tous les péchés du monde.

La plupart des chrétiens croient en Jésus seulement comme une question de religion, mais quand ils sont réellement nés de nouveau, ils naissent une deuxième fois par la foi après avoir réalisé la vérité réelle. Le nom “Jésus” signifie celui “qui sauvera son peuple de leurs péchés” (Matthieu 1:29). Si vous croyez en Jésus avec la compréhension correcte de ce qu’il a fait pour vous, alors tous vos péchés disparaîtront et vous naîtrez de nouveau comme une personne sans péché, une nouvelle créature. Quand vous avez cru en Jésus au début, vous avez pu mener une vie religieuse, mais vous allez naître de nouveau une seconde fois si vous réalisez comment le Seigneur a sauvé un pécheur comme vous, et écoutez pour y croire de tout cœur l’évangile de l’expiation des péchés, du baptême de Jésus et son sang.

Quelle est la vérité par laquelle le Seigneur nous a donné la possibilité de naître de nouveau? Ce n’est autre que le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste sur la terre, le sang qu’il a versé à la croix, et sa résurrection d’entre les morts. Croire en ce Jésus comme votre Dieu et votre Sauveur c’est naître de nouveau. Mais d’abord, regardons comment le peuple d’Israël naissait de nouveau.



L’expiation des péchés de l’Ancien Testament: l’imposition des mains et le sang versé


Quelle est la parole d’évangile par laquelle les gens de l’Ancien Testament naissaient de nouveau? Lisons Lévitique chapitre1 ici pour regarder à l’évangile révélé dans l’Ancien Testament. Il est impératif que nous comprenions comment les gens de l’Ancien Testament naissaient de nouveau. A travers le système sacrificiel, le livre du Lévitique explique en détail comment les Israélites pouvaient faire un avec Dieu. La parole du système sacrificiel de l’Ancien Testament est une vérité indispensable que nous devons saisir sans faute. Donc il est absolument important pour nous tous de comprendre et croire cette parole.

Il est écrit en Lévitique 1:1-3: “Et l’Éternel appela Moïse, et lui parla, de la tente d’assignation, disant: Parle aux fils d’Israël, et dis-leur: Quand un homme d’entre vous présentera une offrande à l’Éternel, vous présenterez votre offrande de bétail, du gros ou du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il la présentera, — un mâle sans défaut; il la présentera à l’entrée de la tente d’assignation, pour être agréé devant l’Éternel.”

Ayant appelé Moïse au Tabernacle, la Maison de Dieu, pour expier tous les péchés du peuple d’Israël, Dieu a dit: “Quand un homme d’entre vous présentera une offrande à l’Éternel, vous présenterez votre offrande de bétail, du gros ou du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il la présentera, — un mâle sans défaut; il la présentera à l’entrée de la tente d’assignation, pour être agréé devant l’Éternel.” Ici, lorsque le peuple d’Israël commettait le péché en enfreignant la loi de Dieu, ils étaient remis de leurs péchés quotidiens en offrant un animal sans défaut à Dieu. Cependant, les animaux sacrifiés à Dieu n’étaient pas juste des animaux, il fallait invariablement que ce soient des animaux sans défaut spécifiés par Dieu. Et pour être acceptables pour le plaisir de Dieu, les animaux devaient être sacrifiés selon ses conditions.

Pour qu’une offrande soit acceptée pour le plaisir de Dieu, il fallait que ce soit avant tout un animal sans défaut; deuxièmement, un pécheur devait transférer ses péchés sur l’animal en posant les mains sur sa tête; troisièmement, la personne devait couper la gorge de l’animal à sacrifier et verser son sang; et enfin, le sacrificateur devait mettre du sang sur les cornes de l’autel des holocaustes et verser le reste par terre. C’est ainsi que le peuple d’Israël obtenait la rémission de tous les péchés. Le système sacrificiel du tabernacle était celui par lequel d’expiation des péchés se faisant, la façon dont Dieu amenait la rémission des péchés à tout le peuple d’Israël par sa grâce.

Composé des commandements établis par Dieu et de règles éthiques spécifiques à faire et à ne pas faire de la vie quotidienne, la loi donnée par Dieu n’a pas moins de 613 règles. Bien que Dieu ait donné sa loi au peuple d’Israël et que les Israélites aient su qu’ils devaient observer sa loi, ils étaient incapables de vivre par la loi. C’est parce que par nature, l’homme a hérité des douze ingrédients du péché de la part d’Adam. Donc nous pouvons dire ici que l’homme avait perdu la capacité de faire quoi que ce soit de bon devant Dieu. Tout le monde était devenu incapable de pratiquer la justice. Pire encore, tous les êtres humains sont incapables de faire quoi que ce soit que pratiquer seulement le mal à l’encontre de leur désir. Tout le monde était destiné à naître pécheur et mourir pécheur.

Cependant, Dieu a eu tant de compassion pour ces gens-là qu’il a donné un système sacrificiel qui leur donnait la possibilité d’être sauvés des péchés. Il leur a donné le système sacrificiel du tabernacle, pour que le peuple d’Israël et toute la race humaine entière puissent recevoir la rémission des péchés par ce système sacrificiel établi par Dieu. A travers ce système sacrificiel, Dieu nous a parlés de son amour juste, et il a aussi donné la loi du salut à la race humaine.

Ayant donné le système sacrificiel qui permet aux humains de recevoir la rémission des péchés, Dieu a confié l’autorité de réaliser les rites sacrificiels à la tribu de Lévi. Parmi les douze tribus d’Israël descendant des douze fils de Jacob, Dieu a donné l’autorité sacerdotale pour administrer les sacrifices seulement à la tribu de Lévi. Mais Moïse et Aaron le souverain sacrificateur étaient tous deux de la tribu de Lévi. Donc les écritures disent que le système sacrificiel était administré par les sacrificateurs de la tribu de Lévi, et ce système sacrificiel représente l’évangile de l’imposition des mains qui amenait la rémission des péchés aux Israélites. Donc, une compréhension claire de ce système sacrificiel de l’Ancien Testament administré par la tribu de Lévi devant Dieu est indispensable pour que nous réalisions comment nous pouvons naître de nouveau en ce temps du Nouveau Testament. Il est absolument important que nous saisissions pleinement la parole de Dieu au sujet du système sacrificiel du Tabernacle. Ce système sacrificiel est traité de façon très importante par Dieu dans l’Ancien Testament, et il est inexorablement relié au sacrifice de Jésus Christ dans le Nouveau Testament, par lequel nous avons été absolument bénis pour naître de nouveau d’eau et d’Esprit.

Ayant appelé Moïse, un homme de la tribu de Lévi, au tabernacle de la rencontre, Dieu a désigné son frère Aaron comme souverain sacrificateur pour transférer tous les péchés annuels des Israélites sur le bouc émissaire. Regardons dans la Bible pour voir ce que Dieu a dit à Moïse quand il l’a appelé. Il est écrit en Lévitique 1:2: “Parle aux fils d’Israël, et dis-leur: Quand un homme d’entre vous présentera une offrande à l’Éternel, vous présenterez votre offrande de bétail, du gros ou du menu bétail.” Dieu avait déjà fixé les animaux sacrificiels qui porteraient les péchés des Israélites. Il dit ici que si un Israélite cherchait à être remis de tous ses péchés, il devait sacrifier à Dieu une offrande sans défaut du gros ou du menu bétail.

