The New Life Mission

Termes Bibliques

Langue

Brèves explications de quelques termes bibliques

Associés à l'évangile de l'eau et de l'Esprit

  • 1. Rançon

    Le prix à payer pour la liberté d’un homme capturé, l’hypothèque d’une propriété ou une dette; Acte de régler un problème avec de l’argent. Utilisé le plus souvent comme présentation catégorique de la rédemption (ex: Exode 21:30, “indemnité”, Nombres 35:31-32, Isaïe 43:3, “rançon”). Dans le Nouveau Testament, Matthieu 20:28 et Marc 10:45 décrivent la rançon comme un “paiement en argent.” 

  • 2. Expier, Expiation

    Le rituel du transfert de tous les péchés des hommes sur Jésus. Dans l’Ancien Testament, l’expiation était le transfert des péchés au sacrifice par imposition des mains sur sa tête. Dans le Nouveau Testament, cela correspond au baptême de Jésus par Jean-Baptiste. En hébreu et en grec, ce mot désigne le transfert du péché sur Jésus-Christ afin que les pécheurs puissent avoir une relation juste avec Dieu. Le Nouveau Testament illustre bien l’offrande pour l’expiation: le baptême de Jésus et Sa mort sur la Croix. 
    Dans l’Ancien Testament: Le mot “expiation” est utilisé environ 100 fois dans l’Ancien Testament et est toujours exprimé (ex. Lévitique 23:27, 25:9, Nombres 5:8) pour “kaphar” en grec (d’habitude usité pour “faire une expiation”). “Expiation” est la traduction d’un mot hébreu évoquant le transfert du péché par imposition des mains sur la tête d’un bouc vivant, en confessant toutes les iniquités d’Israël (Lévitique 16:20-21). 
    Dans le Nouveau Testament: “Expiation” vient de l’araméen “kpr” qui signifie couvrir. Cela évoque le baptême de la rédemption de Jésus dans le Nouveau Testament. Jésus est venu au monde et a été baptisé à l’age de 30 ans pour accomplir le salut de l’homme. 

  • 3. Expiation Biblique

    A. Dans l’Ancien Testament, l’expiation était habituellement donnée à travers le sacrifice d’un animal (ex. Exode 30:10, Lévitique 1:3-5, 4:20-21, 16:6-22). 
    B. Dans le Nouveau Testament, le concept du sacrifice d’expiation était maintenu, mais la rédemption de l’homme est apparentée à Jésus-Christ. L’apôtre Paul dit que Jésus-Christ est mort pour nos péchés (1 Corinthiens 15:3). 
    Le mot expiation était utilisé comme référence à la mort de Christ non seulement pour expier le péché originel, mais également pour enlever tous les péchés des hommes. Après le baptême, par lequel les péchés de l’humanité ont été transférés sur Jésus (Matthieu 3:15), Il a sauvé l’humanité en versant son sang sur la Croix (Lévitique 1:1-5, Jean 19:30). 
    L’apôtre Paul explique dans 2 Corinthiens 5:14: “qu’un seul est mort pour tous”, et au verset 21, “pour nous”, dans Galates 3:13, “devenu lui-même malédiction pour nous.” Dans plusieurs versets du Nouveau Testament se référant à Jésus en tant que Sacrifice (ex. Éphésiens 5:2), on trouve: Jean 1:29, 36 (“agneau”- Jean-Baptiste) et 1 Corinthiens 5:7 (“notre Pâque” - apôtre Paul). 
    Paul a précisé que le baptême de Jésus au Jourdain était l’expiation de tous les péchés du monde. Il explique dans l’épître aux Romains, chapitre 6, que tous les péchés de l’humanité ont été transférés sur Jésus par le biais de Son baptême par Jean-Baptiste. 
    Il a expliqué que la crucifixion de Jésus était le jugement et le dédommagement du péché, que le sacrifice d’expiation était offert pour l’âme des hommes. 
    La mort de Jésus correspond pour nous au sacrifice d’expiation de l’Ancien Testament. L’imposition des mains et le baptême de Jésus du Nouveau Testament sont en concordance avec la loi de Dieu (Isaïe 53:10, Matthieu 3:13-17, Hébreux 7:1-10, 18, 1 Pierre 3:21). 
    Le Nouveau Testament ne s’est pas achevé avec le baptême et la mort de Jésus mais continue pour nous dire que l’accomplissement du salut se fait dans notre baptême en Jésus-Christ et notre mort avec Lui (Romains 6:3-7, Galates 2:19-20). 
    Il nous dit que Jésus-Christ a été baptisé par Jean-Baptiste pour ôter tous les péchés du monde et que la conséquence de cela a été sa crucifixion. Jésus-Christ, par Son baptême et Son sang, n’a pas seulement effacé les péchés des hommes et enduré la peine, mais Il a aussi sauvé l’homme du pouvoir de Satan et l’a fait retourner sous le pouvoir de Dieu, en acceptant la punition à la place de l’humanité. 
    La rédemption de Jésus a donc réglé le problème du péché qui séparait l’homme de Dieu. Ainsi, la paix et l’harmonie entre l’homme et Dieu sont-elles restaurées, apportant à la fois le salut, la joie (Romains 5:11), la vie (Romains 5:17-18), et la rédemption (Matthieu 3:15, Jean 1:29, Hébreux 10:1-20, Éphésiens 1:7, Colossiens 1:14). 

