Sermons

【3-18】< Jean 4:1-24 > Qui Adore En Esprit et En Vérité?



< Jean 4:1-24 >

“Le Seigneur sut que les pharisiens avaient appris qu’il faisait et baptisait plus de disciple que Jean. Toutefois Jésus ne baptisait pas Lui-même, mais Ses disciples. Alors Il quitta la Judée, et retourna en Galilée. Comme il fallait qu’Il passât par la Samarie, Il arriva dans une ville de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à Joseph, son fils. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ la sixième heure. Une femme de Samarie vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire. Car Ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. La femme samaritaine Lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demande-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? – Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. – Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-Moi à boire! tu Lui aurais toi-même demandé à boire, et Il t’aurait donné de l’eau vive. Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive? Es-Tu plus grand que notre Père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que Je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que Je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici. Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. La femme répondit: je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. Seigneur, Lui dit la femme, je vois que tu es prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui L’adore L’adore en esprit et en vérité.” 



Que Signifie Avoir la Foi Qui Adore Dieu En Esprit et En Vérité


Aujourd’hui, je voudrais expliquer ce que cela signifie. Le Seigneur a dit: “Il faut que ceux qui L’adorent L’adorent en esprit et en vérité” (Jean 4:24). Cela signifie que nous devons être touchés par le Saint-Esprit – c’est-à-dire, nous devons être touchés par Dieu Lui-¬même. Quel est, alors, le type de foi qu’il faut pour adorer Dieu en esprit et en vérité? C’est le type de foi qui nous demande d’adorer Dieu en croyant que le Seigneur porta tous nos péchés en étant baptisé par Jean-Baptiste au Jourdain, et qu’Il a également été condamné pour tous ces péchés. En d’autres termes, nous adorons Dieu en esprit et en vérité à cause du don du Saint-Esprit que nous avons reçu de Dieu en acceptant la rémission de nos péchés dans nos cœurs par la foi. Parce que nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous sommes amenés à confesser notre foi et dire, “Dieu est mon Seigneur et mon Dieu”

Notre Seigneur a dit, “Il faut que ceux qui L’adorent L’adorent en esprit et vérité” (Jean 4:24). Cela signifie que nous devons être lavés de nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’esprit et ensuite adorer Dieu spirituellement. En d’autres termes, le Seigneur nous dit d’adorer Dieu par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’esprit.

Passons à Mathieu 3:13-17 pour comprendre comment nous pouvons adorer Dieu de cette façon. Ce passage décrit ce qui s’est passé lorsque Jésus fut baptisé. Je lis pour vous, “Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: c’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toutes mon affection.”

Ici, nous voyons Jésus venir au Jourdain. Avant cela, Jean-Baptiste prêchait, criant au peuple d’Israël, “Repentez-vous, race de vipères! Revenez à Dieu! Le jour de Son jugement est proche, et la cognée est mise à la racine des arbres. Quiconque ne revient pas à Dieu de tout cœur sera coupé et jeté au feu. C’est pourquoi, repentez-vous de tout votre cœur! Revenez à Dieu!” Venant vers Jean-Baptiste, Jésus lui demanda de le baptiser. Mais Jean-Baptiste a d’abord refusé en disant: “Comment peux-tu me demander de te baptiser alors que c’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi?” Pour Jean, cela était insoutenable.



Les Deux Sens du Baptême Donné par Jean-Baptiste


Il y a deux types de baptême donné par Jean-Baptiste. Le premier est le baptême de repentance, invitant toute personne dans le monde à revenir à Dieu. Et le deuxième est le baptême de Jésus, par lequel le Seigneur porta tous les péchés du monde une fois pour toutes. C’est le baptême par lequel Jean-Baptiste, en une seule fois, transféra tous les péchés du monde entier sur Jésus. Jean-Baptiste a d’abord refusé de baptiser Jésus en Lui disant: “C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi?” Mais Jésus lui dit: “Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice.” Cela signifie que c’était la justice de Dieu que Jésus porte tous les péchés du monde “une fois pour toutes” en étant baptisé par Jean-Baptiste et sauver la race humaine de ses péchés.

Cependant, plusieurs chrétiens n’ont pas une parfaite compréhension de ce passage des Ecritures. Alors ils disent: “dans quel passage de la Bible est-il dit que nos péchés ont été transféré sur jésus lorsqu’il fut baptisé par Jean-Baptiste?” Examinons alors si oui ou non les péchés du monde fut réellement transférés sur Jésus une fois pour toute lorsqu’il fut baptisé par Jean-Baptiste. Voici ce que Jésus Lui-même dit en Mathieu 3:13-15. Et si c’est ce que Jésus dit, alors cela ne peut que signifier que tous les péchés du monde ont été transférés sur Son corps lorsqu’Il fut baptisé par Jean-Baptiste. Mais, plusieurs personnes, en dépit de cette vérité, demandent toujours à voir les preuves. Je peux leur assurer que les preuves se trouvent dans Mathieu chapitre trois, où les péchés du monde ont été transférés sur Jésus-Christ “une fois pour toutes” par Jean-Baptiste si elles étudiaient correctement la Parole des Ecritures. Les sceptiques n’ont aucune preuve contraire.

Permettez que je prenne encore quelques minutes pour vérifier à nouveau pour vous que Jésus porta les péchés du monde par le baptême qu’Il reçut de Jean-Baptiste. Je voudrais que vous reconsidériez cela de manière objective une fois de plus. Voici ce que Jésus a dit à Jean-Baptiste juste avant Son baptême: “Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice.” Le mot “ainsi” se réfère ici à l’action de Jean-Baptiste baptisant Jésus, c’est-à-dire, que Jésus disait qu’il était juste pour Lui de porter les péchés du monde en étant baptisé par Jean-Baptiste. “Toute justice” ici, signifie que Jésus ferait de nous des sans péchés en portant tous les péchés nous commettons dans ce monde. En d’autres termes, la justice de Dieu n’est rien d’autre que de nous rendre sans péché. C’est une grave erreur d’essayer et d’établir notre propre justice basée sur la chair, et ainsi, nous opposer à la justice de Dieu.