Comme c’est écrit, Dieu dit aussi ici: “Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il la présentera, — un mâle sans défaut; il la présentera à l’entrée de la tente d’assignation, pour être agréé devant l’Éternel.” Dans la Bible, un holocauste désigne le sacrifice par lequel un pécheur transférait ses péchés sur un animal à sacrifier et le faisait condamner à sa place, au lieu du pécheur qui devait mourir pour ses péchés devant Dieu. L’offrande ici devait être acceptable au plaisir de Dieu. Comment alors, les Israélites devaient-ils faire le sacrifice pour que Dieu l’accepte avec plaisir? La réponse se trouve au verset 4.

Dieu dit au verset 4: “Et il posera sa main sur la tête de l’holocauste, et il sera agréé pour lui, pour faire propitiation pour lui.” Le point crucial auquel vous devez accorder une attention particulière ici est que l’on devait “poser sa main sur la tête de l’holocauste.” Cela signifie que pour qu’une offrande sacrifiée soit acceptée par Dieu, l’on devait poser ses mains sur la tête de l’offrande. Quand un pécheur posait ses mains sur la tête de l’holocauste, ses péchés étaient transférés sur l’animal à sacrifier, et donc avant de sacrifier l’offrande à Dieu, le pécheur devait d’abord transférer ses péchés sur l’animal à sacrifier en posant les mains sur sa tête. C’est seulement quand cette condition était remplie que Dieu acceptait l’offrande avec plaisir à la place de la mort nécessaire du pécheur.

Dans l’Ancien Testament, lorsque les gens d’Israël commettaient un péché ou manquaient de vivre selon la loi de Dieu, ils devaient sacrifier un animal sans défaut à Dieu à leur place. Et avant de sacrifier l’offrande à Dieu, ils devaient d’abord transférer les péchés sur l’animal sacrifié en posant les mains sur sa tête. Ils devaient ensuite tuer l’animal à sacrifier qui avait accepté les péchés et prendre son sang. Le sacrificateur prenait alors ce sang, en mettait sur les cornes de l’autel des holocaustes, et versait le reste par terre. C’est ainsi que Dieu avait donné la possibilité au peuple d’Israël de recevoir la rémission des péchés selon la loi établie par Dieu. Pour payer le salaire de leurs péchés et en être libérés, les Israélites devaient offrir un sacrifice à Dieu selon ces conditions.

Il est écrit en Lévitique 1:5: “Et il égorgera le jeune taureau devant l’Éternel; et les fils d’Aaron, les sacrificateurs, présenteront le sang, et ils feront aspersion du sang tout autour sur l’autel qui est à l’entrée de la tente d’assignation.” Le système sacrificiel inscrit dans les écritures est une vérité essentielle que nous devons tous saisir sans faute et comprendre pleinement dans nos pensées. L’autel des holocaustes était situé près de la porte du tabernacle, et les quatre coins avaient des cornes. Une fois qu’un pécheur transférait ses péchés sur l’agneau sacrifié en posant les mains sur sa tête et prenait le sang en coupant la gorge, le sacrificateur prenait ce sang de l’agneau et en mettait sur les quatre cornes de l’autel des holocaustes. Dans la Bible, les cornes de l’autel des holocaustes désignent le livre du jugement (Jérémie 17:1), et donc, le fait que le sang de l’animal sacrifié soit mis sur les cornes signifie que l’animal sacrifié versait son sang à la place du pécheur pour payer le salaire de ses péchés. Donc Dieu remettait les péchés du pécheur grâce à l’animal sacrifié, l’imposition des mains du pécheur, et le sang de l’animal versé sur les cornes de l’autel des holocaustes.

Pourquoi l’animal sacrifié devait-il verser son sang? C’est parce que le salaire du péché c’est la mort. L’animal sacrifié devait verser son sang parce que la vie de toute chair se trouve dans son sang. La Bible dit en Hébreux chapitre 9: “Sans effusion de sang, il n’y a point de rémission.” C’est pour cela que la loi de Dieu qui demandait la mort comme salaire du péché était satisfaite par la mort de l’animal sacrifié. Ce sang aurait dû être versé par le pécheur lui-même, mais l’animal sacrifié était mis à mort à sa place, et donc le sacrificateur mettait le sang de l’animal sur les quatre cornes de l’autel des holocaustes. Ces cornes désignent les livres des actions et les livres du jugement décrit en Apocalypse 20:11-15 dans le Nouveau Testament. EN d’autres termes, mettre le sang du sacrifice sur les cornes de l’autel des holocaustes revient à asperger de son propre sang les livres du jugement où tous les actes pécheurs sont marqués. Le fait que le sang de l’animal soit mis sur les cornes de l’autel des holocaustes témoignait du fait que le pécheur avait fait l’expiation de ses péchés par l’imposition de ses mains et le sang de son offrande sacrificielle.

Les péchés de tout le monde commis devant Dieu sont inscrits à deux endroits. L’une est la table du cœur humain, et l’autre c’est le livre du jugement devant Dieu. La Bible dit que chacun des péchés commis par quelqu’un sont marqués à ces deux endroits, dans le cœur de la personne et dans le livre du jugement devant Dieu.

Il est écrit en Jérémie 17:1: “Le péché de Juda est gravé avec une pointe de fer; avec une pointe de diamant, il est gravé sur la table de leur cœur, et sur les cornes de vos autels.” Ailleurs en Lévitique 17:11, la Bible dit aussi: “La vie de la chair est dans le sang.” Le sang est la vie d’une personne, et c’est le sang qui amène la rémission des péchés. C’est pour cela que le sang de l’animal sacrifié était mis sur les cornes de l’autel des holocaustes, pour montrer que l’animal a pris toute la condamnation du péché à la place du pécheur (Hébreux 9:22).

Il est écrit en Lévitique 1:6-9: “et il écorchera l’holocauste et le coupera en morceaux. Et les fils d’Aaron, le sacrificateur, mettront du feu sur l’autel, et arrangeront du bois sur le feu; et les fils d’Aaron, les sacrificateurs, arrangeront les morceaux, la tête et la graisse, sur le bois qui est sur le feu qui est sur l’autel. Et il lavera avec de l’eau l’intérieur et les jambes, et le sacrificateur fera fumer le tout sur l’autel; [c’est] un holocauste, un sacrifice par feu, une odeur agréable à l’Éternel”

Comme vu ici, le sacrificateur coupait l’animal sacrifié en morceaux et les brûlait sur l’autel des holocaustes pour les offrir à Dieu, et ce sacrifice s’appelle un holocauste ou une offrande par le feu. Cette offrande ici implique que lorsque nous commettons le péché devant Dieu, nous devons être mis à mort tout comme l’animal sacrifié, verser notre propre sang pour nos péchés, être jetés dans le feu de l’enfer, et porter le jugement du feu à cause de nos péchés. Cet holocauste était le sacrifice par lequel Dieu rendait son juste jugement pour le péché. A travers l’holocauste de l’animal sacrifié – c’est-à-dire par l’imposition des mains du pécheur sur l’animal sacrifié, son sang et sa mort, et son sacrifice comme holocauste – Dieu a accompli sa loi de justice et la loi de son amour.