  • 4. Le Jour des Expiations

    En hébreu, cela signifie jour de “couverture,” ou “d’harmonie.” Le jour le plus important pour les Juifs était le jour des expiations, le dixième jour du septième mois (Lévitique 23:27, 25:9). Nous pouvons noter dans Lévitique 16 que même le souverain sacrificateur ne pouvait entrer dans le Lieu Très Saint pour d’autres raisons que les rituels spécifiés. 
    Le Lieu Très Saint avait lui-même besoin d’expiation comme le peuple d’Israël. Le sacrificateur devait donc présenter l’offrande afin de transférer les péchés par imposition des mains sur sa tête. Les enfants d’Israël méditaient sur la sainteté de Dieu et sur leurs péchés le jour des Expiations. 
    Alors, 15 offrandes, (dont le bouc), 12 holocaustes et 3 offrandes d’expiation étaient placés devant Dieu (Lévitique 16:5-29, Nombres 29:7-11). Si l’on tient compte du “second agneau” mentionné dans Nombres 28:8, cela fait 13 holocaustes et 4 offrandes d’expiation. 
    Le jour où Israël expiait les péchés de l’année était le dixième jour du septième mois. Du coup, le jour des expiations, pour tout le monde, était le jour où Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste. C’était le jour des Expiations (Matthieu 3:13-17), le jour où Dieu a effacé tous les péchés du monde. Le jour des expiations par lequel Dieu “a accompli toute justice”.