Lorsque nous regardons un chiffon, la partie utilisée est toujours sale pendant que la partie non utilisée est propre. Mais la justice humaine est plus crasseuse que ce chiffon. Pourtant, les gens se trompent, pensant que parce qu’ils ont fait quelques bonnes œuvres, leur conscience est propre. Cependant, de la même manière vous ne vous essuierez jamais le visage avec un chiffon quel que soit son état de propreté, vous ne pourrez jamais entrer dans le Royaume des Cieux en comptant sur votre propre justice. Donc, puisque la justice humaine est semblable à un chiffon, les êtres humains ne peuvent jamais être sans péché aux yeux de Dieu quel que soit le nombre élevé de leurs bonnes œuvres. Etant des descendants d’Adam, nous ne pouvons pas devenir enfants de Dieu par nos propres forces. C’est parce que quel que soit le nombre de bonnes œuvres que peuvent faire les êtres humains, ils sont tous nés avec le péché. 

Contrairement à la justice humaine, la justice de Dieu est parfaite. Voici la justice de Dieu: parce que les êtres humains sont incapables de vivre selon la Loi de Dieu, Jésus Lui-même a effacé tous les péchés commis par chaque personne en ce monde en les portant par son baptême qu’Il reçut de Jean-Baptiste et reçut le châtiment de la croix. Rien d’autre que ceci n’est la justice de Dieu. Lorsque Jésus devait se faire baptiser, Il lui dit: “Car il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice.” (Mathieu 3:14). Quel est le sens réel de ce passage? Cela signifie que lorsque Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste, Il porta une fois pour toute les péchés que nous avons commis et commettrons depuis le jour de notre naissance dans ce monde jusqu’à notre mort par le baptême. 

Permettez que je développe ce point en utilisant le texte Grecque. L’expression “ainsi convenable” en Mathieu 3:15 est “ουτως (hutos)” et “πασαν δικαιοσυνην.” en Grecque. Lorsque Jésus fut baptisé, Il disait que “c’était pour l’accomplissement de toute la justice de Dieu que Jean-Baptiste devait Le baptiser et qu’Il devait recevoir ce baptême.” C’est ce que signifie “ουτως (hutos)” et “πασαν δικαιοσυνην (pasan dik-ah-yos-oo’-nayn)” dans le texte original. Le mot “ουτως (hutos)”, traduit en français par “ainsi”, signifie “de cette façon”, “la manière la plus appropriée” et “il n’y a pas d’autres moyens que ceci.” Le mot suivant “πασαν δικαιοσυνην (dik-ah-yos-oo’-nayn)” signifie “le plus juste.” Ce n’est pas ma propre interprétation, mais c’est plutôt ce qui est réellement écrit en Grecque, une des langues les plus claires. 

C’est pourquoi Dieu a fait écrire le Nouveau Testament en Grecque. Le texte original du Nouveau Testament a entièrement été écrit en Grecque. L’Ancien Testament a quant à lui été écrit en Hébreux, une langue Araméenne. En Français, le mot “amour” dénote tous les types d’amour, allant de l’amour que les parents ont pour leurs enfants à l’amour romantique que les couples ont l’un pour l’autre. En revanche, la langue Grecque renferme des mots spécifiques décrivant différents types d’amour. Par exemple, l’amour de Dieu est désigné par le mot “agape.” Ce mot se réfère à l’amour inconditionnel de Dieu. Son usage est différent de l’“amour” habituel entre les êtres humains. Le mot “amour” est utilisé de manière globale en Français. Il est utilisé pour décrire tout type d’amour, de l’amour des parents à l’amour romantique et même l’amour de soi. En revanche, la langue Grecque distingue l’amour de Dieu pour nous par le mot spécifique “agape”. L’amour entre amis appelé “philia.” L’amour romantique entre personne de sexe opposé est appelé “eros”. 

Donc, lorsque la Bible dit ici: “Il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice” - c’est-à-dire, “ουτως (hutos)” and “πασαν δικαιοσυνην (pasan dik-ah-yos-oo’-nayn)” en Grecque – cela signifie que c’était la justice de Dieu pour Jésus de porter tous les péchés de l’humanité lors de son baptême. En d’autres termes, Jésus disait à Jean-Baptiste: “Il est convenable et approprié d’être baptisé par toi. Il n’y a aucune autre façon pour Moi de porter tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes que de recevoir le baptême de toi. Donc tu dois Me baptiser. Je dois apporter le plus juste salut à l’humanité en étant baptisé par toi.” Lorsque Jésus dit: “Il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice” (Mathieu 3:15), Il exprimait Son désir d’accomplir la justice de Dieu. Lorsque Jean-Baptiste entendit Jésus dire cela, il céda.

Lorsque Jésus sortit de l’eau après avoir été baptisé, la voix de Dieu se fit entendre, disant: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon affection.” Que signifie ce passage? Dieu le Père disait: “De la manière la plus appropriée, en étant baptisé par Jean-Baptiste, le représentant de l’humanité, Mon Fils a porté tous les péchés des êtres humains pour leur salut parfait.” En d’autres termes, Dieu disait que nul autre que Son Fils n’avait porté les péchés de l’humanité. Et Il était satisfait de Son Fils. Dieu ne serait pas satisfait de Son Fils s’Il ne Lui avait pas obéi, mais parce que Son Fils a été baptisé en obéissance à Sa volonté, Dieu était satisfait.

Parce que Jésus-Christ porta sur Sa chair, de la manière la plus appropriée et convenable par le baptême, tous les péchés que vous et moi commettons avec nos corps, dans nos cœurs, et par nos faiblesse, Il devait maintenant porter tous nos péchés à la croix et y être condamné. Avant de faire face à cette mort sur la croix, Jésus pria Dieu le Père: “Père, si tu voulais éloigner de moi cette! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. J’ai porté tous les péchés de l’humanité en étant baptisé. Et parce que J’ai fait cela, Je dois maintenant porter toutes les malédictions de l’humanité sur Mon corps. Je suis terrifié, Père. S’il y a un moyen d’y échapper, Je ne veux pas être crucifié. Ne pourrais-Tu pas ôter les péchés de l’humanité en M’élevant aux Ciel? Dois-Je obligatoirement être crucifié?”

Notre Seigneur agonisa ainsi. Cependant, comme la Bible le dit: “Maudit est quiconque est pendu au bois” (Galates 3:13), c’était la loi de Dieu pour les plus maudits et misérables êtres humains d’être crucifiés et saigner à mort. C’était la loi de Dieu pour l’exécution des pécheurs les plus méchants. Alors, Dieu le Père dit à Jésus: “Mon Fils, n’as-Tu pas porté tous les péchés de l’humanité? N’as-Tu pas dit à Jean-Baptiste que Tu accomplirais toute justice en le faisant? N’as-Tu pas été baptisé par Jean-Baptiste de cette manière, et n’as-Tu pas porté tous les péchés de l’humanité à ce moment-là? Dès que Tu as porté les péchés de l’humanité, toutes les malédictions sont venu sur Toi. Tu dois, donc, porter ces malédictions avec Ton corps.” Notre Seigneur a alors résolu de suivre la volonté du Père. 