Puisque Dieu est un Dieu juste, il devait transférer les péchés des Israélites sur l’animal sacrifié et condamner les animaux à leur place en les brûlant dans le feu, et puisque Dieu aimait les Israélites, il jugeait tous leurs péchés à travers les sacrifices d’holocaustes au lieu de condamner les Israélites. Et au temps du Nouveau Testament, puisque notre Seigneur nous a aimés, il a été baptisé à notre place, a versé son sang et est mort sur la croix à notre place, et est ainsi devenu notre propre propitiation. Ce salut du péché a été accompli par Jésus à travers son baptême et le sang pour sauver tous les croyants de tous les péchés du monde une fois pour toutes.



L’expiation des péchés quotidiens des Israélites dans l’Ancien Testament


Il est écrit en Lévitique 4:27-31: “Et si quelqu’un du peuple du pays a péché par erreur, en faisant à l’égard de l’un des commandements de l’Éternel, ce qui ne doit pas se faire, et s’est rendu coupable, si on lui a fait connaître son péché qu’il a commis, alors il amènera son offrande, une chèvre, une femelle sans défaut, pour son péché qu’il a commis; et il posera sa main sur la tête du sacrifice pour le péché, et égorgera le sacrifice pour le péché au lieu où [l’on égorge] l’holocauste. Et le sacrificateur prendra du sang de la [chèvre] avec son doigt, et le mettra sur les cornes de l’autel de l’holocauste, et il versera tout le sang au pied de l’autel. Et il ôtera toute la graisse, comme la graisse a été ôtée de dessus le sacrifice de prospérités; et le sacrificateur la fera fumer sur l’autel, en odeur agréable à l’Éternel; et le sacrificateur fera propitiation pour lui, et il lui sera pardonné.”

En tant que descendants d’Adam, le peuple d’Israël et nous tous sommes nés dans le monde comme rien de plus qu’un tas de péchés depuis le départ. Donc le cœur humain est rempli de toutes sortes de péchés. L’homme est rempli de tout péché, des mauvaises pensées aux désirs envieux, meurtres, arrogance, vols, et mensonges. Dans l’Ancien Testament, pour que ces gens soient remis de leurs péchés quotidiens, ils devaient amener un animal sans défaut en sacrifice à Dieu d’abord; puis ils devaient transférer leurs péchés sur l’animal une fois pour toutes en posant leurs mains sur sa tête alors que le sacrificateur les regardait devant l’autel des holocaustes; et ils devaient tuer cet animal puis donner le sang au sacrificateur. Le sacrificateur administrait alors les rites sacrificiels restants et offrait l’animal à Dieu, et par conséquent les gens d’Israël pouvaient être remis de tous leurs péchés quotidiens et rentrer chez eux sans péché.

La loi est composée des commandements de Dieu spécifiant les à faire et ne pas faire à chacun, mais s’il n’y avait pas de loi, personne ne réaliserait ses propres péchés même après les avoir commis. C’est pour cela que Dieu a donné la loi, pour que nous réalisions nos péchés (Romains 3:20). A travers cette loi de Dieu, donc, nous devons d’abord réaliser ce qu’est le péché. La loi écrite de Dieu spécifie les à faire et ne pas faire établis par Dieu, et c’est quand nous réfléchissons nous-mêmes à cette loi que nous réalisons nos péchés. Vos péchés ne sont pas mesurés sur la base de votre propre conscience; plutôt, c’est quand vous vous reflétez dans la loi de Dieu que vous réalisez vos péchés.

Bien que Dieu veuille expier les péchés de tout le monde, il ne peut expier les péchés de quelqu’un qui pense qu’il n’a pas de péché. Donc, pour recevoir la rémission des péchés, l’on doit d’abord réaliser que l’on est pécheur. Quand les gens d’Israël commettaient un péché, la plupart ne commettaient pas le péché intentionnellement, mais ils péchaient involontairement dans leur vie parce qu’ils étaient tous nés pécheurs par nature. Tout péché commis par les faiblesses de quelqu’un s’appelle une transgression. La Bible dit que toutes ces fautes, intentionnelles ou involontaires, sont des péchés. Par nature, chacun est imparfait. Le peuple d’Israël était aussi faible, et c’est pour cela que les gens commettaient des péchés et des transgressions involontairement. Les péchés et transgressions de l’humanité sont distingués comme suit: les mauvais désirs et pensées dans le cœur de quelqu’un sont appelés péchés, et ceux qui sont traduits en actes suite à ces péchés sont appelés transgressions (Ephésiens 2:1). Et ces deux péchés et transgressions sont collectivement appelés le péché du monde.

Dans l’Ancien Testament, tous ls péchés étaient transférés par l’imposition des mains. Cela comprenait la croyance qu’une fois que l’on avait transféré ses péchés sur l’animal à sacrifier en posant ses mains sur sa tête, l’on ne devait plus mourir pour ses péchés, puisque devenu sans péché. C’est ainsi que les deux lois de Dieu – l’amour de Dieu et son juste jugement – s’accomplissaient véritablement toutes deux. Quand Dieu nous a créés nous humains, il nous a faits à partir de la poussière, et donc nous ne sommes rien de plus qu’une poignée de poussière. Le fait que le sang de l’animal sacrifié soit versé par terre (poussière) à la base de l’autel des holocaustes et mis sur les cornes signifiait que le salaire du péché était payé devant Dieu et dans le cœur des Israélites. Cela se faisait parce que les péchés inscrits dans le cœur avaient été expiés par le sang du sacrifice.

Il est écrit: “Et il ôtera toute la graisse, comme la graisse a été ôtée de dessus le sacrifice de prospérités; et le sacrificateur la fera fumer sur l’autel, en odeur agréable à l’Éternel.” Dans la Bible, la graisse ici se réfère à nul autre que le Saint Esprit. Donc, pour faire l’expiation de nos péchés, nous devons offrir un sacrifice à Dieu selon ses conditions, et nous devons accepter la rémission des péchés dans notre cœur selon le système sacrificiel du salut établi par Dieu.

Dieu a dit au peuple d’Israël de lui consacrer une offrande parmi leurs agneaux, boucs, ou taureaux. Ces animaux sacrifiés dans l’Ancien Testament étaient consacrés parce qu’ils ruminaient au sol et avaient le sabot fendu. Le taureau, par exemple, est un animal qui rumine au sol. Les animaux sacrifiés à Dieu devaient être sans défaut parce que Jésus Christ, qui allait être conçu par le Saint Esprit, allait devenir notre propre propitiation.