  • 5. Le sacrifice d’expiation

    Dans l’Ancien Testament: Comme les autres sacrifices, le sacrifice de la sanctification était offert au tabernacle. Le souverain sacrificateur se lavait et portait le vêtement sacré de lin pour le rituel, au lieu de sa traditionnelle robe de cérémonie, et choisissait un jeune taureau comme offrande et un bélier comme holocauste pour lui et sa maison (Lévitique 16:3-4). Le souverain sacrificateur posait ses mains sur la tête de l’offrande pour transférer les péchés. 
    L’imposition des mains était une partie essentielle du jour des Expiations. Si l’on n’avait pas procédé ainsi, l’offrande du sacrifice n’aurait pas ôté les péchés car l’expiation du péché ne pouvait s’accomplir sans l’imposition des mains, transférant ainsi les péchés annuels d’Israël sur l’offrande. 
    Lévitique 16:21, “Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l'aide d'un homme qui aura cette charge.” 
    Il prenait pour le peuple d’Israël deux boucs comme offrande et un bélier comme holocauste (verset 5). Puis, il présentait les deux boucs au Seigneur à la porte du tabernacle et tirait au sort pour en choisir un pour “le Seigneur” et un autre comme “bouc émissaire”.
    Celui qui était consacré au Seigneur était présenté comme offrande, et le bouc émissaire était offert vivant à Dieu pour l’expiation des péchés annuels du peuple d’Israël, ensuite il était envoyé dans le désert (Lévitique 16:7-10). 
    Le péché d’Israël devait être transféré sur le bouc par imposition des mains. Ensuite, le bouc, qui avait pris tous les péchés d’Israël sur lui, était envoyé dans de désert pour établir la paix entre l’homme et Dieu. Ainsi le péché annuel d’Israël était lavé. 
    Dans le Nouveau Testament: De la même façon, dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ a été baptisé par Jean-Baptiste (l’imposition des mains de l’Ancien Testament) et a enlevé tous les péchés des hommes en sa qualité d’Agneau sacrificiel, pour accomplir le salut de Dieu (Lévitique 20:22, Matthieu 3:15, Jean 1:29, 36). 
    Dans l’Ancien Testament, avant le tirage au sort, Aaron tuait le jeune taureau qui servait d’offrande au péché pour lui et sa maison (Lévitique 16:11). Ensuite, il mettait devant Dieu un encensoir avec des charbons ardents pris sur l’autel et il prenait deux pleines poignées d’encens fin et portait le tout derrière le rideau. Ensuite, il déposait l’encens sur le feu devant le Seigneur afin que le nuage d’encens recouvre le propitiatoire qui est sur le Témoignage. Il prenait aussi un peu de sang du taureau et en aspergeait avec ses doigts sept fois le côté et le devant du propitiatoire du Témoignage (Lévitique 16:12-19). 
    Le jour des Expiations, l’imposition des mains d’Aaron sur la tête de l’offrande ne devait pas être oubliée. Aaron posait ses mains sur le bouc et transférait tous les péchés et toutes les iniquités d’Israël sur sa tête. Ensuite, un homme convenable emmenait le bouc dans le désert et l’y abandonnait. Le bouc se perdait dans le désert avec les péchés d’Israël et mourait finalement pour eux. C’était le sacrifice d’expiation de l’Ancien Testament. 
    C’est la même chose dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ étant à la place du bouc pour enlever tous les péchés des hommes par le baptême de Jean-Baptiste, en versant Son sang et en mourrant sur la Croix pour nous. 
    Désormais, le salut des péchés ne peut être donné sans le baptême et la crucifixion du souverain sacrificateur des cieux, Jésus-Christ. C’est l’accomplissement du salut de la nouvelle naissance d’eau et d’Esprit. 

  • 6. L’imposition des mains, l’ordination

    C’est la démarche à suivre pour transférer les péchés sur l’offrande dans l’Ancien Testament (Lévitique 4:29, 16:21). Le jour des expiations, dans l’Ancien Testament, Dieu permettait au peuple d’expier ses péchés en imposant les mains sur la tête de l’offrande dans le tabernacle. La même chose s’est produite lors du baptême de Jésus dans le Nouveau Testament. 

  • 7. Le Baptême

    Baptême signifie: ① être lavé, ② être enterré (être immergé) et dans la terminologie spirituelle, ③ transférer les péchés par imposition des mains, comme c’était le cas dans l’Ancien Testament. 
    Dans le Nouveau Testament, le baptême de Jésus par Jean-Baptiste consistait à effacer tous les péchés de l’humanité. “Le baptême de Jésus” avait pour objet d’enlever les péchés des hommes, d’effacer les péchés du monde. 
    Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste, représentant de l’humanité et souverain sacrificateur issu de la tradition d’Aaron, il a pris sur Lui tous les péchés des hommes. C’est le but de Son baptême. 
    L’expression: “baptême de Jésus,” a une connotation spirituelle qui signifie: “faire passer, être enterré.” Ça veut dire que tous les péchés ont été transférés sur Jésus et qu’Il a été jugé à la place des hommes. Afin de sauver l’humanité, Jésus devait prendre tous les péchés des hommes et mourir pour eux. 
    Ainsi Sa mort est aussi notre mort à nous, pécheurs du monde entier, et Sa résurrection est la résurrection de tous les peuples. Son sacrifice est le salut des pécheurs, et Son baptême, le témoignage de l’anéantissement de tous les péchés de l’humanité. 
    La Bible nous dit: “Cette eau était une figure du baptême, et qui maintenant vous sauve” (1 Pierre 3:21). Le baptême de Jésus est le juste chemin qui sauve l’homme en lavant tous ses péchés.