Contrairement à notre Seigneur, qui a tant souffert de cette décision, Ses disciplines qui l’accompagnèrent pour prier s’endormirent tout de suite sous l’effet de la fatigue. Alors le Seigneur leur dit: “Etes-vous si fatigués? N’avez-vous pas été capables de rester éveillés pendant un court moment? L’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Retournez-vous coucher et reposez-vous. J’ai porté les péchés de l’humanité par Mon baptême, et en étant baptisé j’accomplirai parfaitement votre salut.” Dès qu’Il eut dit cela à Ses disciples, notre Seigneur fut arrêté par les soldats Romains sous la trahison de Judas. Il fut jugé dans le tribunal de Pilate, fut lynché et raillé. Il porta une énorme Croix en bois sur Ses épaules. Le corps de Jésus était plein de blessures causées par les 39 coups de fouets qu’Il reçut. Pourtant même avec cela, Il était obligé de porter l’instrument de Sa propre exécution, comme cela était la coutume à cette époque. Il s’est énormément débattu sous le poids de la Croix. Voyant cela, un homme nommé Simon de Cyrène fut prit de compassion et porta la Croix de Jésus à Sa place. 



La Parole de Jésus


Jésus Lui-même a dit à Jean-Baptiste: “A moins que tu ne me baptise, je serai incapable de sauver l’humanité avec perfection. Je dois donc recevoir le baptême de toi de la manière la plus convenable et appropriée.” Il fut donc baptisé par Jean. Et Dieu le Père rendit témoignage de cela. De Jésus, sortant de l’eau après Son baptême, Dieu dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute Mon affection.” lorsque nous lisons ce passage dans son texte original, nous réalisons ce qui suit: “En recevant ce baptême de la manière la plus convenable et appropriée, Jésus a accompli notre complet et juste salut. Il ne nous a pas appelés sans péché même quand nos péchés demeuraient intacts. En revanche, à travers Jean-Baptiste, le dernier prophète et Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament, Jésus a effectivement accepté et porté tous les péchés de l’humanité, qu’ils soient commis dans leurs cœurs ou par leurs chairs. En effet, c’est de cette même manière que les péchés du peuple d’Israël dans l’Ancien Testament étaient transférés sur l’agneau sacrificiel vivant lorsque le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur sa tête. 

En vérité, le Seigneur a accompli le salut le plus juste à travers ce baptême. Le texte original Grecque de la Bible exprime clairement cela. Donc, j’ai clarifié ce point dans nos livres et nos lettres d’information. J’ai fait cela de peur que les gens ne fassent leurs propres affirmations sans fondement et disent: “Où est-il écrit dans la Bible que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus lors de Son baptême?” Il n’y a pas de question à ce propos. Jésus a accompli le plus juste salut par le baptême de la façon la plus appropriée et impérative. 

N’est-ce pas que Jésus nous a sauvés de tous nos péchés une fois pour toutes en les acceptant lors de Son baptême? Si nos péchés n’avaient pas été transférés sur Jésus mais étaient demeurés dans nos cœurs, comment pouvons-nous affirmer injustement que nous avons reçu la rémission des péchés, et comment pouvons-nous dire à Dieu que nous sommes justes, ou comment pouvons-nous L’appeler notre Père? Cela est possible seulement parce que nos péchés ont été transférés sur Jésus une fois pour toutes lors de Son baptême, de la manière la plus juste possible. Ainsi, nous pouvons réellement croire en Jésus comme notre Sauveur et recevoir l’Esprit de Dieu de la part de Dieu le Père. C’est pourquoi nous sommes capables d’obéir au commandement du Seigneur d’ “adorer en esprit et en vérité.” Nous croyons que tous les péchés que nous ayons jamais commis et que nous commettrions depuis le jour de notre naissance jusqu’au jour de notre mort ont été transférés sur Jésus lors de son baptême; nous croyons que Jésus a été condamné à la Croix à notre place; nous croyons de tout cœur en la parole de l’Ancien et du Nouveau Testament selon Dieu. Et nous sommes ceux qui ont reçu la rémission des péchés et qui adorent Dieu en esprit et en vérité. Voici ce que signifie adorer Dieu en esprit et en vérité. 

Laissez-moi vous poser une question à ce stade. Tous nos péchés ont-ils été transférés sur Jésus lors de Son baptême ou pas? Bien sûr que si. Ceci n’est pas un simple dogme, c’est la vérité fondamentale! C’est croire en la parole écrite. C’est croire en la vérité. Ce n’est pas une croyance religieuse. Pourtant, malgré cela, plusieurs pasteurs de nos jours ne connaissent ni n’ont le désirent de consulter le texte original et sont ainsi incapable de l’appliquer. Lorsque mes sermons sont traduits, le sens peut radicalement changé en fonction des mots utilisés. Par exemple, lorsque je dis que nos péchés ont été transférés sur Jésus lors de Son baptême, en fonction du mot qui a été employé pour traduire le verbe “transférer”, cela peut donner un autre sens. En Coréen, je peux utiliser le même mot Coréen pour “transfert”, mais le traducteur peut utiliser un mot légèrement différent, mais adapté au contexte. 

Ainsi, seulement une personne qui connait le texte original des Ecritures peut l’appliquer correctement. Quand nous lisons le texte original, nous pouvons voir ce que la Bible dit réellement. Même si j’oubliais tout, je n’oublierais jamais les mots “ουtως (hutos)” et “πασαν δικαιοσυνην (dik-ah-yos-oo’-nayn)”. J’ai mémorisé ces mots pour connaître leur sens comme le revers de ma main. Ces mots signifient: “le plus approprié”, “le plus convenable”, “pas d’une autre manière que celle-ci”. Ils signifient que Jésus a lavé nos péchés de la façon la plus juste en étant baptisé par Jean-Baptiste. C’est la signification du baptême de Jésus. Et à travers ce baptême, tous nos péchés ont été transférés sur Jésus, et en réalisant cela et en y croyant, nous avons atteint notre vrai salut. Voilà pourquoi Jésus dit en Jean chapitre 4: “Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité”. Ceux qui ont reçu la rémission des péchés en croyant au baptême de Jésus et qui sont devenus les enfants de Dieu en recevant le don du Saint-Esprit dans leurs cœurs, peuvent adorer Dieu en esprit et en vérité. Dieu est excessivement ravi d’accepter l’adoration de ces personnes. Il prend soin de ceux qui adorent de cette manière correcte. 

Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, nous voyons Jésus descendre de la Judée vers la Galilée en passant par la Samarie. A ce moment, la Samarie était la région qui avait expérimenté le lourd fardeau de l’invasion étrangère en Israël, venue de la Babylone et de la Syrie. Donc, les femmes de la Samarie ont énormément souffert de ces invasions étrangères, de la même manière qu’ont souffert les femmes Coréennes sous la domination coloniale Japonaise. Comme conséquence, les Samaritains n’ont pas pu conserver la pureté de leur lignée juive. Il y a plusieurs nations qui, même aujourd’hui, prétendent être ethniquement homogènes et pures, mais en réalité cela n’est pas vrai. En tout cas, Jésus ne pouvait aller en Galilée qu’en passant par cette région de la Samarie. 

Sur Son chemin, Il arriva dans une ville appelée Sychar où était situé le puits de Jacob aux environs de midi. C’est le moment le plus chaud de la journée. Fatigué de Son voyage, Jésus s’assit près du puits, et une femme Samaritaine vint y puiser de l’eau sous le soleil brulant. Jésus demanda alors de l’eau à cette femme. Les disciples étaient allés en ville acheter du pain. Jésus était donc seul lorsque la femme Samaritaine vint au puits. Mettons-nous à la place de cette femme Samaritaine. Elle vint au puits pensant qu’elle n’y trouverait personne, mais voici qu’un jeune homme y était assis. Et cet homme lui parla, disant: “Donne-Moi à boire”. Alors la femme Lui dit: “Comment toi qui est Juif me demande-Tu à boire, à moi qui suis une Samaritaine?” Jésus lui dit: “Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dis: Donne-moi à boire! Tu Lui aurais toi-même demandé à boire, et Il t’aurait donné de l’eau vive.” (Jean 4:10).

La femme dit à Jésus: “Comment peux-tu me donner de l’eau quand toi-même tu demandes à boire? As-tu un seau? Tu n’as même pas de seau, et donc comment peux-tu me donner de l’eau? Tu dis des sottises!” Nous trouvons ces propos en Jean 4:11-14: “Seigneur, Lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive? Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? Jésus lui répondit: “Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.” La femme était plutôt audacieuse à sa manière, vu qu’elle dit à Jésus: “Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif et que je ne vienne plus puiser ici” (Jean 4:15). 

En d’autres termes, il y avait une petite discussion entre Jésus et la femme près du puits. “Donne-moi de l’eau”, demanda Jésus à la femme. “Comment se fait-il que toi qui est Juif, me demande-tu de l’eau?” répondit la femme. Alors Jésus lui dit: “Si tu m’avais demandé de l’eau, sachant qui Je suis, Je t’aurais donné de l’eau vive.” La femme dit: “Comment me donnerais-tu de l’eau sachant que tu n’as pas de seau?” Alors Jésus lui demanda d’aller chercher son mari. Les deux premiers rounds étaient une parité. Au troisième round Jésus était coincé. Mais au quatrième round, Jésus dit à la femme, vas chercher ton mari. 

Prise au dépourvu, la femme laissa échapper: “Je n’ai point de mari.” Alors Jésus lui dit: “Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai” (Jean 4:17-18). La femme se dit en elle-même: “Il sait tout sur ma vie et de mes cinq précédents maris, et que le sixième homme avec qui je vis actuellement n’est pas mon mari.” La bataille était maintenant achevée. Acceptant sa défaite, la femme dit enfin à Jésus: “Tu n’es pas un homme ordinaire, mais un prophète. Dieu a envoyé Ses prophètes au peuple d’Israël de temps en temps. Puisque Tu connais tout de moi, il est clair que Tu es un prophète.”

A l’époque, la femme avait cinq ex maris et vivait maintenant avec un sixième homme. Lorsque le Seigneur lui dit que l’homme avec qui elle vivait présentement n’était même pas son mari, elle Lui dit: “Tu es un prophète! Comment connais-Tu tout me concernant? Tu as raison.” Jésus dit ici que l’homme avec qui la femme Samaritaine vivait n’était pas son mari. Cela implique que son vrai mari était Jésus-Christ. Dans la Bible, le terme mari renvoie souvent à Jésus-Christ. Même si la femme a vécu avec six différents hommes, aucun d’eux n’était réellement son vrai mari. Que signifie tout ceci? Dans ce monde, il y a plusieurs personnes qui croient en l’argent comme leur mari et comme leur Dieu. Ils pensent que l’argent est leur mari et leur Dieu. Mais l’argent ne peut jamais être le Dieu de personne. L’argent ne dure pas éternellement. Ça vient et ça part. Loin de vous protéger, il peut absolument vous ruiner. Une fois que les gens amassent des richesses, ils cherchent généralement la gloire. Pour ces personnes, la gloire devient leur mari et elles sont même prêtes à risquer leur vie pour atteindre cette gloire escomptée. 



La Mauvaise Poursuite de la Gloire


Même des chrétiens recherches la gloire pour plusieurs raisons impures. Par exemple, il y avait un théologien qui ne croyait même pas en la divinité de Jésus. Ce théologien fut emprisonné parce qu’il était Chrétien, et fut à la fin martyrisé pour la cause de Jésus. Mais cette raison de martyre était complètement mauvaise. Il abandonna sa vie juste pour défendre sa propre réputation en tant que théologien, se disant en lui-même: “Je suis un théologien. J’ai été menacé à mort à cause de ma foi en Jésus, mais si j’évite le martyre, je vais perdre ma réputation de théologien. Donc, pour défendre mon honneur, je dois embrasser mon martyre.”

Les leaders de l’église primitive qui apprirent directement des douze apôtres, les disciples de Jésus, sont appelés les Pères de l’Eglise. Certains parmi ces Pères de l’Eglise, tel que Origen ont en effet rejeté la divinité de Jésus. Pourtant, même de telles personnes furent martyrisées pour défendre leurs propres réputations. Ce genre de choses arrive tout le temps. Pendant la Guerre Coréenne, il y avait un homme nommé Chudal Bae qui fut tué par les soldats Nord-Coréens pour avoir défié leurs ordres. Les soldats Nord-Coréens, après avoir occupé le village de Bae, emprisonnèrent et ou tuèrent les propriétaires terriens en épargnant les fermiers locataires. Etant un pauvre fermier, la vie de Bae fut épargnée. Cependant, lorsque les soldats Nord-Coréens apprirent que Bae ne travaillait pas les dimanches à cause de sa foi chrétienne, ils voulurent le tester. Donc, un dimanche ils demandèrent à Bae de nettoyer la cours, mais il refusa disant qu’il ne pouvait pas travailler un jour saint. Les soldats Nord-Coréens se moquèrent de sa foi disant que Dieu ne se fâcherait pas juste parce qu’il a nettoyé la cours une fois. Ils le menacèrent également de le tuer s’il refusait d’obéir leurs ordres. Malgré toutes ces menaces, Bae refusa de leur obéir. 