Les gens de l’Ancien Testament pouvaient être remis de leurs péchés quand ils transféraient leurs péchés sur un animal sans défaut comme une brebis ou un bouc en posant leurs mains sur sa tête, et le sacrificateur faisait le sacrifice pour eux. De façon similaire dans le Nouveau Testament, Jésus a pris tous les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean Baptiste, a versé son sang à la croix, et a ainsi donné la possibilité à tous ceux qui croient en lui comme leur Sauveur d’être remis de tous leurs péchés et d’arriver au salut.



Quand le sacrificateur faisait l’expiation de leurs péchés, les Israélites pouvaient être remis de leurs péchés


Quand nous regardons de près dans l’Ancien Testament, nous voyons que n’importe qui ne pouvait pas devenir sacrificateur, mais seuls les Lévites étaient qualifiés au sacerdoce. Tout sacrificateur devait être Lévite et descendant d’Aaron absolument. Si quelqu’un d’une autre tribu – par exemple, quelqu’un de la tribu royale de Juda – essayait d’assumer le sacerdoce ou d’administrer les rites sacrificiels, il était puni de lèpre ou tué par Dieu sur le champ. En établissant l’institution du système sacrificiel, Dieu a fixé à l’avance que tout sacrificateur devait être descendant d’Aaron sans faute.



Aaron faisait le service du rite sacrificiel de Yom Kippour (le jour de l’expiation)


Dans l’Ancien Testament, quand les gens d’Israël commettaient le péché, ils apportaient un animal sans défaut et le sacrifiaient à Dieu devant les sacrificateurs sur une base quotidienne. Comme premier pas de ce procédé sacrificiel, ils transféraient le péché sur l’animal sacrificiel en posant leurs mains sur sa tête, puis ils coupaient sa gorge. Les sacrificateurs mettaient ensuite un peu de son sang sur les cornes de l’autel des holocaustes, versaient le reste par terre, coupaient la chair de l’animal en morceaux, enlevaient la graisse, mettaient la chair et la graisse sur l’autel, et les brûlaient dans le feu. Le peuple d’Israël était ainsi remis de ses péchés par ce sacrifice pour le péché.

Puisque le peuple d’Israël devait sacrifier un animal à chaque fois qu’un péché était commis, ils avaient difficilement assez de gros et menu bétail pour faire l’expiation de tous leurs nombreux péchés. Donc ils savaient combien il était difficile de recevoir la rémission des péchés sur une base quotidienne, et cela les décourageait d’offrir des sacrifices fidèlement. Ils commençaient souhaiter pouvoir cesser de faire des sacrifices à Dieu, peu importe combien de sacrifices se faisaient, parce qu’on en voyait pas la fin.

Cela revient au fait que peu importe combien souvent nous faisons des prières de repentance dans notre tentative de vivre chaque jour selon la loi de Dieu, nos propres prières de repentance sont rapidement rattrapées par nos péchés. Donc, la vraie expiation des péchés est faite seulement si nous croyons en la loi du salut établie par Dieu de tout notre cœur.

Peu importe combien les Israélites ont cru en Dieu et combien ils ont essayé fort d’observer la loi établie par Dieu dans leurs actes, leur propre force n’était pas suffisante pour qu’ils vivent selon la loi. En d’autres termes, ils ne pouvaient que commettre le péché du matin au soir peu importe combien ils essayaient de ne pas le faire. Donc pour cette raison, Dieu a institué une voie dans le système sacrificiel pour que le peuple d’Israël reçoive la rémission de tous les péchés annuels une fois pour toutes (Lévitique 16:17-22).

Il est écrit en Lévitique 16:29: “Ceci sera pour vous un statut perpétuel.” Cette règle ici désigne le décret de Dieu, et c’est expliqué plus en détail en Lévitique 16:29-31: “Au septième mois, le dixième [jour] du mois, vous affligerez vos âmes, et vous ne ferez aucune œuvre, tant l’Israélite de naissance que l’étranger qui séjourne au milieu de vous; car, en ce jour-là, il sera fait propitiation pour vous, afin de vous purifier: [et] vous serez purs de tous vos péchés devant l’Éternel. Ce sera pour vous un sabbat de repos, et vous affligerez vos âmes; [c’est] un statut perpétuel.” Le peuple d’Israël trouvait un repos solennel dans son cœur le dixième jour du septième mois, quand le souverain sacrificateur faisait le sacrifice annuel à leur place et faisait ainsi l’expiation pour tous les péchés accumulés dans leurs cœurs durant toute l’année. C’est alors que les Israélites trouvaient le repos solennel dans leur cœur.

Lévitique 16:6 dit: “Aaron présentera le taureau du sacrifice pour le péché, qui est pour lui-même, et fera propitiation pour lui-même et pour sa maison.” Le dixième jour du septième mois, quand le souverain sacrificateur du temps de l’Ancien Testament, Aaron, offrait d’abord un taureau comme sacrifice pour son péché à lui-même, comme dans tous les autres sacrifices, il devait poser ses mains sur le taureau et le sacrifier à Dieu comme holocauste. Après avoir ainsi offert le taureau pour lui-même et sa maison, Aaron le souverain sacrificateur offrait alors le sacrifice du jour de l’expiation pour le peuple d’Israël. A ce moment-là, les sacrificateurs ordinaires ne pouvaient pas entrer dans le tabernacle. Donc, le dixième jour du septième mois, Aaron faisait d’abord un sacrifice pour lui-même et sa maison, puis offrait un autre sacrifice à la place du peuple d’Israël tout entier pour remettre leurs péchés annuels.

Il est écrit en Lévitique 16:7-10: “Et il prendra les deux boucs, et les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Et Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour azazel. Et Aaron présentera le bouc sur lequel le sort sera tombé pour l’Éternel, et en fera un sacrifice pour le péché. Et le bouc sur lequel le sort sera tombé pour azazel, sera placé vivant devant l’Éternel, afin de faire propitiation sur lui, pour l’envoyer au désert pour être azazel.” Comme vu ici, deux boucs étaient pris le dixième jour du septième mois. A ce moment-là, après avoir obtenu la rémission des péchés pour lui-même et sa famille, Aaron le souverain sacrificateur “tirait au sort l’un des deux boucs”, l’un allait être pour le Signeur, et l’autre serait le bouc émissaire.

Dans la Bible, le mot “bouc émissaire” signifie “être relâché”. Cela dénote le fait que Dieu ait relâché un animal sacrificiel pour tout le peuple d’Israël. Un bouc était offert d’abord au Seigneur, et cet animal sacrifié était nécessaire pour que le souverain sacrificateur y pose les mains dans le tabernacle pour tous les Israélites et transmettre ainsi les péchés annuels. Après avoir posé ses mains sur le bouc, le souverain sacrificateur prenait son sang, emmenait le sang dans le lieu très saint, et aspergeait sept fois le propitiatoire à l’intérieur du lieu très saint, obtenant ainsi la rémission pour les péchés annuels du peuple d’Israël dans la présence de Dieu. Au lieu de mettre le peuple d’Israël à mort, Dieu permettait à Aaron le souverain sacrificateur de transférer les péchés annuels sur le premier bouc et de lui faire porter toute la condamnation que le peuple d’Israël aurait dû porter, les sauvant ainsi à travers ce sacrifice.