  • 8. Le Péché

    Toute chose opposée à Dieu. L’ensemble des péchés comprend: le péché originel et les délits que nous commettons au cours de notre vie. 
    Péché, en Grec, se dit: “hamartia” Et “pécher”: “hamartano”, qui signifie “rater le but”, en d’autres termes, croire en Jésus mais manquer d’être sauvé. Ne pas savoir et ne pas croire à la vérité, c’est commettre le péché de désobéissance et avoir du dédain pour Dieu. 
    Si l’homme ne veut pas pécher, il doit bien comprendre les paroles de Dieu et croire à la vérité que Jésus est devenu son Sauveur. 
    Nous devons croire au baptême de Jésus et à Sa Croix. Dévier de la vérité et croire une fausse théorie, est la somme des péchés. 
    La Bible nous dit que le pire des péchés est de ne pas croire que Dieu a effacé tous les péchés du monde. (1 Jean 5:16) Nous devons croire à la naissance de Jésus, à l’expiation des péchés par Son baptême, et qu’Il nous a donné la vie par Son sang et la Croix. C’est un péché de ne pas croire à la parole écrite qui dit que Jésus a été baptisé, qu’Il est mort sur la Croix et qu’Il est ressuscité pour nous libérer de tous nos péchés.

  • 9. Le Repentir

    Quand un homme venu vers Dieu se rend compte de ses péchés et remercie Jésus de l’avoir lavé puis retourne à Dieu, on appelle cela le repentir. 
    Tous les hommes sont des monceaux de péché. Le vrai repentir est d’admettre que nous sommes pécheurs devant Dieu, que nous ne cessons de pécher au cours de notre vie, que nous devrions aller en enfer à notre mort, et que nous devons recevoir Jésus en croyant qu’Il est venu au monde pour sauver les pécheurs, qu’Il a pris tous nos péchés (par Son baptême), qu’il est mort et ressuscité pour nous sauver. Le vrai repentir est d’abandonner nos pensées pour retourner à Dieu (Actes 2:38). 
    Se repentir, c’est admettre ses péchés et retourner à la parole de Dieu, accepter le salut d’eau et de sang de tout notre cœur (1 Jean 5:6). 
    Le vrai repentir c’est d’admettre soi-même qu’on est pécheur et croire en Jésus, Fils de Dieu, le Sauveur qui nous sauve de tous les péchés. Afin d’être sauvés et lavés de tous nos péchés, nous devons cesser d’essayer d’être lavés par nos œuvres et admettre que nous sommes de vrais pécheurs devant Dieu et Sa loi. Ensuite, nous devons accepter la vérité, le salut d’eau et d’Esprit, le salut que Jésus nous a donné par Son baptême et son sang. 
    Le pécheur doit abandonner ses pensées et volontés personnelles et retourner entièrement à Jésus. Il sera sauvé quand il parviendra à croire que le baptême de Jésus a effacé ses péchés. 
    En somme, il s’agit de croire au fait que le baptême de Jésus, Sa crucifixion, et Sa résurrection sont le chemin parcouru pour sauver les pécheurs. Jésus est venu en chair, a été baptisé et crucifié pour laver tous les péchés de l’humanité. Avoir une foi complète en cela et croire que Jésus est ressuscité pour devenir le Sauveur de ceux qui croient en Lui, sont le vrai repentir et la véritable foi.