Irrités par l’obstination de Bae, les soldats Nord-Coréens le lièrent à un arbre et lui dirent: “c’est ta dernière chance. Soit tu nettoie la cours et tu vis ou tu ne le fais pas du tout et tu meurs aujourd’hui. Quel est ton choix?” Bae refusa toujours, et finalement, les soldats Nord-Coréens l’abattirent. Après sa mort, la congrégation de son église le nomma diacre à titre posthume, le louant d’avoir embrassé le martyre et d’avoir donné sa vie pour honorer le Sabbat. Ce jeune homme mourut d’une mort insensée juste pour la gloire. Après tout, quel est le problème même si nous mangions, faisions la sieste et nettoyions la cours les dimanches?

Le Sabbat, en réalité, nous enseigne à défendre notre foi selon laquelle le Seigneur a effacé tous nos péchés. Il nous enseigne à croire que Dieu a effacé tous nos péchés, à croire et à garder cet évangile. La parole de Dieu doit être toujours interpréter spirituellement, jamais littéralement. Si nous devions strictement observer le Sabbat, nous ne devrions même pas utiliser l’électricité. En effet, l’Ancien Testament dit que toute personne de la maison, les employées comme les employés, et même le troupeau, doivent se reposer le jour du Sabbat. 

Plusieurs théologiens Coréens sont morts lors de la Guerre de Corée dans le but d’observer le Sabbat. L’Église Presbytérienne de Kosin en Corée a connu plusieurs de ce type de martyres et avant elle, il y eut l’Assemblée Générale des Églises Presbytériennes de Corée. Dans ces dénominations, même les laïcs étaient martyrisés à cause du Sabbat. Donc, en Corée, les dénominations qui se glorifiaient d’observer le Sabbat comprennent l’Église Adventiste du Septième Jour et l’Église Presbytérienne Jaegun de Corée. Les fidèles de l’Église Presbytérienne Jaegun de Corée n’allument même pas du feu les dimanches. Pour eux, il était scandaleux que de la fumée sorte de la cheminée les dimanches. Mais ils mangeaient quand même leurs repas. Ils utilisaient des appareils électroménagers pour cuisiner. Tout ce dont ils se souciaient, c’était de s’assurer que personne ne voit de la fumée sortir de la cheminée.

Il eut un groupe qui se détacha de l’Église Presbytérienne Jaegun de Corée, nommé Église Presbytérienne Koryeopa à cause de son attachement à l’ancienne foi. De cette dénomination, il eut également un détachement nommé Église Presbytérienne Hapdonga pour son appel à l’unité. Comme conséquence de ce sectarisme, des douzaines de dénominations Presbytériennes furent formées, de Kosin à Korye, Kosin Reformé, Honam Kosin, etc. C’est ainsi que toutes ces différentes dénominations Presbytérienne sont nées. En tout cas, lorsque nous regardons de plus près les fidèles de ces dénominations réputées pour le martyre, nous pouvons voir qu’ils sont morts pour leurs propres réputations. On appelle ce genre de morts, une mort insensée. Nous ne devons jamais donner notre vie pour de telles choses inutiles et insignifiantes. Si on nous demande de nettoyer la cours le jour du Sabbat, nous devons simplement le faire et nous reposer ensuite. Il n’y a pas de raison à risquer notre vie pour elles choses insignifiantes. 

Il y a des étudiants des séminaires qui travaillent dur pour devenir de célèbres pasteurs. Mais, d’autres meurent de surmenage avant l’obtention de leur diplôme. Tout ceci est dû à la poursuite de la gloire. Il y a des personnes qui risquent leurs vies pour la gloire, pendant que d’autres risquent leurs vies pour de l’argent. Ces personnes essaient de servir Dieu avec la gloire et l’argent. Certaines personnes suivent Soka Gakkai, un nouveau mouvement religieux originaire du Japon, et ils chantent le nom du Lotus Sutra lorsque le soleil se lève à l’Est, croyant que cela leur apporterait de la prospérité. Qu’en est-il des Catholiques? Eux, ils récitent l’Ave Maria tout le temps, priant: “Sainte Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi… Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous pauvres pécheurs.” Les Bouddhistes font leurs propres incantations, répétant constamment: “Namo Amitabha Buddhaya.”

Ceci, mes chers croyants, est tout ce qu’est la religion humaine. Elle appelle ses fidèles à pratiquer ces choses inutiles. Ainsi, plusieurs personnes servent Dieu de manière religieuse. Il y a aussi des personnes qui servent Dieu pour le plaisir. La femme Samaritaine, dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, avait six époux, et elle considérait chacun d’eux comme étant son Dieu. Cependant, ni l’argent, ni la gloire, ni le plaisir, le pouvoir ne peuvent être le Dieu de quelqu’un. Donc, le Seigneur lui dit: “l’homme avec qui tu es maintenant n’est pas ton mari.” Et la femme répondit en disant: “Tu as raison. Tu sais toute chose. Tu as effectivement raison.” 

Mes chers croyants, peu importe combien nous pourrions adorer l’argent, le plaisir ou la gloire, ils ne pourront jamais devenir notre vrai Dieu. Seul Jésus-Christ est le vrai Sauveur et Dieu de vous et moi. C’est pourquoi la femme Samaritaine l’admit lorsque Jésus lui dit que l’homme avec qui elle vivait n’était pas son mari, et pour cette révélation elle L’appela prophète. Alors, elle Lui demanda: “Tu es un Juif alors que moi je suis une Samaritaine. Les Samaritains adorent sur cette montagne alors que les Juifs disent que c’est à Jérusalem que nous devrions adorer.” Pour comprendre ceci, il est nécessaire que nous apprenions un peu d’histoire. Souvenez-vous du Roi Roboam et du Roi Jéroboam, qui régnèrent sur le Royaume de Juda et celui d’Israël après le règne de Salomon? Roboam était effectivement le fils de Salomon. Après la mort de Salomon, Israël fut divisé en deux royaumes, avec dix tribus qui se révoltèrent contre Roboam et fondèrent un autre royaume dirigé par Jéroboam, qui fut un serviteur de Salomon. Ce royaume du nord se fit nommé Israël, et également connu sous le nom de Samarie. Le royaume de Roboam quant à lui, bénéficiait seulement de la loyauté des tribus de Juda et de Benjamin, et était connu sous le nom du Royaume de Juda. 