Pour que les Israélites reçoivent la rémission des péchés, il était absolument nécessaire qu’il y ait deux animaux à sacrifier et deux sortes de sacrifices offerts par le souverain sacrificateur. Et chaque sacrifice devait être offert selon le système sacrificiel établi par Dieu. Pour tous les sacrifices, chaque animal sacrifié devait être un animal sans défaut selon la loi de Dieu, mais pour le sacrifice du jour de l’expiation, en plus de cela, le souverain sacrificateur devait transférer les péchés des Israélites sur l’animal en posant ses mains sur la tête sans faute, tuer l’animal, et asperger son sang sept fois sur et devant le propitiatoire. C’est ainsi que l’un des deux boucs était sacrifié à Dieu. Ayant posé les mains sur le bouc et transféré tous les péchés annuels des Israélites, le souverain sacrificateur tuait le bouc et offrait son sang et sa chair à Dieu, comme expliqué en Lévitique 16:18-19: “Et il sortira vers l’autel qui est devant l’Éternel, et fera propitiation pour lui; et il prendra du sang du taureau et du sang du bouc, et le mettra sur les cornes de l’autel, tout autour; et il fera sur lui aspersion du sang avec son doigt, sept fois, et il le purifiera, et le sanctifiera des impuretés des fils d’Israël.”

Sans ce sacrifice offert par le souverain sacrificateur, le peuple d’Israël aurait été toujours incapable de recevoir la rémission des péchés, mais grâce au système sacrificiel et au souverain sacrificateur établis par Dieu, ils ont pu recevoir la rémission de tous leurs péchés annuels une fois pour toutes. Ce système sacrificiel était le juste salut de Dieu et la méthode par laquelle Dieu a sauvé les Israélites.

Installé dans le sacerdoce comme souverain sacrificateur, Aaron administrait l’expiation des péchés pour son peuple et Dieu. Aaron avait l’autorité d’offrir le sacrifice du jour de l’expiation au dixième jour du septième mois, et en accomplissant ce sacerdoce devant Dieu, il expiait tous les péchés annuels des Israélites et les effaçait tous. Quand le peuple d’Israël voyait les péchés être transférés sur le bouc par l’imposition des mains d’un homme, Aaron le souverain sacrificateur, leur représentant, ils avaient l’assurance que leurs péchés annuels étaient remis. Pour les gens de l’Ancien Testament, le salut qui apportait la rémission des péchés au peuple d’Israël tout entier était le sacrifice qui était donné à leur place par le souverain sacrificateur le dixième jour du septième mois, c’est-à-dire le jour de l’expiation.



Le deuxième bouc était offert pour l’expiation des péchés annuels des Israélites dans leur cœur


Ayant ainsi sacrifié l’un des deux boucs à Dieu, Aaron prenait ensuite le bouc restant, comme c’est écrit en Lévitique 16:21-22: “Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des fils d’Israël et toutes leurs transgressions, selon tous leurs péchés; il les mettra sur la tête du bouc, et l’enverra au désert par un homme qui se tiendra prêt [pour cela]; et le bouc portera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre inhabitée; et l’homme laissera aller le bouc dans le désert.”

Avec tout le peuple d’Israël qui regardait, Aaron posait ses mains sur la tête du second bouc et confessait tous les péchés des Israélites à leur place en disant: “Seigneur, le peuple d’Israël a commis le meurtre, l’adultère, le vol, la convoitise, et l’offense. Ils se sont inclinés devant les idoles, ont enfreint le jour du sabbat, et ont utilisé ton nom en vain. Ils ont commis tous ces péchés et ont manqué d’observer tous tes commandements.” Tous les péchés annuels du peuple d’Israël entier étaient alors transférés sur le bouc émissaire à ce moment-là. Après que le souverain sacrificateur ait posé ses mains sur le bouc émissaire, il était relâché dans le désert pour errer seul jusqu’à sa mort certaine.

Nos péchés doivent être expiés dans deux dimensions. Premièrement, nous devons recevoir de Dieu la rémission des péchés, et deuxièmement, cette expiation de tous nos péchés doit se trouver dans nos cœurs. Pour que les Israélites reçoivent la rémission des péchés, l’animal sacrifié devait mourir pour leurs péchés inscrits dans le livre du jugement de Dieu, et son sang devait y être placé. C’est pour cela qu’Aaron mettait le sang de l’animal sacrifié sur les cornes de l’autel des holocaustes. C’est quand Dieu voyait ce sang qu’il approuvait le sacrifice des Israélites et leur foi, déclarant qu’ils avaient fait l’expiation de leurs péchés quand les péchés étaient transférés sur l’animal sacrifié et que l’animal était condamné à mort à leur place. Dans l’Ancien Testament, l’évangile de l’imposition des mains et du sang était l’évangile du salut donné par Dieu qui amenait la rémission des péchés. Vous ne devez jamais oublier le fait que c’est pareil en ce temps du Nouveau Testament aussi.

De cette façon, comme le peuple d’Israël acceptait le fait que les péchés étaient transférés sur le bouc émissaire une fois pour toutes, ils recevaient la rémission de tous leurs péchés annuels. Les gens de l’Ancien Testament qui croyaient en ce sacrifice du jour du l’expiation, l’imposition des mains, et le sang du sacrifice ont eu l’assurance du salut sachant que leurs péchés avaient été remis. Tous les sacrifices de l’Ancien Testament était l’ombre de l’évangile de l’expiation des péchés dans le Nouveau Testament, l’évangile par lequel on naît de nouveau.



L’évangile de l’expiation des péchés révélé dans le Nouveau Testament


Comment, alors, Dieu a-t-il accompli l’expiation des péchés pour tout le monde dans le Nouveau Testament?

Il est écrit en Matthieu 1:21-25: “et elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de leurs péchés. Or tout cela arriva, afin que fût accompli ce que le Seigneur a dit par le prophète, disant: Voici, la vierge sera enceinte et enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui, interprété, est: Dieu avec nous. Or Joseph, étant réveillé de son sommeil, fit comme l’ange du Seigneur le lui avait ordonné, et prit sa femme auprès de lui; et il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né; et il appela son nom Jésus.”

Notre Seigneur est venu sur la terre comme le Dieu Emmanuel pour nous délivrer de tout péché. C’est pour cela qu’il a été appelé Jésus. Pour expier et ôter tous les péchés de la race humaine entière créée à l’image de Dieu, le Seigneur lui-même est venu sur la terre dans la chair d’un homme comme le Sauveur. Et étant venu sur la terre, notre Seigneur a accompli son œuvre de salut pour nous délivrer de tout péché.