  • 10. Le Salut

    Salut signifie “être sauvé de la lance”. L’homme reçoit le salut quand il admet qu’il doit aller en enfer pour ses péchés et croit que Jésus l’a sauvé de tous ses péchés par Sa naissance, Son baptême et Son sang sur la Croix. 
    Celui qui est lavé de ses péchés par sa foi en le salut de Jésus, Son baptême et Son sang est appelé “le sauvé, le né de nouveau, le juste”. 
    Nous pouvons utiliser le mot “salut” pour ceux qui ont été sauvés de leurs péchés, y compris du péché originel et de leurs péchés quotidiens, par leur foi en Jésus. De la même façon qu’un homme qui tombe est sauvé, l’homme qui tombe dans le péché du monde peut être sauvé en croyant à Jésus comme son Sauveur, en croyant à Son baptême et à Son sang, en croyant à la parole de la vérité spirituelle. 

  • 11. Naître de nouveau

    “Naître pour la deuxième fois.” Le pécheur naît de nouveau quand il est sauvé spirituellement en croyant au baptême de Jésus et à Sa Croix. 
    L’homme naît de nouveau spirituellement en croyant au baptême et au sang de Jésus. Les personnes ayant connu la nouvelle naissance sont celles qui ont été lavées de tous leurs péchés et qui “attendent le retour de Jésus sans péché.” (Hébreux 9:28) 

  • 12. L’expiation des péchés

    Ou pardon des péchés. Les péchés sont pardonnés quand on est lavé de tous les péchés à la fois par l’évangile d’eau et d’Esprit. La foi en l’évangile d’eau et d’Esprit consiste à croire en l’existence de Jésus, Fils de Dieu, en Sa venue sur la terre sous les traits d’un homme, en Son baptême et en Sa crucifixion pour le salut de l’humanité. 
    La rédemption que Jésus nous donne s’acquiert par la foi en Son baptême et en Son sang (comme décrit dans l’Ancien Testament), et en ce que Jésus sauve Lui-même l’humanité de ses péchés. La rédemption dans la Bible témoigne de l’anéantissement des péchés par la foi en le baptême de Jésus et en Son sang. Tous les péchés sont donc transférés sur Jésus, il n’y a plus de péchés dans le cœur des hommes. 
    Nous ne pouvons être appelés “rachetés” ou “justes” qu’après avoir transféré tous nos péchés sur Jésus lors de Son baptême. 

  • 13. Jésus Christ

    JÉSUS: “Le Sauveur qui a sauvé le peuple de ses péchés et des punitions du péché.” Jésus signifie Sauveur, celui qui va sauver le peuple de ses péchés. 
    CHRIST: “Celui qui est oint”. Il y avait trois fonctions officielles pour lesquelles on était oint par Dieu. Et Jésus les a toutes remplies. 
    ① celle du Roi 
    ② celle du Prophète 
    ③ celle du Sacrificateur 
    Jésus-Christ les a toutes remplies. Il a œuvré pour ces trois fonctions-là. Nous devons croire en Jésus en tant que Roi, en tant que Prophète et en tant que Sacrificateur nous ayant appris la rédemption et le salut; ainsi, nous L’avons appelé “Jésus-Christ”. Il était le souverain sacrificateur des cieux qui nous a tous sauvés des péchés du monde par Son baptême et Son sang. 
    Il est donc le Roi de tous ceux qui croient en Lui. Il nous fait nous rendre compte de nos péchés quand nous venons à Lui. Il nous enseigne que nous sommes pécheurs depuis l’époque de nos ancêtres, et que nous sommes nés pécheurs, en ce que nous sommes descendants de pécheurs, et que par conséquent, nous sommes soumis au jugement de Dieu. 
    Il nous a aussi appris que nous avons été lavés de nos péchés par Son baptême et Son sang. Il a fait toutes ces choses pour nous, les pécheurs. 