Voici comment Israël fut en Judée et Samarie. Après cela, les Samaritains réservèrent le quinzième jour du huitième mois comme jour d’adoration, et apportèrent un veau d’or qu’ils adorèrent sur une montagne en Samarie. En revanche, le Royaume de Juda adorait le Seigneur Dieu le dixième jour du septième mois. C’est à cause de ce contexte historique que la femme Samaritaine dit: “Les Juifs ne sont-ils pas supposés adorer à Jérusalem?” Que répondit Jésus? Examinons cet événement de la Bible. “Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité” (Jean 4:21-24). Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que Dieu recherche des personnes qui adorent en esprit et en vérité. En d’autres termes, ce n’est ni le lieu où vous adorez, ni votre dénomination qui importe. Ces choses n’ont aucune importance.

La femme Samaritaine demanda également à Jésus: “Ce puits nous a été donné par Jacob. Es-Tu plus grand que Jacob?” Spirituellement, cela fait référence aux différences confessionnelles. Elle disait à Jésus: “Ce puits de Jacob existe depuis des années. Tu veux dire que Ton eau est meilleure que l’eau de ce puits? Jacob notre père a creusé un puits profond afin que nous et nos troupeaux y buvions. L’eau de ce puits est si agréable. Peux-Tu nous donner de l’eau qui soit meilleure que celle-ci?” C’est ce que la femme disait en réalité. Qu’est-ce que cela implique? Cela implique que la femme Samaritaine parlait à Jésus en termes religieux.

Plusieurs chrétiens n’agissent-ils pas de la sorte aujourd’hui? Ils se vantent de leur propre dénomination, ne sachant même pas comment ils doivent croire en Dieu, ou comment Jésus-Christ les a sauvés – ils ne connaissent pas non plus l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ce puits de Jacob était vieux de plusieurs milliers d’années. Plusieurs chrétiens se vantent de la longue histoire de leur dénomination. Les Presbytériens parlent comme si le Presbytérianisme datait de milliers d’années. En réalité, l’histoire du presbytérianisme n’excède pas 500 ans. 

Les Séminaires commencèrent à se répandre à travers le monde seulement au 18è siècle. C’est seulement au 18è siècle que la théologie Protestante, telle que la théologie Baptiste et Presbytérienne vinrent à voir le jour. Son histoire n’est pas si longue, puisqu’elle date d’environ 300 ans. En 313 ap. J.C. l’empereur Constantin publia l’Edit de Milan qui établissait l’Eglise Catholique comme la religion étatique de l’Empire Romain. De cette période jusqu’à l’apparition de Luther au 15è siècle, le monde vivait dans l’Âge des ténèbres. Durant cette période, l’Eglise Catholique confisquait systématiquement les propriétés des gens, les accusant d’hérésie. C’était ainsi que l’Eglise Catholique exerçait un pouvoir phénoménal. Pendant le Moyen-Âge, personne ne pouvait se lever contre l’Eglise Catholique et survivre, même pas les rois.

En Angleterre, une autre église fut établie suite au refus du Pape d’accorder le droit de divorce au Roi d’Angleterre afin de lui permettre de se remarier. Vous connaissez tous cette histoire. Cette église fut établie comme conséquence directe du refus de l’Eglise Catholique d’accorder le droit de divorce que sollicitait le Roi Henry VIII. Elle se nommait l’Eglise Anglicane. L’Eglise Anglicane est une fusion du Catholicisme et du Protestantisme et a conservé la majorité des rituels Catholiques mais tout en y ajoutant des doctrines. Il y a un autre groupe d’églises Protestantes, connu sous le nom d’Eglise Réformé et était beaucoup plus radical dans son rejet du Catholicisme.

Quelle importance si votre dénomination a une longue histoire? Quelle importance que le puits de Jacob soit profond? Peu importe la profondeur du puits de Jacob, toute l’eau que les gens y puisaient finissait après usage, et ils avaient tous soif à nouveau. L’eau qu’ils puisaient pour l’usage quotidien finissait à la fin de la journée. Ils n’avaient pas d’autres choix que de retourner au puits le lendemain. Cette eau devait être puisée jour après jour sans fin. Il en va de même pour les dénominations. Peu importe que votre dénomination soit chargée d’histoire et enracinée dans la tradition, ces doctrines humaines ne peuvent jamais étancher la soif des cœurs. Elle ne peut jamais donner la véritable eau de vie. Seuls ceux qui ont la Parole de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit, la Parole de Jésus, peuvent avoir l’eau vive de la vie éternelle. 

En d’autres termes, nous parvenons finalement au salut et obtenons l’eau vive seulement quand nous recevons la rémission des péchés en croyant dans nos cœurs que Jésus porta tous nos péchés de la manière la plus convenable et juste à travers Son baptême, et qu’Il les effaça tous par Sa mort à la Croix. Vous ne devez jamais vous vantez de votre dénomination. La femme Samaritaine dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, se vanta de son sectarisme, mais lorsque Jésus lui dit qu’Il lui donnerait de l’eau vive, et qu’elle n’aurait plus jamais soif si elle buvait de cette eau, elle lui demanda de la lui donner. Alors le Seigneur lui demanda de faire venir son mari.



La Condition Sine Qua Non pour Recevoir la Rémission des Péchés


Pour recevoir la rémission des péchés, vous devez d’abord réaliser que vous êtes un pécheur. Et vous devez réaliser et reconnaître que ce que vous avez connu, en lequel vous avez cru et suivi, n’est en fait, pas le vrai Dieu. Vous devez croire que Jésus-Christ seul est votre Dieu et votre Sauveur. Même si le Seigneur veut vous donner la rémission des péchés et la bénédiction de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit, il ne peut pas le faire si vous ne savez pas si vous avez rencontré Dieu ou pas. Si vous avez rencontré Dieu, alors vous n’aurez plus besoin de trouver le moyen de le rencontrer à nouveau. Ce que je veux dire c’est que, ceux qui ont déjà reçu une fois la rémission des péchés n’ont plus besoin de la recevoir à nouveau. La rémission des péchés est reçue une fois pour toutes. Elle est valable pour l’éternité. Lorsque vous écoutez la Parole de Dieu, elle se transforme en une source intarissable. 