L’évangile de la régénération


Il est écrit en Matthieu 3:13-17: “Alors Jésus vient de Galilée au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui; mais Jean l’en empêchait fort, disant: Moi, j’ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi! Et Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice. Alors il le laissa faire. Et Jésus, ayant été baptisé, monta aussitôt, s’éloignant de l’eau; et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et voici une voix qui venait des cieux, disant: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir.” Comme vu ici dans le Nouveau Testament, à l’âge de 30 ans Jésus a été baptisé au Jourdain par Jean Baptiste pour prendre les péchés du monde, et il a ainsi sauvé tous les pécheurs du monde de tout leur péché. En recevant ce baptême de Jean Baptiste, Jésus a accompli toute la justice de Dieu. 



Pourquoi Jésus a-t-il reçu le baptême de la rémission des péchés au Jourdain?


Ici dans la Bible, nous voyons le souverain sacrificateur céleste et le souverain sacrificateur terrestre se rassembler, et nous voyons aussi que Jésus a accompli la justice de Dieu à travers son baptême et a fait l’expiation de tous les péchés de chaque pécheur du monde. Jean Baptiste, l’homme qui a baptisé Jésus, était le plus grand de ceux qui sont nés de femmes. Jésus lui-même a témoigné de ce fait clairement en Matthieu 11:11: “Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en est point paru de plus grand que Jean Baptiste.” Dans l’Ancien Testament, le peuple d’Israël recevait la rémission des péchés quand un pécheur ou le souverain sacrificateur mettaient les mains sur la tête d’un animal à sacrifier. De même, dans le Nouveau Testament, c’est quand Jésus a été baptisé par Jean Baptiste que l’expiation s’est faire pour tous les péchés du monde, et cette rédemption est reçue à travers Jésus par la foi. L’évangile de l’expiation des péchés qui permet à tout le monde de naître de nouveau est l’évangile par lequel Jésus a expié et effacé tous les péchés du monde. Donc, l’évangile de l’expiation des péchés accompli par Jésus à travers son baptême est l’évangile donné par Dieu, qui a sauvé la race humaine de tous les péchés du monde et l’a rendue sans péché à travers le baptême de Jésus le Fils de Dieu, l’évangile qui a accompli la justice de Dieu et remis chacun des péchés de l’humanité. Jésus a été baptisé de façon la plus appropriée pour accomplir ce salut de tous les pécheurs et faire l’expiation de tous les péchés.

Que signifie “toute justice”? Cela désigne le baptême que Jésus a reçu pour faire l’expiation de tous les péchés de l’humanité. Il a été baptisé pour effacer tous les péchés de chaque pécheur de ce monde personnellement lui-même. La Bible dit: “Car en l’évangile est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, comme il est écrit: le juste vivra par la foi” (Romains 1:17). La justice de Dieu c’est que Dieu le Père a envoyé son Fils sur la terre pour sauver tout le monde de tous les péchés du monde, et que le Père a expié chaque péché par le baptême de Jésus et son sang. C’est la justice de Dieu pour le salut.

La justice de Dieu dans le Nouveau Testament a été accomplie précisément par le baptême de Jésus et son sang. Quelle est la justice que nous les pécheurs recevons de Dieu? C’est le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste sous la forme d’une imposition des mains. Il y a environ 2000 ans, tous nos péchés et les péchés du monde ont été transférés sur Jésus Christ quand il a été baptisé par Jean Baptiste, et c’est à cause de ce salut juste, parce que Jésus a porté tous les péchés de ce monde, que nous sommes devenus des gens justes même si nous étions pécheurs. Et notre délivrance de tous les péchés qui s’obtient en acceptant cette vérité est la justice même du salut qui se reçoit auprès de Dieu.

Il est écrit en Matthieu 3:15: “t Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d’accomplir toute justice. Alors il le laissa faire” (Matthieu 3:15). Quand Jésus a été baptisé, “les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et voici une voix qui venait des cieux, disant: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir.” Dieu le Père lui-même a rendu témoignage du salut, disant ici que son Fils a accompli toute justice en étant baptisé. Il disait: “Jésus, qui a été baptisé par Jean Baptiste maintenant, est mon Fils.” Dieu le Père a personnellement attesté ici que son Fils avait été baptisé afin de sauver la race humaine du salaire de tous ses péchés. Il a rendu témoignage comme cela pour s’assurer que ce que Jésus son Fils avait fait, l’œuvre juste qui avait expié les péchés du monde, ne soit pas en vain.

Jésus est le Fils de Dieu, et il est aussi le Seigneur et Sauveur qui a délivré tous les pécheurs des péchés du monde. Quand Dieu le Père a dit ici: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir,” il attestait que Jésus avait pris sur lui tous les péchés du monde par son baptême en obéissance à la volonté du Père. Le mot baptême signifie laver, transférer, transmettre, et ensevelir. Tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand il a été baptisé, et donc une fois que nous croyons en cette vérité de tout notre cœur, nous sommes sauvés de tous les péchés du monde.

L’Ancien Testament est la parole de Dieu qui prophétise notre salut, et son accomplissement dans le Nouveau Testament est le baptême de Jésus. Donc l’Ancien Testament et le Nouveau Testament sont en réalité correspondants. Dans l’Ancien Testament, les péchés annuels du peuple d’Israël étaient transférés sur l’animal sacrifié quand le sacrifice du jour de l’expiation était offert, et son pendant correspondant dans le Nouveau Testament est le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste (Matthieu 3:15-17). C’est pour sauver tous les pécheurs des péchés du monde que Jésus a été baptisé. A cause de ce baptême de l’expiation des péchés que Jésus a reçu, tous les péchés de nos cœurs ont été transférés sur Jésus, et donc, si quelqu’un accepte cette vérité du salut et de la rémission des péchés, que tous les péchés du monde y compris les péchés originel et personnels ont été transférés sur Jésus, alors ses péchés seront effacés des tables de son cœur et ce croyant sera complètement sauvé de tout cela par la foi.

A moins que vous n’acceptiez personnellement le baptême de Jésus et son sang à la croix dans votre cœur, vous ne serez pas en mesure d’effacer les péchés de votre cœur où que ce soit dans ce monde. Si tous vos péchés devaient être transférés et expiés par une autre méthode que le baptême de Jésus, alors ce n’est pas l’accomplissement de la parole de Dieu. Le vrai salut de l’humanité s’obtient en croyant que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus par son baptême. Que ferez-vous alors? Accepterez-vous cette vérité, ou la rejetterez-vous? Ce ne sont pas les paroles d’hommes. C’est la parole donnée par Dieu. Jésus a été crucifié à mort parce qu’il avait pris les péchés du monde en étant baptisé; le sang qu’il a versé à la croix est la conséquence de ce baptême. Et ressuscitant d’entre les morts, le Seigneur a sauvé tous ses croyants. Alors, Jésus n’est-il pas morts à la croix comme résultat du baptême qu’il avait reçu?

La Bible dit en Romains 8:3-4: “car ce qui était impossible à la loi, en ce qu’elle était faible par la chair, Dieu, ayant envoyé son propre Fils en ressemblance de chair de péché, et pour [le] péché, a condamné le péché dans la chair, afin que la juste exigence de la loi fût accomplie en nous, qui ne marchons pas selon [la] chair, mais selon [l’] Esprit.” Quand personne ne pouvait observer la loi de Dieu puisque tout le monde était trop faible dans sa chair, Jésus lui-même a porté tous les péchés du monde sur son propre corps par son baptême et les a tous expiés en étant crucifié à mort. Ce n’est autre que la vérité du baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste. C’est parce que Jésus a été baptisé qu’il a pu mourir à la croix. C’est la sagesse de l’évangile primitif que Dieu a planifié de nous donner depuis la fondation du monde pour remettre tous nos péchés.