  • 14. La Loi de Dieu (Les Dix Commandements)

    L’essence de toutes choses que l’on doit observer à l’égard de Dieu sont les dix commandements, et il existe 613 articles ayant trait à la vie quotidienne. Ils sont composés d’ordres et de prohibitions comme: “Fais ... ceci”, “Ne fais pas .... cela” Ce sont des principes de vie, et les Commandements de Dieu sont donnés aux hommes afin qu’ils puissent se rendre compte de leurs péchés. Par les commandements écrits de Dieu, nous pouvons savoir comment nous désobéissons à Dieu (Romains 3:19-20). 
    Dieu a donné à l’homme Ses commandements pour nous faire prendre connaissance de nos péchés. Nous ne pouvons pas observer Ses commandements, et devons donc accepter humblement le fait que nous sommes pécheurs avant de croire en Jésus. Nous ne devons pas commettre le péché d’ignorance en essayant de vivre par Ses commandements. Les hommes sont tous pécheurs et Dieu sait qu’ils ne peuvent vivre selon Sa Loi. Alors, Il est descendu sur Terre en personne, a été baptisé puis jugé sur la Croix. 
    Cela pour montrer combien la loi de Dieu est parfaite face à la faiblesse de l’humanité. En même temps, la sainteté et la perfection de Dieu sont révélées dans la loi de Dieu. 

  • 15. Le Jourdain Dans lequel Jésus a été baptisé

    Le Jourdain est un fleuve qui se jette dans la Mer Morte, dans laquelle aucune vie n’est possible. La surface de la Mer Morte se situe bien en dessous du niveau de la mer. L’eau de la Mer Morte ne s’écoule nulle part et c’est une mer refermée sur elle-même. 
    La salinité de la Mer Morte est 10 fois plus élevée que les mers ordinaires, et aucune chose vivante n'existe là. Donc, elle est appelée Mer Morte. Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste dans le fleuve de la mort (le Jourdain). Cela révèle la réalité du fait que tout homme devra faire face à la damnation éternelle pour ses péchés, à la fin, à l’exception de ceux qui seront sans péchés dans leur cœur. 
    Le Jourdain est donc le fleuve où sont lavés les péchés, le fleuve où meurent les pécheurs. C’est le fleuve de la rédemption où tous les péchés des hommes ont été lavés par le baptême de Jésus, et où le transfert des péchés sur Lui s’est produit. 

  • 16. Le Juste

    Ceux qui , en croyant en l'évangile d'eau et d'Esprit, ont reçu la rémission de tous les péchés et qui sont devenus sans péché devant Dieu sont appelés des justes. Romains 4:7-8 dit : Béni soit celui dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts, heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas son péché". Le béni ici ne se réfère à aucun autre qu'au juste qui a reçu la rémission du péché. Dieu étant juste et saint, il n'approuve pas ceux qui ont des péchés dans leurs cœurs comme justes. Afin d'être pardonné de notre vie sans loi et d'avoir nos péchés couverts, on doit devenir sans péchés et saints en croyant en Jésus Christ, c'est-à-dire, en croyant que nous avons passé nos péchés sur Jésus à travers Son baptême, et que par sa mort sur la Croix, Jésus a payé le salaire de nos péchés sur la Croix.
    Puisque Dieu ne peut mentir, il n'a jamais approuvé ceux qui ont des péchés comme étant des justes. Par contre, il les condamne et les jette dans le feu de la géhenne. Pour devenir sans péché devant Dieu, nous devons croire en nos cœurs que tous nos anciens péchés, ceux du présent et de l'avenir ont été passés sur Jésus une fois pour toutes quand il fut baptisé par Jean Baptiste; dès lors, nous devons enlever de notre cœur nos péchés. Comme tel, les justes devant Dieu sont ceux qui sont devenus sans péchés dans leur cœur en croyant dans le baptême de Jésus et la croix. Si quelqu'un a toujours des péchés dans son cœur même alors qu'il croit en Jésus et continue a faire des prières de repentance, des lors, une telle personne est un pécheur et non un enfant de Dieu.
    Dieu ne justifie point le méchant (Exode 23 :7), car il ne peut mentir. Dès lors, ceux qui ignorent le baptême de Jésus et croient seulement dans le sang de la Croix ne pourront jamais devenir juste.