Tous les péchés que nous commettons avec notre chair ont été transférés sur Jésus. Sommes-nous alors des pécheurs ou des sans péchés? Evidemment que nous sommes des sans péchés! Tous les péchés que vous commettez dans ce monde ont été transférés sur Jésus. C’est précisément la raison pour laquelle nous pouvons adorer Dieu avec la vraie foi. Les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent maintenant adorer Dieu avec la vraie foi. Parce que Jésus ôta tous nos péchés une fois pour toutes par Son baptême, nous n’avons plus de péchés. Il est devenu notre vrai Sauveur. Donc, si vous voulez recevoir la vraie rémission des péchés donnée par Jésus, alors vous devez clairement réaliser quels types de péchés vous avez hérité de vos parents, et que vous êtes un pécheur qui ne peut que pécher tout le temps dans ce monde. 



Le Seigneur Dit à la Femme Samaritaine, “Va, appelle ton mari, et viens ici”


“Je n’ai pas de mari”, dit la femme. Jésus dit: “Tu as raison. Tu as eu cinq maris, et celui avec qui tu vis en ce moment n’est pas ton mari.” La femme l’admit et dit: “Tu as raison.” Mes chers croyants, vous avez dû vivre dans ce monde en mettant votre confiance en l’argent, la gloire, le plaisir, la religion, ou en vous-même, mais avez-vous été sauvés par l’une de ces choses? L’argent a-t-il effacé vos péchés? Le pouvoir a-t-il effacé vos péchés? Non, pas du tout! Ni l’argent, ni la gloire, ni le pouvoir, ni la religion, et ni vous-même pouvez-vous sauver. Ces choses ne peuvent jamais vous sauver de vos péchés. Ni l’argent, ni la gloire ne peuvent vous apporter le salut. Vous devez clairement réaliser que quelle que soit la somme d’argent que vous pourriez offrir à votre église, cet argent ne peut pas effacer vos péchés, même si vous faisiez don de tous vos biens. L’argent ne peut jamais être votre Dieu. L’argent ne peut jamais être votre Sauveur. Pourtant, en dépit de cela, tant de personnes pensent que l’argent est tout ce dont ils ont besoin. Regardez comment les funérailles sont organisées de nos jours. Les dépenses vont dans des milliers voire des dizaines de milliers de dollars, comme si un cercueil coûteux et une tombe somptueuse changerait la destination finale du mort.

Que vous alliez au Paradis ou en enfer n’a rien à voir avec l’argent. Cela n’a rien à voir avec vos possessions matérielles; Cela n’a rien à voir avec le plaisir; et cela n’a rien à voir avec votre gloire. Cela n’a rien à voir avec vous-même non plus. Vous pouvez aller au Paradis seulement si vous croyez en Jésus, en Son baptême et en Sa Croix. Peu importe votre pouvoir, vous ne pouvez pas entrer au Royaume des Cieux avec votre pouvoir. A la mort du Président Park Chung-Hee, les représentants de diverses religions, notamment le Bouddhisme, le Protestantisme, et le Catholicisme, vinrent à ses funérailles et prière pour lui à tour de rôle. Ils agirent ainsi pour qu’au moins une des divinités reçoive Park pour sa vie après la mort. 

Cependant, un pasteur donna un sermon et dit: “Vous récolterez ce que vous semez.” Plusieurs Coréens l’applaudirent pour avoir dit cela. C’est parce que le Président Park était un dictateur et a tué plusieurs personnes durant son règne. Donc, les personnes à cette période disaient: “Park a fait abattre des gens, donc c’est absolument juste que lui aussi soit tué.” Au lieu que ce soit un jour de consolation, ce fut un jour de condamnation. Un prêtre Catholique alluma alors de l’encens et pria: “Chers saints, priez pour cette âme. St. Pierre, intercédez pour cette âme.” Je voyais souvent ce genre de rituels quand j’étais hospitalisé. Cela s’appelle derniers sacrements, durant lequel le prêtre qui officie la célébration eucharistique récite de longues prière en faveur de l’âme agonisante. Je les voyais tant de fois que j’en avais plus qu’assez d’eux. Quel est ce genre de prières? Elles demandent aux saints qui sont déjà au Paradis de prier Dieu le Père en faveur de l’âme de la personne mourante, de sorte qu’il puisse être délivré de l’enfer. 

C’est cela la religion. Mais, peu importe combien ferventes sont ces prières, cette religion peut-elle réellement sauver quelqu’un? L’argent nous sauve-t-il? La gloire nous sauve-t-elle? Le pouvoir nous sauve-t-il? Nous sauvons-nous nous-mêmes? Non, aucun d’eux ne peut nous sauver. Pourtant, assez de personnes pensent qu’elles peuvent obtenir le salut en se reposant sur leurs propres moyens. En réalité, toutes ces croyances risibles. 

Il est écrit en Jean 4:18-19: “Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. Seigneur, Lui dit la femme, je vois que Tu es prophète.” Mes chers croyants, depuis le jour de notre naissance, nous étions destinés à périr. Nous étions tous destinés à être jeter en enfer. Qu’est-ce que David a dit dans ses Psaumes? Lisons Psaume 51:7 et voyons ce qu’il dit: “Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché.” que signifie ce passage? David dit qu’il est né dans l’iniquité et que sa mère l’a conçu dans l’iniquité. Cela signifie que les être humains héritent du péché de leurs parents dès leur naissance, et qu’ils sont nés dans ce monde avec le péché de leurs aïeux dans leurs cœurs. Donc, cela est connu comme étant le péché originel. Cela se réfère au péché avec lequel tous naissent en tant que descendant d’Adam. 

Parce que tous les êtres humains sont nés avec ce péché originel sans exception, ils commettent tous douze types de péché continuellement dans leurs vies. Ces péchés fleurissent à travers les quatre saisons et les douze mois de l’année, du meurtre à la convoitise, au vol, à l’adultère et à la folie. Peu importe que les gens puissent s’efforcer de ne plus pécher l’année suivante, ils finissent toujours par pécher encore. De même qu’il y a douze mois dans l’année, ainsi nous commettons douze sortes de péchés au cours de l’année, et nous en faisons autant l’année suivante. Il est de notre nature humaine de commettre ainsi des péchés jusqu’au jour de notre mort. 