Si vous avez cru en la croix de Jésus Christ seule pendant toutes ces années, vous devez maintenant accepter le vrai évangile du salut, l’évangile de l’expiation des péchés que Jésus vous a apporté. C’est alors seulement que vous pouvez devenir enfant de Dieu. L’évangile de l’expiation des péchés est l’évangile du baptême de Jésus, son sang, sa mort, et sa résurrection dont Dieu nous a parlé par l’eau et l’Esprit. En étant baptisé au Jourdain, notre Seigneur a effacé tous les péchés du monde une fois pour toutes, et en versant son sang précieux à la croix, il a sauvé tous ceux qui croient au salut du baptême et du sang de Jésus. Ceux qui sont sauvés sont arrivés au salut en croyant en cette parole de vérité dans leur cœur. Donc, même tous leurs péchés futurs ont aussi été effacés et expiés par la foi. Quiconque est sauvé par la foi est maintenant délivré de tous ses péchés en croyant en cette vérité du salut composée du baptême de Jésus (l’imposition des mains), son sang à la croix (jugement), sa mort, et sa résurrection. Qu’en est-il de vous alors? Croyez-vous aussi en cette vérité? Si oui, alors vous êtes aussi devenu une personne juste.

Maintenant, passons à la vitesse supérieure ici et examinons brièvement ce qui est arrivé après que Jésus ait été baptisé. Avant tout, regardons Jean 1:29: “Le jour suivant, Jean voyant Jésus venir vers lui s’écria: Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Le “jour suivant” qui est rapporté ici dans la Bible désigne le jour après que Jésus ait été baptisé. Jean Baptiste a témoigné que Jésus était l’agneau de Dieu portant les péchés du monde. Il a témoigné de cela parce qu’il avait transféré tous les péchés du monde sur Jésus au Jourdain à travers le baptême qu’il lui avait donné la veille. Un témoin peut attester seulement ce qu’il sait certainement. De même, c’est parce que Jean Baptiste avait personnellement baptisé Jésus qu’il pouvait rendre témoignage du Seigneur et dire: “Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Cela montre clairement que Jésus a porté tous les péchés du monde par son baptême et les a amenés à la croix, et ce n’est autre que cette parole qui est l’évangile de la régénération.


                              


Comme mentionné, Jean Baptiste a déclaré: “Voici! L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” (Jean 1:29). Ce passage signifie qu’à travers son baptême, Jésus a pris tous les péchés du monde du début à la fin. Tous les péchés que vous avez jamais commis depuis votre naissance dans ce monde du ventre de votre mère jusqu’au jour de vos 10 ans appartiennent aux péchés du monde. Reconnaissez-vous alors la parole de vérité que tous ces péchés ont aussi été transférés sur Jésus quand il a été baptisé?

Vous avez aussi commis du péché dans votre adolescence. Croyez-vous que tous ces péchés ont aussi été transférés sur Jésus à travers son baptême? Alors qu’en est-il des péchés que vous avez commis à la vingtaine? Ont-ils aussi été transférés sur Jésus? Oui, bien sûr! Qu’en est-il des péchés que vous allez commettre à l’avenir? Ces péchés appartiennent-ils aussi aux péchés du monde? Ils appartiennent tous aux péchés du monde. Ces péchés ont-ils alors aussi été transférés sur le corps de Jésus? Bien sûr que oui! Croyez-vous alors de tout cœur que chacun et le moindre de vos péchés a été transféré sur Jésus par son baptême? Croyez-vous que Jésus a porté tous les péchés du monde par son baptême?

Voulez-vous être sauvé de tous les péchés du monde maintenant? Si vous voulez être sauvé, croyez au baptême de Jésus et son sang à la croix comme votre salut du péché, comme l’évangile qui vous donne la possibilité de naître de nouveau. Si vous croyez en cet évangile, vous serez sauvé. Que ferez-vous alors? Croirez-vous en ce vrai évangile? C’est le salut de la régénération approuvé dans le royaume de Dieu. Le baptême de Jésus et son sang constituent l’évangile original de la régénération, et cet évangile est le don du salut que Dieu a fait à tous les pécheurs pour qu’ils naissent de nouveau.

La foi qui croit au salut de la régénération que le Seigneur a accompli par le baptême qu’il a reçu et le précieux sang qu’il a versé à la croix, et qui regarde à l’amour de Dieu pour le salut et le reçoit de tout cœur – c’est la vraie foi, et c’est ce qui rend possible à chacun de naître vraiment de nouveau. L’eau et le sang de Jésus sont ce qui constitue la parole de la régénération. Vous êtes né de nouveau seulement si vous acceptez cette parole de vérité marquée dans la Bible.



La religion contre la foi


Le christianisme en tant que simple religion consiste à fabriquer son propre Jésus et croire au salut selon ses propres désirs et pensées. Par contre, la vraie foi chrétienne qui amène le salut du péché consiste à croire au salut de Dieu indépendamment des propres pensées, se confiant en ce que Dieu a fait pour accomplir son salut promis. En d’autres termes, cela demande que nous croyions que tout comme Dieu a promis de nous sauver dans l’Ancien Testament par le système sacrificiel, dans le Nouveau Testament, Jésus a effectivement porté les péchés du monde en étant baptisé et nous a rendus sans péché en versant son propre sang. C’est en acceptant la sagesse divine de l’évangile primitif que l’on est sauvé.

Sans le baptême de Jésus il n’y a pas de transfert des péchés, et sans l’aspersion de son sang, il n’y a pas de rémission des péchés non plus. Tous nos péchés ont été entièrement transférés sur Jésus et effacés par son baptême, et Jésus a porté tous les péchés de ce monde à la croix et a versé son sang précieux pour en faire l’expiation. Donc, c’est en acceptant cette parole de sagesse, la parole du baptême et du sang du Seigneur, que nous sommes sauvés de tous les péchés du monde. Pour avoir la vraie foi, nous devons croire au salut juste et vrai de Dieu, que Jésus a porté tous nos péchés quand il a été baptisé et les a effacés complètement quand il a été pleinement condamné à la croix à notre place. Dieu a tant aimé la race humaine que pour sauver chacun de tout péché, Dieu lui-même est venu dans ce monde dans la chair d’un homme, a été baptisé pour porter tous les péchés de l’humanité, et versé son sang à la croix pour payer tout le salaire. Donc, vous êtes sauvé seulement en croyant en cette parole d’évangile de régénération, l’évangile de l’expiation des péchés que Jésus a faite pour vous. Le Seigneur a accompli cet évangile à la perfection pour délivrer tous les pécheurs de tous leurs péchés et du jugement, et c’est en acceptant cet évangile que vous pouvez être sauvé de tous vos péchés et éviter toute la punition.

Le salut se reçoit quand vous croyez en l’évangile de la régénération donné par le Seigneur avec reconnaissance, confessant: “Seigneur, je crois en cet évangile. Même si je n’ai pas de mérite du tout, je crois au baptême que tu as reçu pour porter les péchés du monde, en ta mort, et en ta résurrection.” Ainsi, accepter et croire en l’évangile primitif de la régénération par Dieu est ce en quoi consiste la foi chrétienne réelle.

C’est par la foi que vous naissez de nouveau, tout comme la Bible dit: “La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend de la parole de Dieu” (Romains 10:17). La Bible dit aussi: “Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira” (Jean 8:32). Donc, vous devez connaître la vérité de l’eau et du sang de Jésus, et vous devez croire au témoin de l’eau, du sang, et de l’Esprit attestant que Jésus est devenu votre vrai Sauveur (1 Jean 5:5-8).

Jésus dit: “La vérité vous affranchira” (Jean 8:32). Avez-vous alors trouvé aussi la liberté de tous vos péchés selon cette parole de l’eau et du sang, en croyant au baptême de Jésus à la croix? Est-ce que vous et moi pratiquons juste une vie religieuse, ou menons-nous une vie de foi? Le Seigneur cherche ceux qui ont foi en son baptême et son sang, l’évangile qui donne la possibilité à chacun de naître de nouveau.

Si vous êtes un vrai chrétien qui croit au baptême de Jésus et son sang, l’évangile de l’expiation des péchés que Jésus vous a donné pour naître de nouveau, alors votre cœur ne devrait pas avoir de péché du tout. Cependant, si vous menez juste une vie religieuse, alors vous êtes un pécheur dont le cœur reste toujours plein de péché. C’est parce que vous ne croyez pas de tout cœur au vrai salut du baptême et du sang de Jésus, l’évangile de la rémission des péchés qui permet à chacun de naître de nouveau. Si, en dépit de cet évangile, vous essayez de faire l’expiation de vos péchés et les remettre en faisant vos propres prières de repentance de temps en temps, vous menez alors juste une vie religieuse. Des gens pareils ne peuvent pas être sauvés de leurs péchés. Vos propres prières de repentance ne peuvent pas remplacer l’évangile du salut, l’évangile de la régénération qui a expié tous les péchés de votre vie entière et fait leur expiation par le baptême de Jésus et son sang. Jésus a expié tous les péchés du monde, incluant même tous les péchés futurs de ses croyants, et c’est quand vous croyez en cet évangile de l’expiation des péchés que vous êtes sauvé. Pour répéter, aucune prière de repentance qui est faite jour et nuit par les chrétiens d’aujourd’hui ne pourra jamais remplacer l’évangile de régénération de Jésus, l’évangile de l’expiation des péchés. Tout chrétien doit donc maintenant croire en cet évangile de l’expiation des péchés et de régénération que Jésus a donné.

Nous sommes incapables de nous repentir complètement de nos péchés. Ce genre de fausse repentance ne ramène personne vers Dieu; plutôt, cela n’apporte qu’un réconfort temporaire au cœur. Quand vous vous repentez faussement, vous ignorez la volonté de Dieu et dites seulement des mots vides par vous-même. Dieu ne veut pas ce genre de repentance de quoi que ce soit. Qu’est-ce que la vraie repentance alors? C’est revenir à Dieu. C’est revenir à la parole du salut par laquelle Jésus a délivré tous les pécheurs, et croire en cette parole de vérité exactement telle qu’elle est. La foi par laquelle nous sommes sauvés et remis de tous nos péchés est placée dans le baptême de Jésus, son sang, et sa résurrection d’entre les morts, et c’est en croyant en cet évangile que nous pouvons recevoir la vie éternelle. Nous avons été sauvés en croyant en cette parole d’évangile de tout notre cœur. C’est l’évangile de sagesse qui permet à tout croyant de naître de nouveau par l’expiation des péchés. C’est la vérité fondamentale du baptême de Jésus et son sang, et c’est l’évangile du royaume de Dieu par qui l’on naît de nouveau en croyant en Christ de tout cœur.

Quand notre Seigneur a dit que l’on devait naître de nouveau d’eau et d’Esprit, il parlait de l’évangile de vérité, nous demandant de naître de nouveau en croyant en la parole de son baptême et du sang. C’est en croyant en la parole de Jésus que nous pouvons voir le royaume de Dieu le Père et entrer dans ce royaume. Nous devons tous croire la parole de Jésus. Toute parole de la rémission des péchés donnée par Dieu pour nous concernant le baptême de Jésus, son sang à la croix, et sa mort et résurrection est la parole de régénération, et c’est en croyant en cette parole que nous naissons de nouveau.

Qu’en est-il de vous alors? Croyez-vous en l’évangile de l’expiation des péchés, l’évangile de la régénération? C’est parce que nous croyons au baptême de Jésus Christ et son sang à la croix que nous avons été sauvés de tous les péchés du monde et de nos péchés personnels. Avoir cette foi c’est croire en l’évangile de régénération. En étant baptisé, Jésus a complètement effacé tous les péchés de tous les pécheurs de ce monde. Ne devriez-vous pas aussi être sauvé de tous vos péchés en croyant en l’évangile du baptême et du sang de Jésus qui vous permet de naître de nouveau?

Le Seigneur a dit dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui: “En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu’un n’est né d’eau et de l’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu” (Jean 3:5). Quiconque a le vrai témoin de la parole accomplie par Jésus – c’est-à-dire quiconque a la parole du baptême de Jésus et son sang qui permet à chacun de naître de nouveau – est quelqu’un qui est vraiment né de nouveau d’eau et d’Esprit. Dieu lui-même a témoigné que la foi de ces gens est imputée à justice pour lui. Comme la Bible le dit en 1 Jean 5:3-10, ceux qui sont nés de nouveau par la foi ont la parole de Dieu et son témoignage de l’eau, du sang, et de l’Esprit dans leur cœur. Si vous croyez réellement en Jésus et menez une vie de foi, alors vous ne devriez jamais croire un faux évangile qui est dénué de l’expiation des péchés; plutôt, vous devez croire au vrai évangile.

Dans l’Ancien Testament, Dieu a effacé complètement la lèpre du Général Naaman quand il a immergé son corps dans le Jourdain sept fois (2 Rois chapitre 5). De même, en tant que croyants en Jésus, nous devons croire que le Seigneur nous a apporté le salut et a fait l’expiation de tous les péchés du monde, et que nous avons obtenu ce salut et sommes nés de nouveau en croyant au baptême de Jésus et son sang à la croix.

Ce n’est pas nous qui avons aimé le Seigneur premièrement, mais c’est le Seigneur qui nous a aimés le premier, et donc vous pouvez aussi être sauvé de tous les péchés du monde pour jouir de la vie éternelle en croyant en l’évangile de la régénération, l’évangile par lequel Dieu a remis tous vos péchés. Croyons donc tous en cet évangile de régénération et naissons de nouveau. Que Dieu vous bénisse tous!