David était une personne qui croyait ardemment en Dieu. Combien grande était sa foi? Elle était si grande qu’il reconnut sa vraie nature devant Dieu et confessa qu’il est né dans l’iniquité et a été conçu dans le péché. C’était la confession de foi de David. Il a également dit: “En sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans Ton jugement” (Psaumes 51:4). En d’autres termes, David faisait sa confession de foi comme suit: “Seigneur, je crois que ton jugement est juste. Si Tu dis que Tu as effacé mes péchés, alors Tu l’as effectivement fait; si Tu dis que Tu n’as pas effacé mes péchés, alors Tu ne l’as pas fait. Parce que je suis né avec ces péchés, je ne peux faire autrement que de les commettre. Ton jugement est entièrement juste. Je crois en Toi pleinement.”

Mes chers croyants, si vous voulez recevoir la rémission des péchés, alors vous devez tout d’abord croire en la Parole de Dieu pleinement à 100%. A moins que vous ne croyiez, vous resterez attachés à vos pensées charnelles. Le Général Naaman fut guéri de la lèpre, grâce au Seigneur. Mais qu’étaient d’abord ses pensées lorsqu’il lui fut demandé de se baigner dans le Jourdain? Il s’est dit: “le Seigneur m’a dit de me laver dans le Jourdain, mais je suis sûr que les rivières de mon pays sont meilleures que le Jourdain. Je vais me laver dans l’une de ces rivières plutôt que de me laver dans le Jourdain.” Si le Seigneur vous demande de vous laver dans le Jourdain, alors vous devez vous y laver. En d’autres termes, vous devez rejeter vos pensées charnelles et croire en la Parole de Dieu. 

Le Seigneur nous a dit de recevoir la bénédiction de la nouvelle naissance de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Jésus a porté tous nos péchés par Son baptême au Jourdain, Il a effacé tous vos péchés et les miens avec l’eau et le sang en mourant à la croix, et Il nous a donné le Saint-Esprit comme résultat. Grâce à ce travail du Seigneur, nous avons été bénis pour naître de nouveau en tant que des nouvelles créatures. Tout ce que nous avons à faire est simplement croire en la Parole de Dieu telle qu’elle est. Sommes-nous nés par notre propre volonté? Non, nous sommes tous nés sur cette terre indépendamment de nos propres volontés. C’est aussi indépendamment de nos propres volontés que nous sommes devenus pécheurs, et nous sommes devenus les enfants de Dieu indépendamment de nos propres efforts. Vous devez seulement croire en cela pour obtenir votre salut. Le seul moyen est de croire. Le Seigneur a dit: “Vous connaitrez la vérité, et la vérité vous affranchira” (Jean 8:32). Dieu le Père cherche ceux qui L’adorent en esprit et en vérité. Il a dit clairement que ceux qui L’adorent “L’adorent en esprit et en vérité.”

La bénédiction que Dieu donne à ceux qui se présentent devant Lui avec la foi au baptême de Jésus et en Son sang à la croix, et en croyant que le Seigneur est leurs Sauveurs, n’est rien d’autre que la bénédiction de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit. Ceux qui adorent Dieu en acceptant la rémission des péchés à travers l’eau et l’Esprit qui est donnée par Jésus sont ceux qui adorent Dieu sincèrement; et adorer Dieu avec l’Esprit-Saint dans son cœur et la vraie foi, est la vraie adoration. Certains parmi nous adorent Dieu en vérité, mais d’autres ne le font pas. Qu’en est-il de vous?

Etes-vous quelqu’un qui adore Dieu en esprit et vérité? J’espère sincèrement que vous êtes ce genre d’adorateur. Ceux qui ne croient pas que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus lorsqu’Il fut baptisé, ont toujours des péchés dans leurs cœurs, et ils n’ont aucune foi. Le format de l’adoration n’est pas ce qui importe ici. Vous pouvez adorer Dieu partout où vous voulez. Le Seigneur dit: “Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande” (Jean 4:23). Quelle importance que vous adoriez Dieu ici ou là? Si vous avez réellement reçu la rémission des péchés, alors le lieu où vous adorez importe peu. 

Les dénominations sont toutes autant inutiles. C’est vraiment risible de voir des chrétiens se vanter de l’histoire et de la tradition de leur dénomination quand celle-ci existe seulement 300 ans environ. D’abord, lorsque je n’étais pas bien renseigné, je pensais que ces dénominations existaient depuis mille ans. Je pensais: “Puisqu’il y a environ 2000 ans que Jésus est né, ces dénominations doivent exister depuis au moins 1000 ans.” Mais lorsque j’ai consulté la vraie histoire, j’ai découvert que c’est seulement au 18e siècle que les séminaires ont commencé à émerger. La fondation de l’Eglise presbytérienne est également intervenue longtemps après. Pendant que le Presbytérianisme est puissant en Corée, ce n’est pas le cas ailleurs; au Etats-Unis, par exemple, l’Eglise Baptiste est beaucoup plus influente.

Le point essentiel est que les rituels d’adoration et les différences confessionnelles n’ont absolument aucune importance. Ce qui est vraiment important, c’est que nous recevions la rémission des péchés par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et ainsi, adorer Dieu avec cette vraie foi. C’est ce que signifie adorer Dieu en esprit et en vérité, et c’est la façon dont nous adorons Dieu une fois que nous naissons de nouveau d’eau et d’Esprit. Dieu veut que vous et moi fassions de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit notre priorité numéro un, et ensuite L’adorer. C’est l’adoration que Dieu demande de nous.

Je vais conclure mon sermon à ce niveau vu qu’il se fait tard et plusieurs parmi vous sont fatigués. Je suis certain que vous comprenez le message essentiel du sermon d’aujourd’hui sans que je continue de prêcher. C’est vraiment grâce à Jésus que nous pouvons adorer Dieu en esprit et en vérité. Je remercie Dieu du fond de mon cœur de nous avoir rendus capable de L’adorer en esprit et en vérité. Je suis si reconnaissant de ce que, à travers Son baptême, Jésus porta tous les péchés que nous commettons dans ce monde dans notre chair. Je suis si reconnaissant qu’Il porta aussi les péchés que nous commettons dans nos cœurs. Tous les péchés que nous commettons à cause de nos faiblesses ont également été transférés sur Jésus. Par conséquent, nous n’avons désormais plus de péché. Nous sommes véritablement devenus justes. Même si nous avons encore des faiblesses, nous sommes sans péchés. Je remercie infiniment Dieu d’avoir fait de nous des personnes justes.